Théâtre Lepic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Théâtre Lepic
Description de cette image, également commentée ci-après
Entrée du théâtre.
Type Salle de spectacles
Théâtre
Lieu Paris XVIIIe, Drapeau de la France France
Coordonnées 48° 53′ 15″ nord, 2° 20′ 14″ est
Capacité 150 places
Direction Salomé Lelouch
Site web theatrelepic.com

Géolocalisation sur la carte : 18e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 18e arrondissement de Paris)
Théâtre Lepic
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Théâtre Lepic

Le Théâtre Lepic est une salle de théâtre située au 1 avenue Junot, dans le 18e arrondissement de Paris (France), sur la butte Montmartre. Fondé en 1954 sous le nom de Théâtre du Tertre pour être rebaptisé en 1983 Studio 13, puis Ciné 13 Théâtre par son nouveau propriétaire, le réalisateur Claude Lelouch, il a été racheté en 2018 par sa fille Salomé Lelouch qui l’a renommé Théâtre Lepic et qui en dirige également la programmation.

Historique[modifier | modifier le code]

Théâtre du Tertre[modifier | modifier le code]

Dénommé à l'origine Théâtre du Tertre — c’est le théâtre situé le plus haut dans Paris[1] —, l 'entrée se faisait à l'époque de l'autre côté du bâtiment, au 81 rue Lepic.

Studio 13 et Ciné 13 Théâtre[modifier | modifier le code]

En 1983, le lieu est entièrement reconstruit et décoré façon années 1920 par son nouveau propriétaire, le réalisateur Claude Lelouch, à l'occasion du tournage du film Édith et Marcel pour lequel il sert de décors[2]. Rebaptisé un moment Studio 13, puis Ciné 13 Théâtre[3], il fonctionne durant quelques années comme un cinéma de quartier où le réalisateur présente également ses films en avant-première, dans une salle célèbre pour ses larges fauteuils en cuir. Quelques pièces de théâtre y sont également montées à partir des années 1990.

En 2000, des canapés rouges remplacent les fauteuils club et la salle devient un théâtre à part entière.

En 2003, ayant pratiquement abandonné la carrière d’actrice qu’elle dit ne pas lui convenir et épaulée par Arthur Jugnot, Salomé Lelouch, la fille de Claude Lelouch, prend la direction de la salle, fermée depuis un an à la suite d'une faillite[4]. Elle se consacre désormais à la mise en scène, à l’écriture et à la production de spectacles vivants via sa société nouvellement créée, P’tite Peste Production[5],[6]. Elle propose parfois ses propres mises en scène[4], telles que La Dame de chez Maxim avec Rachel Arditi, Raphaële Moussafir et Nicolas Martinez (2006) et Qu’est-ce qu’on attend ? avec Sarah Biasini, Benjamin Bellecour et Rachel Arditi (2009). Ces deux pièces seront jouées plus de deux cents fois au Ciné 13 Théâtre, et tourneront un peu partout en France[5].

Depuis 2006, le théâtre abrite également le festival de formes courtes théâtrales « Mises en capsules[7],[8] », terrain d'expérimentation privilégié où metteurs en scène débutants ou confirmés (Patrick Chesnais, Niels Arestrup...) se partagent l'affiche et présentent des créations originales d’une demi-heure, cinq spectacles par soir, sur plusieurs soirées[9]. Alexis Michalik a signé ses grands débuts dans cette salle, notamment avec Le Porteur d'histoire qui était à la base une « capsule ».

En 2009, Salomé Lelouch produit le Roméo et Juliette d’Alexis Michalik et organise le record du monde du plus long concert. Donné par le pianiste canadien Chilly Gonzales, il durera exactement 27 heures 3 minutes et 44 secondes entre le 17 et le 18 mai[10].

En 2013, elle met en scène La dernière demi-heure de Julien Chavannes, une « mise en capsule » d’une demi-heure portant sur la réflexion d'un candidat qualifié au second tour des élections présidentielles[11].

La même année, l'adaptation théâtrale du roman de Grégoire Delacourt, La Liste de mes envies obtient le Molière seul(e) en scène, attribué à Mikaël Chirinian[12].

Théâtre Lepic[modifier | modifier le code]

En 2018, Salomé Lelouch rachète le Ciné 13 Théâtre à son père et le rebaptise Théâtre Lepic. Après quelques mois de travaux, celui-ci rouvre officiellement ses portes. D’une capacité de 150 places cette fois, de vrais fauteuils de théâtre ont remplacé les fauteuils rouges des premiers rangs et l’ambiance Art Déco du tournage d’Edith et Marcel est toujours bien présente[3]

La salle fait la part belle à la création, notamment de jeunes compagnies[13], proposant entre autres depuis quelques années une série de classiques revisités, de Feydeau à Shakespeare. L'artiste associé de la réouverture du théâtre en 2018 était Mikaël Chirinian. Il y a joué sa pièce seul-en-scène L'ombre de la Baleine et mit en scène la comédie J'aime Valentine, mais bon... de Rudy Milstein ainsi que Chatons Violents de l'humoriste Océan.

Le théâtre propose également une programmation jeune public[13], des concerts acoustiques, des spectacles musicaux et des festivals de théâtre et de courts métrages.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Salomé Lelouch, dame de cœur du Théâtre Lepic à Paris, Le Parisien
  2. Théâtre Lepic, site officiel.
  3. a et b Du Théâtre du Tertre au Théâtre Lepic, sur Montmartre Addict.
  4. a et b Salomé Lelouch, interviewée par Catherine Schwaab, « Le jour où je lâche le métier de comédienne », Paris Match, semaine du 13 au 19 octobre 2016, page 142.
  5. a et b Salomé Lelouch, sur le site du Théâtre du Rond-Point.
  6. Avec le Théâtre Lepic, Salomé Lelouch s’émancipe de son père, Le Monde
  7. Mises en capsules 12, sur le site officiel du Théâtre Lepic.
  8. Enfin de retour cette année ! Du 23 mai au 11 juin 2022, sur le site officiel du Théâtre Lepic.
  9. Mises en capsules, site officiel.
  10. « Record du monde du plus long concert : le gagnant est... Gonzales », sur Le Monde,
  11. Mise en capsules, Philippe du Vignal, 8 juin 2013, sur Théâtre du blog.
  12. La Liste de mes envies, sur le site de Matrioshka.
  13. a et b Au théâtre à Montmartre : automne 2019, 1er octobre 2019, sur Montmartre Addict.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :