Yves Jamiaque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Isaac Jedwab dit Yves Jamiaque[1], né le à Paris 5e[2] et décédé le à Nice, est un écrivain, dramaturge, scénariste et metteur en scène français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Yves Jamiaque suivit des études universitaires en sciences humaines et obtint une licence d'histoire.

Il a été président de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD)[3] de 1981 à 1983[4].

Il fut auteur-dramatique de nombreuses pièces de théâtre, jouées notamment au Théâtre de la Michodière, au Théâtre du Vieux-Colombier ou encore au Théâtre des Arts. Il mit en scène ses propres pièces de théâtre pour la télévision. Il scénarisa un certain nombre de films d'après ses propres œuvres ou celles d'auteurs célèbres.

Époux de Jeanne Mayer et divorcé de l'actrice Marguerite Magnin-Mingand, il est le père de l'auteur dramatique et romancière Laurence Jyl.

Dramaturgie[modifier | modifier le code]

À la télévision

Dans l'émission culturelle de la télévision française Le Théâtre de la jeunesse des années 1960, Claude Santelli présentait des téléfilms inspirés d'œuvres classiques de la littérature, à destination première des adolescents mais d'une telle qualité qu'ils étaient plébiscités par les adultes également. Yves Jamiaque scénarisa plusieurs de ces "dramatiques" :

Dans le cadre de l'émission Au théâtre ce soir, Yves Jamiaque mis en scène trois de ses propres pièces de théâtre :

Il fut également un auteur radiophonique, il anima des formations d’art radiophonique. Il donna à la radio un feuilleton radiophonique : "L’Homme à la voiture rouge" d'après le roman éponyme de Michel Averlant paru en 1961. Il fut l’auteur de nombreux sketches pour l’émission Dimanche dans un fauteuil de Jean Chouquet sur France Inter[5].

Au théâtre

Scénariste[modifier | modifier le code]

Scénariste principalement de téléfilms.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Pièces[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pseudonyme inspiré du nom de sa mère, née Sarah Jammiak.
  2. Acte de naissance n° 135 (vue 24/31) avec mentions marginales des mariages, du divorce et du décès. Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 5e arrondissement, registre des naissances de 1918.
  3. Ressources biographiques La Bellone
  4. « Les présidents », sur http://www.sacd.fr (consulté le 23 novembre 2016)
  5. Robert Prot, "Jean Tardieu et la nouvelle radio", éditions L’Harmattan : 2006

acte de naissance n° 05/135/1918 de Paris

Lien externe[modifier | modifier le code]

(en) Yves Jamiaque sur l’Internet Movie Database