Thermes de l'Est

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les thermes de l'Est ou thermes du Collège de France s'étendaient, à Paris, de la rue des Écoles à la rue du Cimetière-Saint-Benoist et depuis la rue Saint-Jacques, sous le Collège de France et les bâtiments qui lui font suite.

Histoire[modifier | modifier le code]

Plusieurs édifices publics se sont succédé ou ont été modifiés ou rénovés aux Ier siècle, IIe siècle et début du IIIe siècle. Ils auraient été abandonnés au IVe siècle et démolis pour réutiliser ses matériaux[1].

Les bâtiments[modifier | modifier le code]

Plan d’ensemble[modifier | modifier le code]

Les thermes, délimités par une enceinte couvrent une surface rectangulaire de 170 mètres sur 73 à 85 mètres.

La très grande palestre s'étendait près de la rue Saint-Jacques sur entre le tiers et la moitié de la surface d'après les propositions de plan faites par les chercheurs. Elle pouvait être entourée d'un portique car des portions de dallage monumental ont été retrouvées. Quand la palestre est réaménagée au IIIe siècle le sol est refait en gravier de tuileau.

Circuit balnéaire des baigneurs[modifier | modifier le code]

Il est difficile à retrouver. Sont bien observés le frigidarium, le tépidarium (pièce tiède), le caldarium, une piscine chaude circulaire, ainsi que les hypocaustes[1].

Circuit de l'eau[modifier | modifier le code]

L'eau était amenée par un aqueduc dont la trace existe.

L'évacuation des eaux usées se faisait par un fossé collecteur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Guyard 2007, p. 29.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Laurent Guyard, « La palestre des thermes du Collège de France », Dossiers d'Archéologie, no 323,‎ , p. 26-29 (ISSN 1141-7137)

Articles connexes[modifier | modifier le code]