Seigneur du Temps

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Seigneurs du Temps
Dames du Temps
Personnage de fiction apparaissant dans
Doctor Who.

Un costume de Seigneur du Temps du haut conseil de Gallifrey
Un costume de Seigneur du Temps du haut conseil de Gallifrey

Origine Gallifrey
Activité Voyageurs temporels

Séries Doctor Who
Première apparition An Unearthly Child

Les Seigneurs du Temps (Time Lords), au féminin Dames du Temps (Time Ladies), sont une espèce extraterrestre fictive de la série télévisée de science-fiction britannique Doctor Who, dont le personnage principal de la série, le Docteur, fait partie. Les Seigneurs du Temps sont nommés ainsi parce qu'ils sont en mesure de voyager dans l'espace et le temps, et de le manipuler par la technologie à un degré bien plus grand que n'importe quelle autre civilisation. Les Seigneurs du Temps sont originaires de la planète Gallifrey, dans la constellation de Kasterborous. Le 12e Docteur présente l'avance technologique des Seigneurs du Temps par rapport aux humains comme étant d'environ 9 millions d'années.

Dans l'épisode spécial des 50 ans de la série, on apprend que Gallifrey, que l'univers entier pensait détruite, était en fait suspendue dans le temps dans un univers parallèle.

Les seuls Seigneurs du Temps qui ne sont pas bloqués dans cet autre univers sont le Docteur et le Maître.

Si « Seigneurs du Temps » est la traduction qui s'est finalement imposée en français, l'expression originale « Time Lords » a parfois été traduite différemment :

  • « Temporels » dans les épisodes de la première série, tels que La Genèse des Daleks (1975) dont la première diffusion française date de 1989 ;
  • « Rois du Temps » dans l'épisode L'Invasion de Noël (2005) ;
  • « Princes du Temps » dans l'épisode Dalek (2005) ;
  • « Maîtres du Temps » dans l'épisode Adieu Rose (2006).

Histoire dans la série[modifier | modifier le code]

Première série[modifier | modifier le code]

Bien que le Docteur ait été identifié en tant qu'extraterrestre, sa planète et son espèce n'ont pas été spécifiées au début de la première série. Ce n'est qu'au bout de six ans, dans « The War Games », que d'autres individus originaires de son monde sont apparus et ont été désignés comme Seigneurs du Temps. La nature et l'histoire des Seigneurs du Temps ont été graduellement dévoilées au cours de la série télévisée. Chaque épisode ajoute des couches supplémentaires de complexité et d'intrigue.

Durant les saisons 7 à 9 de l'ancienne série, les Seigneurs du Temps obligent le Docteur à rester en exil sur Terre. Malgré les nombreuses modifications que le Docteur exécute sur son TARDIS, les Seigneurs du Temps semblent garder le contrôle dessus. Dans la saison 8, ils se permettent toutefois d'avertir le Docteur que le Maître est sur Terre et envoient donc le Docteur en mission dans « Colony in Space » afin qu'il empêche les plans du Maître de réussir.

Dans le premier épisode de la saison 10, « The Three Doctors » ils font face à l'un des fondateurs de leur technologie, Omega, et permettent au Docteur de rencontrer ses trois anciennes incarnations afin de pouvoir l'empêcher de détruire la galaxie, une fois cette mission effectuée, ils lui redonnent le droit d'utiliser son TARDIS. Néanmoins, cela ne les empêche pas de contrôler son TARDIS à distance afin de l'envoyer en mission (« Planet of the Daleks » « The Brain of Morbius ») ou de changer le cours de sa destination (« La Genèse des Daleks »). Dans ce dernier épisode, les Seigneurs du Temps semblent s'intéresser à la race des Daleks puisqu'ils demandent au Docteur d'empêcher leur apparition, ce qui sera considéré plus tard, comme le premier acte de la guerre du temps.

Toutefois, il arrive que le Docteur croise des extraterrestres qui semblent connaître son espèce et c'est au détour de l'épisode de la saison 11, « The Time Warrior » que l'on apprend le nom de leur planète : Gallifrey. Les Sontariens semblent les connaître. Dans « The Brain of Morbius » (saison 13) on peut voir un ordre similaire en la personne des sœurs de Karn, des femmes qui gardent un élixir de régénérescence et disent avoir aidé les Seigneurs du Temps par le passé. Dans l'épisode de la saison 14, The Hand of Fear » une entité venue de Kastria demande au Docteur sa clémence car elle connaît la neutralité des seigneurs du temps dans les conflits.

Il faudra attendre la saison 14 et l'épisode « The Deadly Assassin » pour en apprendre beaucoup plus sur eux lorsque le Docteur retourne sur Gallifrey afin d'empêcher un attentat politique. On apprend que les Seigneurs du temps qui ont donné des missions au Docteur font partie d'une section spéciale, la CIA (Celestial Intervention Agency) et que les autres seigneurs du temps répugnent à voyager hors de leur planète. Ils élisent un président de leur planète dont les prérogatives semblent avant tout symboliques. On entend parler pour la première fois de Rassilon, le fondateur de leur race, de l'œil d'Harmonie, du Panopticon, de l'énergie Artron, de la matrice et des différentes "maisons". Pour la première fois leur costume est fixé : des grandes robes, des casques recouvrant l'arrière du visage et une grande collerette. On apprend aussi que leur régénération est limité à 12. L'épisode fut très mal reçu par les fans qui voyaient dans les Seigneurs du Temps un ordre bienveillant et tout puissant, mais fut considéré des années plus tard comme un épisode fondateur qui montrait la dégénérescence de leur civilisation.

On revoit Gallifrey et les seigneurs du temps dans l'épisode de la saison 15 « The Invasion of Time » dans laquelle le Docteur devient un temps président de la planète. On apprend qu'il existe d'autres habitants de Gallifrey, vivant à l'état sauvage en dehors du Capitole. Au cours de cet épisode, le Docteur réussi à empêcher la destruction de l’œil d'harmonie en se servant d'un fusil à dématérialisation, une arme dont la fabrication est considérée comme interdite.

Il apparaît de plus en plus clairs que les Seigneurs du Temps ont sombré dans l'inaction et que leur société est devenue stagnante. Au cours de la première série, il n'a jamais été rendu entièrement clair quel but ou mission les Seigneurs du Temps servent, ou ce qu'ils font exactement grâce à leur maîtrise du temps. Il n'est jamais dit clairement pourquoi le Docteur a quitté son peuple, bien qu'on suggère dans quelques histoires qu'il est soumis à un exil involontaire (voir An Unearthly Child) et dans d'autres qu'il s'était simplement fatigué des restrictions de la société des Seigneurs du Temps (Resurrection of the Daleks). Mais le 12e Docteur dit qu'il a fui parce qu'il avait peur de ce qu'il pensait être : l'Hybride, une créature fantastique qui détruirait Gallifrey.

Les Seigneurs du Temps sont considérés comme l'une des races les plus anciennes et les plus puissantes technologiquement dans l'univers de Doctor Who. Un petit nombre d'êtres plus puissants que les Seigneurs du Temps existe et inclut les (maintenant éteints) Osirans[1] et les puissances les plus élevées de l'Univers telles que le Gardien Noir et le Gardien Blanc[2] et, dans des romans secondaires, les autres personnes, avec qui les Seigneurs du Temps ont signé un pacte de non-agression[3]. La puissance des Seigneurs du Temps semble limitée par leur politique de non-intervention dans l'univers et parfois par des divisions fratricides intenses.

L'idée qu'ils sont, à un certain degré, des gardiens du Temps, s'est développée à travers les séries dérivées. Ceci est également suggéré dans la série télévisée : dans The War Games, les Seigneurs du Temps ramènent les humains déplacés dans le temps qui ont été enlevés par le Seigneur de guerre à leurs époques appropriées sur la Terre. Le nom du hall central des Seigneurs du Temps, le Panopticon, suggère qu'ils sont les observateurs perpétuels de toute l'existence.

Deuxième série[modifier | modifier le code]

Dans l'épisode Fêtes des pères, le neuvième Docteur sous-entend qu'avant leur disparition, les Seigneurs du Temps auraient empêché ou réparé des paradoxes, et leur disparition aurait donc permis à un paradoxe de se former sur Terre en 1987, forçant le Docteur à le réparer. Dans Le Règne des Cybermen, le dixième Docteur mentionne que lorsque les Seigneurs du Temps étaient actifs, le voyage entre les réalités alternatives était plus facile, mais que depuis leur disparition, les passages entre les mondes sont devenus fermés. Dans la deuxième partie de La Planète du Diable, il déclare : « Mon peuple contrôle les trous noirs. En fait, ils ont inventés les trous noirs ».

Dans les épisodes spéciaux de La Prophétie de Noël, les Seigneurs du Temps reviennent sur Terre grâce au Maître pour détruire le temps lui-même, espérant ainsi survivre sous forme d'entités d'énergie pure. Le Docteur avait connaissance de ce plan depuis la fin de la Guerre du Temps et cela l'a poussé à mettre en place une « bulle temporelle » qui empêche tout voyageur temporel de fuir ou de revenir à cette époque, condamnant ainsi les Seigneurs du Temps à assister impuissants à la chute de leur civilisation. Lorsqu'ils tentent de revenir sur Terre, le Docteur les renvoie dans la bulle temporelle. Cependant, le Docteur croyait d'abord avoir été contraint de détruire sa civilisation afin de détruire les Daleks. C'est dans l'épisode spécial Le Jour du Docteur qu'il comprend qu'en réalité, il a renoncé à tuer les Seigneurs du Temps et les a placés dans un univers de poche afin que les Daleks, encerclant Gallifrey, soient détruits par leurs propres tirs croisés. Mais il est impossible pour le Docteur de se souvenir d'une rencontre avec une version plus âgée de lui-même, ce qui le pousse à croire qu'il les a détruits.

Phénotype[modifier | modifier le code]

Les Seigneurs du Temps ressemblent à des humains - on peut aussi dire, comme le Docteur le fait remarquer à Lady Christina de Souza, que les humains ressemblent à des Seigneurs du Temps, puisqu'ils étaient là avant. La série ne donne pas d'explication sur cette ressemblance, tout comme elle n'explique pas pourquoi la plupart des espèces humanoïdes de l'univers ressemblent également à des humains. Les Seigneurs du Temps peuvent se régénérer aléatoirement aussi bien en homme qu'en femme : le treizième Docteur en est d'ailleurs une. Le Corsaire, un ancien camarade du Docteur, semble lui aussi en avoir fait l'expérience, comme le souligne ce dernier en évoquant son tatouage dans L'Âme du TARDIS :

« Il se serait senti tout nu sans ce tatouage, ou toute nue parfois. Oui, il lui arrivait d'être une méchante fille. »

— Le Onzième Docteur à Amy Pond et Rory Williams

Le Maître s'est également régénéré en femme et a pris le nom de Missy. Il est également possible, si l'on considère les paroles du Docteur (« Je vais peut-être avoir deux têtes ou pas de tête du tout » dans À la croisée des chemins) que les Seigneurs du Temps se régénèrent sous d'autres formes. Néanmoins, la majorité des Seigneurs du Temps apparaissant dans la série sont joués par des hommes, et humanoïdes.

Leur longévité est exceptionnelle et leur âge se compte généralement en siècles, voire même en millénaires. À 90 ans, ce sont encore des enfants[4]. On ne sait pas exactement combien de temps un Seigneur du Temps peut vivre, bien que le Docteur déclare dans The War Games qu'ils peuvent vivre presque indéfiniment, sauf accident. Cela n'empêche pas le onzième Docteur de mourir de vieillesse dans L'Heure du Docteur, après environ 1200 ans passés sous cette forme. Dans Que tapent les tambours, le Maître se sert de l'expérience du professeur Lazarus pour faire vieillir physiquement le Docteur en annulant les effets de ses régénérations.

Une des particularités les plus significatives des Seigneurs du Temps est d'avoir deux cœurs. La perte de l'un d'entre eux les affecte, comme on peut le voir dans Peines d'amour gagnées, où le dixième Docteur, frappé d'un sortilège, demande à Martha comment font les humains pour s'en contenter d'un seul. Ils ont un pouls de 170 battements par minute, une température corporelle de 15 degrés Celsius et un système respiratoire particulier qui leur permet de tenir plus longtemps sans air que les humains, ou même de survivre quelques minutes dans le vide spatial.

L'épisode de la saison 6 La Retraite du démon révèle que c'est l'exposition prolongée des Seigneurs du Temps au vortex temporel sur des centaines de générations qui serait à la base d'une grande partie de leurs génotype (une troisième hélice d'ADN) et phénotype actuels, plus particulièrement de la régénération, de leur longévité extraordinaire et de leur perception particulière du temps.

Régénération[modifier | modifier le code]

Un Seigneur du Temps n'est pas soumis à une mort inévitable comme un humain. Quand il a été touché par balle ou qu'il a subi un événement qui normalement tuerait un homme, ou si son corps devient trop vieux (car il vieillit quand même), un Seigneur du Temps a la capacité de se régénérer et renouvelle ainsi toutes ses cellules. Ce processus n'altère pas sa mémoire mais change complètement son aspect physique ainsi que sa personnalité. Malgré les avantages d'un tel processus, le Docteur admet détester se régénérer car il considère chaque changement comme une véritable mort vécue consciemment de l'intérieur. Lors de sa régénération de la fin de la saison 4 (qui correspond au départ de la série de David Tennant), il pousse une dernière supplique : « Je ne veux pas m'en aller ! » (I don't want to go dans la VO) avant que le processus ne détruise sa personnalité du moment.

Une fois régénéré, le nouveau Docteur a besoin de quelques heures pour stabiliser son nouveau corps. Durant cette période, il peut être sujet à des troubles de mémoires ou locomoteurs, ce qui le handicape. L'absorption d'un aliment particulier permet d'accélérer le processus de stabilisation mais chaque nouveau corps peut exiger un aliment différent : dans la saison 2, le Docteur a besoin de thé pour recouvrer sa santé mentale et sortir de l'état semi-comateux où il se trouve plongé. Dans la saison 5, il a recours à des bâtonnets de poissons surgelés trempés dans de la crème anglaise.

Tant que le processus n'est pas achevé, le Docteur peut remplacer une partie de son corps s'il vient à se la faire amputer en la faisant repousser.

Dans l'ancienne série, l'aspect visuel du processus de régénération était à chaque fois différent et se produisait généralement en position allongée. Cet aspect a été modifié dans la nouvelle série : la régénération se traduit désormais par de puissants flux d’énergie dorés sortant des extrémités apparentes de l'individu (en général tête et mains) et a lieu en position debout. Néanmoins, dans Il était deux fois, la scène de la régénération du premier Docteur est reconstituée de cette façon.

De même, dans l'ancienne série, il était dit explicitement qu'un Seigneur du Temps ne peut se régénérer que 12 fois, et donc avoir jusqu'à 13 corps différents. Cet aspect est confirmé dans la nouvelle série dans l'épisode L'Heure du Docteur. La limite des douze régénérations peut néanmoins être prolongée par les Seigneurs du Temps eux-mêmes si ceux-ci le décident : ils promettent au Maître un nouveau cycle de régénérations dans The Five Doctors et en accordent un au Docteur dans L'Heure du Docteur. Il est également possible de ressusciter un Seigneur du Temps mort : le Maître et Rassilon se voient accorder cette faveur durant la Guerre du Temps. Néanmoins, ces contournements d'une règle considérée ne sont réalisés que dans des cas d'extrême urgence.

Le processus de régénération semble pouvoir être contrôlé par le Seigneur du Temps. En effet, à la fin de l'épisode Le Dernier Seigneur du temps de la saison 3 de la nouvelle série, le Maître choisit volontairement de ne pas se régénérer et donc de mourir, après avoir été touché par une balle. De la même façon, le Docteur peut, dans la saison 4, conserver son apparence et sa personnalité en recopiant son propre ADN issu de sa main tranchée dans L'Invasion de Noël et conservée dans le TARDIS après avoir été abattu par un Dalek. Il peut également partager son énergie avec Davros dans l'épisode La sorcière et son pantin, ou encore simuler une régénération (La Terre du mensonge)

Un Seigneur du Temps peut aussi utiliser son pouvoir de régénération sur d'autres individus. En effet, dans l'épisode Allons tuer Hitler, Melody Pond, qui regrette d'avoir empoisonné le Docteur, "brûle toutes ses régénérations d'un seul coup" pour guérir le Docteur sur le point de mourir. De ce fait, elle est devenue mortelle et ne se régénérera plus (on a en effet vu sa mort dans l'épisode Bibliothèque des ombres, deuxième partie). Le Docteur lui-même utilise parfois de l'énergie régénératrice pour guérir des membres endommagés (le poignet de River Song dans Les Anges prennent Manhattan et les yeux de Davros dans La Sorcière et son Pantin).

Histoire de la civilisation[modifier | modifier le code]

Les premiers âges[modifier | modifier le code]

Le Moment, arme interdite des Seigneurs du Temps, que le Docteur voulut utiliser pour réduire Gallifrey en cendres.

Dans La Prophétie de Noël, Rassilon précise que sa civilisation est âgée d'un milliard d'années. Les Seigneurs du Temps furent parmi les toutes premières formes de vie à apparaître dans l'Univers mais, au début, leur évolution se faisait comme celle de n'importe quelle autre espèce. Ils finirent par acquérir une technologie très développée, mais sans voyages temporels. Toutefois, Borusa raconte que cette période troublée et peu connue (les âges sombres, Dark Times) était source de guerre, de luttes violentes et de révolutions. On remarquera la guerre contre les Grands Vampires (State of Decay), et celle où les gallifreyens participèrent à l'extermination des Racnoss (Le mariage de Noël).

Au début de leur histoire, les Seigneurs du Temps ont utilisé leur puissance, un "filet temporel", pour organiser des combats de gladiateurs sanglants entre les membres d'autres espèces (sauf les Cybermen et les Daleks) dans une région de Gallifrey nommée « Dead Zone » (voir The Five Doctors). Ces jeux barbares furent plus tard interdits par Rassilon, et toute la région fut scellée.

Parmi ces premiers Seigneurs du Temps (qui ne se nommaient évidemment pas encore comme cela et prenaient peut-être le simple nom de "Gallifreyens") se trouve Oméga, ingénieur de génie et héros local. Oméga a créé la Main d'Oméga, un artefact permettant de contrôler les réactions internes d'une étoile. Il l'utilisa pour créer la toute première Supernova de l'histoire de l'Univers mais fut aspiré dans le Trou noir qui se forma ensuite, et se retrouva enfermé dans un monde parallèle fait d'antimatière. C'est alors qu'intervint son collègue Rassilon, un autre des premiers Seigneurs du Temps, brillant architecte et ingénieur, qui stabilisa la Supernova et la transforma en "l'Œil de l'Harmonie" : une source d'énergie surpuissante à la base de la société des Seigneurs du Temps. Une fois l'énergie de l'Œil de l'Harmonie mise en équilibre avec Gallifrey, ses habitants devinrent capables de voyager dans l'espace et le temps sans limites (on apprend dans le téléfilm Le Seigneur du temps que le cœur du TARDIS est une source d'énergie similaire à l'Œil), et d'intervenir ainsi à volonté dans les « affaires » des autres peuples ; c'est ainsi qu'ont commencé 10 millions d'années de pouvoir absolu, ce qui les a rendu "complètement corrompus" (The Ultimate Foe).

Dans Silver Nemesis, on découvre qu'avant la disparition d'Omega, les deux fondateurs avaient préparé un plan de dernier recourt en cas d'attaque sur Gallifrey : Ils avaient fondu une guerrière faite d'un métal vivant, le Validium, capable d'exterminer des armées entières. Il est sous-entendu dans le même épisode que le Docteur a participé à son établissement, puisque la Némésis connaît ses plus grands secrets. La Némésis est envoyé sur Terre pour des raisons inconnues, reste en orbite du XVIIe siècle jusqu'en 1988, avant de repartir dans l'espace pour anéantir une Cyberlégion.

Rassilon devint, pour ses mérites, le premier Seigneur-Président ; son règne fut particulièrement controversé. Bienfaiteur pour les uns, tyran impitoyable pour les autres, son existence se vit rapidement nimbée de mystère. Il écrivit les "parchemins noirs", renfermant un savoir inédit, qui furent portés disparus et interdits de lecture à l'époque du Docteur ; il écrivit également La vénérable et ancienne loi de Gallifrey, un ouvrage possédant d'immenses pouvoirs (Shada). Une rumeur tardive prétendit que les subordonnés du Président, se sentant menacés, l'enfermèrent dans un sommeil éternel. Sa prétendue tombe, la tour sombre, se situait au milieu de la Dead Zone.

Les Seigneurs du Temps auraient partagé leur technologie avec la race des Minyans de la planète Mynios, mais ceux-ci s'en servirent dans leurs luttes internes, et leur civilisation finit par être détruite dans une guerre civile relatée dans Underworld. Après cette catastrophe, les Seigneurs du Temps décidèrent de définir une politique de non-intervention très rigoureuse. Les Seigneurs du Temps devinrent donc pacifiques, voire indolents, même vis-à-vis de certaines espèces ennemies. Ils interdisent également à leurs semblables d'intervenir dans l'histoire de manière nocive sous peine de représailles (The War Games).

Du fait de leur pouvoir, les Seigneurs du Temps ne se sentent que très peu menacés, et placent une confiance absolue dans leurs barrières atmosphériques ( The Invasion of Time). Leur système de protection intérieur n'est pourtant pas très efficace (les gardes de la chancellerie n'arrivent pas à attraper le Docteur et se font facilement hypnotiser) ; Leur politique interne est source de conspirations, et on peut constater dans l'ancienne série que les Seigneurs du temps changent très souvent de gouvernement par la violence, ce qui contribue à leur chute. Pendant des millions d'années, leur empire stagne, favorisant les guerres civiles, les déboires et les complots de palais. La "rectification de la vérité" et le "politiquement correct" sont devenus monnaie courante ; on comprend alors que l'histoire des Seigneurs du Temps est entièrement basée sur le mensonge. Mais ce sont le Docteur et le Maître qui portent le coup de grâce à cette civilisation sur le déclin, à cause de leur goût pour l'aventure et le risque.

L'attentat du Maître sur Gallifrey[modifier | modifier le code]

Les événements de The Deadly Assassin montrent ce qui est, selon le cardinal Borusa, "la plus grande crise de l'histoire de Gallifrey".

Le président de Gallifrey sortant ne voulant pas désigner son chancelier, Goth, comme successeur, ce dernier décida de se venger en s'alliant avec le Maître mourrant. Les deux complices appelèrent le quatrième Docteur avec une prémonition de l'assassinat du président sortant, le motivant pour aller le sauver. Mais malgré tous ses efforts, le Docteur ne put pas empêcher le meurtre. Condamné à mort par le tribunal exceptionnel, le Docteur se porta candidat aux élections présidentielles pour gagner du temps, et prouva en entrant dans la matrice qu'il était innocent. Le Maître, furieux, laissa mourir Goth et se fit passer pour mort. Il s'empara de l'écharpe de Rassilon et commença à perturber l'oeil de l'Harmonie, perturbation qui allait détruire la planète mais aussi donner assez d'énergie pour avoir un nouveau cycle de régénérations. Le Docteur intervint à temps et poussa le Maître dans un gouffre, alors que la moitié de la ville s'écroulait. Tout revint à la normale, et le Docteur s'effaça discrètement sans vouloir s'éterniser sur les lieux.

L'invasion Sontarienne[modifier | modifier le code]

Dans l'épisode The Invasion of Time, le Docteur revient sur sa planète avec sa compagne Leela pour devenir officiellement président : Contacté par les Vardans, une espèce télépathique voulant envahir Gallifrey, il met en oeuvre un plan secret pour les piéger. Il se fait introniser président du haut conseil mais la matrice le "rejette", une première dans l'histoire. Alors qu'il est convalescent, il ordonne que l'on expulse Leela hors de la citadelle pour la protéger, et pendant que personne ne le regarde, s'enfuit.

Leela, après une longue course, trouve refuge auprès des Shobogans, des Seigneurs du Temps désavoués et exilés qui préparent leur revanche. Lorsque les Vardans se téléportent sur Gallifrey après que le Docteur ait éteint le champ de force qui protège la planète, ils sont piégés et expulsés par le Docteur qui les trahit. Mais les Sontariens, qui manipulaient les Vardans, prennent possession de la planète et tentent eux aussi de détruire l'oeil de l'Harmonie. Acculé, le Docteur récupère la clé de Rassilon et s'enfonce dans les couloirs labyrinthiques du TARDIS, poursuivit par les Sontariens. Avec la clé, il fabrique un fusil de dématérialisation, qui efface l'objet visé de la réalité. Le Docteur perd la mémoire en l'utilisant contre les Sontariens, mais Gallifrey est sauve. Leela l'informe qu'elle souhaite rester avec le chef des gardes, dont elle est éprise.

La Guerre du Temps[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Guerre du Temps.

Un jour, les Seigneurs du temps décident pour des raisons non expliquées de supprimer de la réalité les Daleks, en employant le Docteur ; cet événement est considéré comme le début de la Guerre du Temps. Les Daleks et les Seigneurs du Temps se combattent ainsi durant une période indéfinie, tout en ravageant de nombreuses civilisations et en détruisant de nombreuses planètes.

Lors de la guerre, les Seigneurs du temps subirent de très lourdes pertes, et de nombreuses places fortes, comme Arcadia ou le "Cruciforme", tombent dans les flammes de la destruction. C'est dans cette dernière bataille que le Maître prend peur et s'enfuit du champ de bataille. On compte aussi comme batailles légendaires les portes d'Élysium, les guerres du cloître, les pentes de la voute fantôme, la lune-crâne...

Mais on apprend dans La Prophétie de Noël que la guerre a changé leur façon d'être et qu'ils sont devenus dangereux, au point de vouloir détruire l'Univers tout entier pour subsister sous forme d'entités d'énergie pure. Le Docteur empêchera leur plan de se réaliser en renvoyant les Seigneurs du Temps dans le verrou temporel de la Guerre.

Après son échec, le Haut Conseil (toujours dirigé par Rassilon, régénéré) constate que le Docteur les a sauvés en plaçant Gallifrey dans un univers de poche. Ils parviennent à revenir suite à L'Heure du Docteur et se cachent à la fin de l'univers pour ne pas risquer que la Guerre du Temps ne recommence.

Société et organisation[modifier | modifier le code]

Un costume de Prydonien, un des chapitres de Gallifrey auquel appartient le Docteur.

La bureaucratie et l'administration Gallifreyenne est faite de nombreux bureaux distincts et complexes : elle est également connue dans tout l'univers pour être poussiéreuse et morne, à force de lenteur et de passivité.

Un des piliers centraux de la société des Seigneurs du Temps est l'Académie. Le Docteur raconte dans Que tapent les tambours que les enfants y entrent à l'âge de 8 ans après avoir été séparés des familles et sont alors confrontés à un schisme métamorphique modérateur qui est une sorte de point de vue permettant d'observer directement le Vortex du temps (dans lequel voyagent les TARDIS). On peut voir certains des enseignants du Docteur à l'Académie dans la série classique comme Borusa ou Azmaël. Les jeunes élèves apprennent toutes les matières scientifiques, juridiques ou artistiques (Le Docteur dit à l'infirmière Joan Redfern qu'il a appris à dessiner sur Gallifrey et parle facilement de sa connaissance des nombres heureux, tout comme Romana affirme qu'elle a étudié l'entomologie). Les notes y sont vraisemblablement données sur une échelle de 0 à 10 (The Deadly Assassin) et une politesse quasi-militaire des élèves envers les professeurs est de rigueur.

Le jour de leur entrée, les enfants font un serment de fidélité à leur peuple, même si certains n'y accordent qu'une valeur symbolique (Shada) :

« Je jure de protéger l'ancienne loi de Gallifrey de toutes mes forces, j'irai à la fin de mes jours avec justice et honneur dans mes actions et pensées. »

— Serment des étudiants à l'Académie

On constate aussi une division clanique de toute la société ; il existe le chapitre des Prydoniens, des Patrexes, des Arcaliens... Chaque clan (ou chapitre) possède ses couleurs, ses traditions, ses chefs. Le directeur d'un chapitre se nomme "Cardinal" et il y possède toutes les responsabilités. Il le représente au haut conseil et est aussi le chef scolaire à l'Académie des enfants de son chapitre. Toute la population Gallifreyenne (sauf les Shobogans) est divisée, enfermée et soigneusement élevée dans ces chapitres. Le Docteur dit au sujet de ces chapitres que les Patrexes sont des artistes aussi dangereux que leurs oeuvres et que les Arcaliens sont des guerriers fiers et courageux. Le Chancellier Goth affirmera (faisant lui-même partie du chapitre Prydonnien) que les gens de son chapitre sont reconnus pour être sournois, mais aussi pour voir plus loin de que les autres.

Les Shobogans sont des Seigneurs du Temps renégats ayant décidé de retourner à la nature ou des criminels expulsés des cités. Vêtus à la manière d'amérindiens dans la série classique, ils prennent une allure de fermiers de l'Ouest américain dans la série moderne. Ils sont principalement connus pour dégrader les bâtiments officiels ; leur existence est tabou chez les Seigneurs du Temps.

Le haut conseil est une réunion de personnages haut gradés de la société qui gouvernent la planète, dominés par un Lord Président désigné par son prédécesseur (ou élu selon les cas). Un parlement est aussi en place, qui se réunit dans une salle appelée "Panopticon" (The Deadly Assassin). Le haut conseil de Gallifrey est formé de plusieurs cardinaux (entre 3 et 6), d'un Castellan (chef de la sécurité du capitole avec le commandant des gardes, sorte de ministre de l'intérieur), d'un ou plusieurs conseillers, d'un chancelier (sorte de premier ministre) et du Seigneur-Président.

Une "cour de Justice" Gallifreyenne existe aussi pour juger les Seigneurs du Temps fautifs de troubles temporels. (le 6e Docteur sera lui-même mis en examen puis acquitté). Elle est dirigée par un ou une inquisitrice qui occupe le rôle de juge, ainsi que des témoins et un accusateur. Les peines sont très lourdes, mais la désintégration totale ne fut exécuté que deux fois dans toute l'histoire (sentence dont fut victime le 5e Docteur). Pour la condamnation à perpétuité, elle était exécutée au départ sur un astéroïde prison nommé Shada ; c'était la prison la mieux gardée de l'Univers. Mais bien avant la naissance du Docteur, un Seigneur du Temps criminel nommé Salyavin y fut enfermé ; contrôlant la pensée de ses geôliers, il s'évada et effaça de l'esprit de tout le monde l'existence de la prison (Shada).

Pour ce qui est de la mesure du temps et du calendrier gallifreyen (appelé calendrier relatif), les informations sont assez incomplètes. On connaît deux grandes époques : Les âges sombres (Dark ages) et l'ère de Rassilon (Rassilon era). Dans le téléfilm Le Seigneur du Temps, le Docteur avait l'intention de rapporter les restes du Maître à la date 5725.2 de l'ère de Rassilon, date affichée sur l'écran principal du TARDIS, même si on ignore à quoi elle correspond. De même, dans The Deadly Assassin, le coordinateur Engin constate que le jugement du deuxième Docteur a été daté de l'année 309906. Le castellan Kelner affirme que la Terre du XXe siècle se situe approximativement en dates relatives 034143989.

Un exemple d'écriture Gallifreyenne.

Écriture[modifier | modifier le code]

Les Seigneurs du Temps on développé une écriture complexe, faite de cercles et de traits entremêlés, écriture dans laquelle - entre autres - le nom du Docteur est écrite ; River Song dira du gallifreyen qu'il est intraduisible. C'est une évolution du haut gallifreyen, une écriture faite de lettres grecques et de chiffres, aperçue sur la boîte noire du Byzantium dans Le Labyrinthe des Anges, première partie et dans The Five Doctors.

Costume[modifier | modifier le code]

Le costume d'apparat des Seigneurs du Temps fut créé par les costumiers James Acheson et Joan Ellacott en 1976, avec le concourt d'Allister Bowtell[5],[6]. L'élément emblématique du costume, avec le casque ouvragé ornant le front, est la grande collerette colorée qui coiffe les épaules, la nuque et le cou du porteur, et dont les teintes ont une signification particulière : les collerettes oranges et écarlates sont réservées au Prydoniens, les Arcaliens portent le vert et les Patrexes l'héliotrope. Malgré certaines incohérences, (Borusa, cardinal des Prydoniens, porte une robe héliotrope) le costume est resté dans les mémoires et sa forme générale est toujours utilisée dans la série moderne.

Toutefois, on peut noter une certaine évolution stylistique : dans les allusions aux Seigneurs du Temps de la série moderne, les collerettes sont de couleur dorée et les robes uniformément rouge profond, voire pourpre[7].

Lorsque les Seigneurs du Temps ne se vêtissent pas de cet uniforme, ils s'habillent de vêtement plus décontractés à base de longues tuniques ou robes complétées par des gants ; ils peuvent également mettre sur leur tête une calotte reflétant leur rang.

Mode de vie[modifier | modifier le code]

À gauche, le costume d'une sœur de Karn. À droite, un "fantôme" de la matrice.

Les Seigneurs du temps vivent sur Gallifrey depuis des millions d'années. Ils ont fini par bâtir des cités gigantesques (comme Arcadia, la deuxième ville de Gallifrey) et une capitale sous un dôme de verre, sur le continent de la tentation sauvage (Que tapent les tambours). On peut voir que ce dôme recouvre une tour centrale supportée par deux tours latérales. La tour principale est entourée par quatre tours plus petites l'encadrant comme un losange. Entre les tours, des bâtiments divers et de hauteurs variables s'élèvent. Dans The Deadly Assassin, un garde de la chancellerie fait remarquer que la tour de diffusion radio fait 52 étages et qu'il est donc difficile de tout fouiller rapidement. La tour principale abrite le centre politique et économique de Gallifrey (appartements des membres du gouvernement, le Panopticon, salles d'extraction temporelles, salle des gardes de la Chancellerie...). Le sous-sol abrite la matrice, un énorme ordinateur contenant les "fantômes" des Seigneurs du Temps morts et capables de prédire l'avenir ; elle est gardée et entretenue par le coordinateur. En dessous, dans les niveaux inférieurs, se trouvent les vieux ateliers de réparation de Tardis. Le dôme est protégé par une fosse circulaire franchissable par 12 ponts. Dans ces gigantesques "douves" se trouvent également 12 énormes conduits de ventilation ou des décharge. Au dehors de la citadelle se trouve une ville imposante, peut être construite pour les réfugiés de la Guerre du Temps (la cité n'apparaît pas lors du départ du premier Docteur). Dans The Invasion of Time, on apprend que les Seigneurs du Temps ne sortent jamais de leur cité car ils n'en voient pas le besoin, et ont donc une durée de survie en pleine nature assez limitée.

On peut constater que l'urbanisme (et les objets du quotidien) des Seigneurs du Temps en général intègre des éléments décoratifs de la révolution industrielle, de la Conquête de l'Ouest et du style néo-gothique, combinés à des décors assez futuristes. Les couleurs principales associées au capitole sont l'or, l'argent et le vert. Le fait est que les Seigneurs du Temps connaissent l'histoire de l'art de chaque planète (The Invasion of Time).

Les Seigneurs du Temps étaient assez souples au sujet du genre et du sexe ; sachant qu'ils pouvaient se régénérer autant en homme qu'en femme, la bisexualité était considérée comme toute acquise. Le Docteur fait d'ailleurs remarquer à Bill que son premier petit ami était en fait le Maître.

Le Docteur raconte aussi que les Seigneurs du Temps furent les inventeurs des trous noirs et du jeu d'échec, donc précurseurs en matière de science et de divertissement. La société gallifreyenne est visiblement mécanisée à l'extrême : Romana affirme que les tableaux (et l'art en général) sont gérés par ordinateur, tout comme la nourriture qui n'est plus servie que sous forme de pilules. On peut aussi observer une peinture représentant Rassilon à la harpe, dans The Five Doctors, ce qui tendrait à faire de cet instrument un des premiers de l'Univers.

Le rôle du Seigneur-Président[modifier | modifier le code]

Le Seigneur-Président est le chef du Haut conseil de Gallifrey, le maître de la Matrice (ordinateur gigantesque où sont stocké toutes les connaissances des seigneurs du temps ainsi que leur âmes) et il décide en théorie d'à peu près de tout sur sa planète. Ses attributions comprennent le fait de maintenir la paix et la discipline sur Gallifrey ; mais son rôle est en fait assez symbolique, et le chancelier gouverne quasiment autant que le président lui-même. Le pouvoir présidentiel est limité : il n'a pas le droit d'ordonner quoique ce soit au chancelier (bien qu'il puisse valider ses décisions), et les coups d'états pouvant lui faire perdre sa place sont fréquents (The Invasion of Time). Possédant une immunité, il est choisi par son prédécesseur ou élu selon les circonstances.

« L'intronisation » ou sacre d'un Seigneur-Président se déroule dans la salle du parlement, le « Panopticon ». Le maître de cérémonie est un seigneur du temps vêtu d'or nommé « huissier (appariteur) doré », qui est un poste de prêtre suprême. C'est ce dernier qui sacre le nouveau président en le couronnant d'un anneau psychique le reliant avec la matrice. Le président reçoit aussi le sceptre de Rassilon et toutes sortes d'artefacts portant le nom de ce Seigneur du Temps ; La couronne de la matrice permet d'entrer dans celle-ci, la couronne de Rassilon permet de contrôler les esprits, la clé de Rassilon d'ouvrir l'oeil de l'Harmonie, l'écharpe de Rassilon génère un champ de force... On peut constater que dans beaucoup d'épisodes, le gouvernement change à la suite de révoltes ou de manifestations violentes.

Liste non exhaustive des Seigneurs-Présidents de Gallifrey:

  • Rassilon : Premier lord président du haut conseil de Gallifrey (qu'il fonde), il se montre ingénieux et bienveillant au début de son règne. Mais devenant progressivement cruel et sans pitié, son propre gouvernement le destituera et l'enfermera dans la « tour sombre », un bâtiment longtemps considéré comme sa tombe. (The Five Doctors)
  • Morbius : Bien que ce ne soit pas nécessairement expliqué, on apprend que Morbius occupait un poste important au sein de la société Gallifreyenne (probablement président) et qu'il s'est vite montré agressif et tyrannique. Destitué, il fut « exécuté » sur la planète Karn. Mais son cerveau fut sauvé par un scientifique humain qui l'a caché durant des années. Transformé en monstre à cause d'un accident, Morbius finira par mourir définitivement, tué par les sœurs de Karn. (The Brain of Morbius)
  • Pandak ler : Seulement Hypothétique.
  • Pandak ll : Seulement Hypothétique.
  • Pandak lll : Lord président passablement populaire et resté dans les annales pour avoir régné 900 ans. (The Deadly Assassin)
  • Président anonyme : Ce président a vu sa propre fille s'enfuir avec le Docteur adolescent ; cependant, les Shobogans prétendront que c'était sa femme pour le tourner en ridicule, ce que réfutera le Docteur. (Montée en enfer)
  • Président anonyme : Seigneur-Président mort assassiné lors de sa cérémonie de démission par le Maître. (The Deadly Assassin)
  • 4e Docteur : Seul candidat après la mort du chancelier Goth, il occupe ce poste jusqu'à l'épisode "The Invasion of Time". (The Deadly Assassin)
  • Borusa : Occupe le poste de président après la fuite du 4e Docteur. (Arc of Infinity)
  • 5e Docteur : Devient président par intérim à la suite de la disparition de Borusa. (The Five Doctors)
  • Flavia : Chancelière sous Borusa, elle devient présidente 5 ans après le départ du Docteur. (Trial of a Time Lord et The Five Doctors)
  • 6e Docteur : à la suite d'une révolution, il est nommé immédiatement chef du gouvernement. (Trial of a Time Lord)
  • L'Inquisitrice : Juge chargée du procès du Docteur, elle deviendra présidente car subitement nommée par ce dernier. (Trial of a Time Lord)
  • Romana: Dans les Spin-off, elle remporte les élections contre l'Inquisitrice et occupe son poste pendant la plupart des événements décrits dans les Virgin New Adventures.
  • Rassilon : Réveillé de son sommeil éternel pour mener les combats de la Guerre du Temps. (La Prophétie de Noël)
  • 12e Docteur : Revenu sur Gallifrey après des siècles d'absence, il revient se venger de Rassilon ; il le destitue avec un coup d'état et l'exile. Il s'enfuira ensuite avec Clara Oswald en laissant Gallifrey sans gouvernement. (Montée en enfer)

Famille et éducation[modifier | modifier le code]

Le berceau du Docteur, dans La Retraite du démon.

Les enfants naissent probablement de la même manière que les humains, c'est-à-dire lors d'un accouchement, ce qui entre en contradiction avec l'Univers étendu. À la crèche, les jeunes enfants jouent avec des briques de Rayons X, ce que fait remarquer le Docteur à Martha Jones dans La Loi des Judoons. Les enfants gallifreyens aiment écouter des contes de fées, comme celle des Toclafanes, les habits de l'empereur Dalek, Blanche neige et les 7 clés de l'apocalypse ou la légende des Shakris (Terreurs nocturnes). On leur fait chanter la comptine de Rassilon, qui indique comment entrer dans la tour sombre, dans la zone de la mort (The Five Doctors). Les jeunes enfants (dits Time Tots) apprécient aussi la lecture, et on leur offre des livres ayant attrait à leur histoire, comme les Cinq grands principes de Rassilon.

Le Quatrième Docteur raconte qu'enfant, il considérait le criminel Salyavin comme son héros à cause de son panache, bien qu'il ne l'ait jamais rencontré.

Très tôt, les enfants doivent choisir entre une filière académique ou militaire. À l'âge de 8 ans, les enfants étaient séparés des familles pour suivre leur enseignement pour les années à venir (Que tapent les tambours). À l'Académie, les Seigneurs du Temps en devenir apprenaient la Physique, la Thermodynamique, la Chimie et la Biologie, la mécanique temporelle, les mathématiques, et d'autres sciences et techniques (voir plus haut). L'examen final était noté en pourcentage, et il était possible de le repasser (The Ribos Operation).

La sexualité chez les Seigneurs du Temps est vraisemblablement un sujet tabou ou peu voir pas du tout abordé par ces derniers. le 11e Docteur dira nerveusement que c'est « un passe temps d'humain », soit quelque chose d'indigne ou secret pour un Seigneur du Temps.

Dans les Spin-off, romans ou audios[modifier | modifier le code]

L'histoire des Seigneurs du Temps dans les Spin-off, romans et audio de Doctor Who est radicalement différente de celle introduite par la série.

Il est suggéré dans les Virgin New Adventure que les fondateurs de Gallifrey étaient trois, et non pas deux : Omega (et son épouse Patience), Rassilon et "L'Autre", un homme aux origines peut être extra-gallifreyennes et doté d'un grand savoir. Il est également expliqué qu'avant Rassilon, une pythie (semblable au culte des sœurs de Karn) dirigeait Gallifrey. Quand elle fut chassée du pouvoir, elle maudit son peuple et rendit stérile tous les futurs Seigneurs du Temps. Pour résoudre le problème, Rassilon inventa une "machine à tisser génétique", usant de matériaux organique pour faire naître les nouvelles générations. Les enfants ainsi nés étaient répartis dans des maisons au caractère très fermé de 45 membres, comme la maison de Lungbarrow (celle du Docteur), Dvora (celle de Morbius) ou celle de Blyledge (celle de Patience)[8]. Les romans font état de plusieurs univers alternatifs où l'histoire de Gallifrey ne s'est pas déroulée comme prévue : Par exemple, il est présenté une Gallifrey où Omega serait le seul fondateur, ou Rassilon aurait continué à régner après sa mort, voire même le cas où Rassilon aurait été une femme et amoureux d'Omega[9].

L'Autre[modifier | modifier le code]

Le personnage de L'Autre aurait du être abordé dans le projet de série induit par le film mettant en scène le huitième Docteur, introduite par Andrew Cartmel : il est une précédente incarnation du Docteur doté de huit vies (montrées dans The Brain of Morbius) et le second mari de Patience (élément introduit dans les romans Cold Fusion et Infinity Doctors). Il est le véritable grand père de Susan Foreman, qu'il a abandonné dans un astroport après avoir exilé sa femme. Il s'est ensuite jeté dans la tisseuse génétique de Rassilon pour échapper à sa dictature, en promettant de revenir un jour sous une autre forme : il est effectivement revenu dans le corps du premier Docteur, qui remonta le temps, sauva Susan de l'errance et commença à voyager comme on le sait. Cette version des faits est contredite par la série, qui montre Susan et le Docteur monter ensemble dans le TARDIS.

Un roman esquisse le fait que l'Autre serait en fait le onzième Docteur revenu loin dans le temps, ou juste un humain particulièrement ingénieux de l'époque victorienne.

Patience[modifier | modifier le code]

Patience est le surnom d'une femme retrouvée dans une capsule de sécurité sous une calotte glaciaire par le cinquième Docteur, dans le roman Cold Fusion[10]. C'est l'épouse d'Omega et plus tard de l'Autre, et donc indirectement du Docteur. C'est également la mère du président Pandad VII (et de treize enfants) et la grand-mère de Susan Foreman (dont le vrai nom est Arkytior, "Rose" en gallifreyen, information non-canon révélée dans un Doctor Who Magazine). Prisonnière de la glace depuis son crash, elle est vieille de deux millions d'années, mais semble apparemment immortelle.

Capturée par Omega dans l'univers d'antimatière, elle se régénère auprès du Docteur lui aussi captif, mais termine tuée dans l'effondrement de cet Univers.

Les maisons[modifier | modifier le code]

La société de Gallifrey est découpée en chapitres (Prydonnien, Acarlien, Patrexe...) eux même découpés en maisons, entretenant de 45 membres avec une certaine parenté génétique. Le Docteur fait partie de la maison de Lungbarrow, où il côtoie ses cousins Glospin, Innocet, Arkhew, ou son frère Irving Braxiatel[11]. La plupart de ces derniers ont été enterrés vivants après qu'ils aient désobéi à la loi en "tissant" un remplaçant pour le Docteur, qui s'était enfuit. Le septième Docteur les retrouve à l'agonie dans le roman des Virgin New Adventures, Lungbarrow.

Historique[modifier | modifier le code]

Seigneurs du Temps les plus connus[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Voir l'épisode « Pyramids of Mars »
  2. Voir l'épisode Enlightenment
  3. The Also People, Ben Aaronovitch
  4. Voir La Terre volée
  5. (en) « A Critical History of Doctor Who on Television », sur https://books.google.fr
  6. (en) « Time Lord collar - The Deadly Assassin », sur http://www.thepropgallery.com/
  7. (en) « BBC One - The president », sur www.bbc.co.uk
  8. (en) Marc Platt, Lungbarrow, Virgin Books,
  9. (en) Lance Parkin, Infinity Doctors, BBC Books,
  10. (en) « 11. Cold Fusion », sur www.bigfinish.com
  11. (en) « Lungbarrow, by Marc Platt », sur http://www.drwhoguide.com/

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]