Max Maurey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maurey.
image illustrant un dramaturge image illustrant un écrivain image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un dramaturge et un écrivain français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Portrait de Max Maurey.

Max Maurey, né Marx Rapoport[1], est un auteur dramatique français né à Paris le et mort à Neuilly-sur-Seine le , directeur du Théâtre des Variétés de 1914 à 1940 et de 1944 à 1947, également directeur du théâtre du Grand-Guignol.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Marx Rapoport naît à Paris, au no 38-bis de la rue Vivienne, en 1866[2]. Il est ingénieur de formation, diplômé de l'École des mines et de l'École centrale des Arts et Manufactures. En 1897, il devient directeur du théâtre du Grand-Guignol, (il écrit notamment pour ce théâtre L'Atroce Volupté en collaboration avec Georges Neveux).

Par un décret présidentiel en date du [2], Marx Rapoport devient officiellement Max Maurey, nom sous lequel il était depuis longtemps connu[1].

En 1914, il devient directeur du Théâtre des Variétés et le restera jusqu'à sa mort. Le 9 octobre 1928, Topaze de Marcel Pagnol est créée au théâtre des Variétés (avec dans les rôles principaux, André Lefaur, Pauley, Pierre Larquey et Marcel Vallée) et remporte un grand succès[3]. En 1935, il est témoin lors du mariage de Sacha Guitry et Jacqueline Delubac.

Il meurt à Neuilly-sur-Seine en 1947.

Famille[modifier | modifier le code]

Marx Rapoport est le fils de Georges Rapoport (vers 1833-1882), courtier en diamants originaire de Pologne, et de Laure Davids (1843-1920). En 1882, Georges se suicide après avoir assassiné sa fille Adèle, âgée de 18 ans[4]. Laure Davids se remarie ensuite avec le patron de presse Eugène Mayer, avec lequel elle avait eu un fils naturel, Laurent-Eugène Mayer, dit Marcel Laurent (1879-1928)[5].

Les enfants de Max Maurey sont :

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Commandeur de la Légion d'honneur
  • Président d'Honneur du syndicat des directeurs de théâtres de Paris.
  • Une avenue d'Antibes, située à l'entrée du Cap porte son nom, pas très loin de l'avenue Henri Duvernois, qui fut un ami très proche.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Journal officiel de la République française, 30 septembre 1899, p. 6490.
  2. a et b État civil du 2e arrondissement de Paris, acte de naissance no 1285 du 10 août 1866.
  3. Raymond Castans, Marcel Pagnol, Éditions de Fallois, 1995
  4. « Le drame de la rue de Richelieu », Le Figaro, 13 décembre 1882, p. 5 et 14 décembre 1882, p. 1-2.
  5. État civil du 16e arrondissement de Paris, acte de naissance no 733 du 13 août 1879.