Max Maurey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maurey.
Portrait de Max Maurey.

Max Maurey, né Marx Rapoport[1], est un auteur dramatique français né à Paris le et mort à Neuilly-sur-Seine le , directeur du Théâtre des Variétés de 1914 à 1940 et de 1944 à 1947, également directeur du théâtre du Grand-Guignol.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Marx Rapoport naît à Paris, au no 38-bis de la rue Vivienne, en 1866[2]. Il est ingénieur de formation, diplômé de l'École des mines et de l'École centrale des Arts et Manufactures. En 1897, il devient directeur du théâtre du Grand-Guignol, (il écrit notamment pour ce théâtre L'Atroce Volupté en collaboration avec Georges Neveux).

Par un décret présidentiel en date du [2], Marx Rapoport devient officiellement Max Maurey, nom sous lequel il était depuis longtemps connu[1].

En 1914, il devient directeur du Théâtre des Variétés et le restera jusqu'à sa mort. Le 9 octobre 1928, Topaze de Marcel Pagnol est créée au théâtre des Variétés (avec dans les rôles principaux, André Lefaur, Pauley, Pierre Larquey et Marcel Vallée) et remporte un grand succès[3]. En 1935, il est témoin lors du mariage de Sacha Guitry et Jacqueline Delubac.

Il meurt à Neuilly-sur-Seine en 1947.

Famille[modifier | modifier le code]

Marx Maurey est le fils de Georges Rapoport (né en 1833), courtier en diamants originaire de Pologne, et de Laure Davids (1843-1920). En 1882, Georges se suicide après le décès de sa fille Adèle, âgée de 18 ans[4], qu'il aurait assassinée[5]. Laure Davids se remarie ensuite avec le patron de presse Eugène Mayer, avec lequel elle avait eu un fils naturel, Laurent-Eugène Mayer, dit Marcel Laurent (1879-1928)[6].

Marx Maurey est l'époux d'Yvonne Nadault de Buffon, fille d'Henri Nadault de Buffon, arrière-petit-neveu du grand naturaliste.

De cette union sont nés trois enfants :

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Commandeur de la Légion d'honneur
  • Président d'Honneur du syndicat des directeurs de théâtres de Paris.
  • Une avenue d'Antibes, située à l'entrée du Cap porte son nom, pas très loin de l'avenue Henri Duvernois, qui fut un ami très proche.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Journal officiel de la République française, 30 septembre 1899, p. 6490.
  2. a et b État civil du 2e arrondissement de Paris, acte de naissance no 1285 du 10 août 1866.
  3. Raymond Castans, Marcel Pagnol, Éditions de Fallois, 1995
  4. « Le drame de la rue de Richelieu », Le Figaro, 13 décembre 1882, p. 5 et 14 décembre 1882, p. 1-2.
  5. La Lanterne, 15 décembre 1882, p. 2-3.
  6. État civil du 16e arrondissement de Paris, acte de naissance no 733 du 13 août 1879.