La Planète du Diable, deuxième partie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Planète du Diable (partie 2)
Épisode de Doctor Who
Titre original The Satan Pit
Numéro d'épisode Saison 2 (2de série)
Épisode 9
Réalisation James Strong
Scénario Matt Jones
Production Phil Collinson
Durée 45 minutes
Diffusion Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni :
sur BBC1
Drapeau de la France France :
sur France 4
Personnages Docteur :
10e (David Tennant)
Compagnon :
Rose Tyler
Époque 42ème siècle
Chronologie
Liste des épisodes

La Planète du Diable, deuxième partie est le neuvième épisode de la deuxième saison de la deuxième série de la série télévisée britannique Doctor Who. Cet épisode constitue avec le huitième épisode, La Planète du Diable, première partie, une histoire en deux parties.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Alors que Rose se retrouve seule face aux Oods, le Docteur voit ses croyances mises en doute face à la Bête. La planète risque de tomber dans le trou noir.

Distribution[modifier | modifier le code]

Résumé[modifier | modifier le code]

L'épisode reprend au moment où l'épisode précédent l'avait laissé. Tandis que le Docteur et l'officier Ida Scott enquêtent sur une mystérieuse porte qui semble s'être ouverte à la surface de la planète Krop Tor, Rose et les membres survivants de l'équipage font face à une nuée de Oods menaçants et contrôlés par la Bête. Celle-ci semble être passée du corps de Toby aux leurs et ils peuvent tuer grâce à leur appareil de traduction. Le Docteur prend conscience que la Bête semble être à la base du mal dans de nombreuses religions. Rose se retrouve dans une salle avec Toby, Danny et Mr Jefferson lorsque la Bête tente de les démoraliser en jouant sur leurs angoisses.

Le Docteur et Rose arrivent à les motiver en les forçant à trouver un moyen de couper le lien télépathique des Oods. Pour cela ils doivent ramper dans des conduits d'aération pendant que le capitaine Zach, dans la salle de contrôle, leur ouvre les vannes d'air nécessaires. Au cours de l'expédition, Jefferson se sacrifie pour l'équipe et tous réussissent à parvenir dans une salle où ils coupent le lien télépathique.

Comme le cable retenant la capsule ayant descendu Ida et le Docteur a lâché, empêchant tout retour à la base, le Docteur utilise le cable afin de descendre en rappel à l'intérieur de la cage de la Bête. Cependant, le cable étant trop court pour atteindre le sol (qui se trouve à une distance inconnue en raison de l'obscurité), le Docteur décide de se laisser tomber, ne voyant aucune autre possibilité de sortir de cet endroit.

L'équipe de Zachary décide de s'enfuir à bord d'une fusée, profitant que le rayon de gravité qui maintient la planète en place soit toujours présent. Rose, même en sachant que le Docteur est probablement mort en raison de sa chute, refuse de quitter la base. Zachary prend alors la décision de l'amener de force dans la fusée.

Le Docteur reprend ensuite conscience, sa chute ayant été amortie par un coussin d'air. Il se retrouve alors face à une bête cornue immense, enchaînée et enragée. Après avoir lu des inscriptions sur le mur racontant l'enfermement de la Bête, des soupçons lui parviennent assez vite, celle-ci semblant être juste une coquille vide comparée à l'intelligence qui a provoqué leur peur. Il se rend compte que l'esprit de la Bête s'est enfui et trouve le moyen de détruire le rayon de gravité. La planète, ainsi que la fusée, commencent à être aspirés par le rayon de gravité et Toby se révèle possédé par la Bête. Rose réussit à l'éjecter en lui ôtant sa ceinture. Le Docteur retrouve le TARDIS, récupère Ida Scott et tracte la fusée loin du rayon d'influence du trou noir. Il peut repartir, bien que ne sachant toujours pas quelle entité était réellement la Bête.

Continuité[modifier | modifier le code]

  • Zack dit être le représentant de l'archive de Torchwood.
  • La Bête appelle le Docteur « le destructeur de sa propre race », en référence aux évènements de la dernière Guerre du Temps.
  • Le Docteur fait la liste des religions ayant pour symbole un démon, tels les draconiens, (« Frontier in Space » 1973) et les fondateurs des Daleks, les Kaleds (« La Genèse des Daleks » 1975) . Il parle aussi de Dæmos la planète des démons cornus de l'épisode (« The Dæmons » 1971) qui seraient à l'origine du concept du Diable chez les êtres humains.
  • Lorsque Jefferson est bloqué face aux Oods, il dit qu'il est « désolé d'avoir été lent ». C'est exactement ce qu'avait dit Rose dans la même situation dans « Dalek ».

Références Culturelles[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Écriture[modifier | modifier le code]

L'idée de départ de ce double épisode était d'avoir un épisode se déroulant dans un lieu extra-terrestre ainsi qu'un ennemi semblable à un dieu, deux éléments qui avaient été souvent exploités dans la première série. Le producteur Russell T Davies souhaitait aussi voir le Docteur être étonné par quelque chose qui dépasse ses propres croyances. Il confia le scénario de l'épisode à Matthew Jones déjà auteur d'un roman dérivé de la série Doctor Who, Bad Therapy et script-éditor pour la série de Davies, Queer as Folk.

Pré-production[modifier | modifier le code]

De nombreuses idées furent avancées pour la création de la Bête et sachant que les effets spéciaux allaient manquer, il fut question de la représenter sous la forme d'un œil géant, d'un vieil homme ou d'une petite fille avant que ne soit finalement décidé de faire un immense monstre en images de synthèses. Russell T Davies dit avoir envoyé aux spécialistes des effets spéciaux de la boite The Mill des tableaux de Simon Bisley pour le design de La Bête[1].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le double épisode fut tourné lors du cinquième bloc de tournage de la deuxième saison. Ce bloc fut tourné en parallèle du sixième bloc, consistant en la réalisation de « L.I.N.D.A» pour des raisons économiques. Le réalisateur engagé pour ces épisodes fut James Strong un ancien acteur et présentateur reconverti dans la réalisation qui avait déjà filmé des épisodes de séries comme Holby City, The Afternoon Play ou Casualty.

Le tournage de l'épisode eut lieu entre février et mars 2006 dans la région de Cardiff et fut tourné dans les lieux suivants[2] :

  • Les carrières de Wenvoe, pour toutes les scènes à la surface de la planète et les abords de la prison de la Bête (filmées les 28 février, 1er, 2 et 3 mars 2006).
  • Les studios HTV pour la scène de descente du Docteur (filmée le 3 mars 2006).
  • Les scènes dans le TARDIS ainsi que dans les couloirs et les quartiers de la base Sanctuaire furent tournées au studio Unit Q2 à Cardiff, le studio principal servant aux épisodes de la série (les 6, 7, 9, 15, 16, 27, 28, 29, 30 et 31 mars).
  • Les cavernes de Clearwell dans le Gloucestershire pour les scènes du Docteur à l'intérieur de la prison de la Bête (filmées le 10 mars).
  • Le studio Enfys Television pour les scènes dans la fusée, dans la capsule et à la surface de la planète (filmées les 13, 14 et 17 mars 2006).
  • L'usine de Johnsey Estates pour les scènes près de l'enclos des Oods et dans la salle principale (du 20 au 26 mars).
  • Les studios Pinewood dans le Buckinghamshire pour les plans de Scotti et Toby flottant dans l'espace, le 1er avril 2006. Pour réaliser cet effet, une piscine et des caméras sous-marines durent être utilisées.
  • Les Studios d'Ealing Television Film de Londres pour le tournage des effets spéciaux de flammes (du 2 au 4 avril).

Le 31 mars fut le dernier jour de tournage de Billie Piper en tant qu'actrice régulière de la série. Il s'agit aussi du dernier jour de tournage de la série à UnitQ2, la série gagnant ses propres studios l'année suivante.

Post-production[modifier | modifier le code]

  • Le Couloir de la Base Sanctuaire 6 a été recyclé pour être l'entrée de l'émission Totally Doctor Who.

TARDISode[modifier | modifier le code]

Durant la saison 2, les épisodes de Doctor Who étaient accompagnés de « TARDISodes », mini-épisodes d'environ 60 secondes disponibles sur le net ou via téléphone portable et scénarisés par Gareth Roberts. N'ayant pas rencontré le succès escompté, ils furent arrêtés à la fin de la saison 2. Le TARDISode lié à cet épisode se situe juste après la mort du capitaine Walker. Un jeune asiatique regarde ses affaires et y trouve le livre couvert d'écritures. Celui-ci s'enflamme, l'ordinateur de bord dit « il est réveillé » et le sigle SB6 (Sanctuary Base 6) se transforme un bref instant en 666. Une coéquipière entre dans la pièce et découvre le jeune homme apeuré et couvert de signes. Il fut filmé le 1er avril 2006 dans les décors de l'épisode au studio Unit Q2 de Cardiff.

Diffusion et réception[modifier | modifier le code]

L'épisode fut diffusé pour la première fois quelques jours après le 6 juin 2006, (ce qui forme 06/06/06), lors d'une semaine consacrée au démon. Lors de sa diffusion le 10 juin 2006 sur BBC1, l'épisode a rassemblé 5,5 millions de téléspectateurs ce qui en fit l'audience la plus basse pour un épisode de la nouvelle série à l'époque. Toutefois, l'épisode fit 35 % de part de marché[3] et fut le troisième programme le plus regardé de la soirée après le match de football de la coupe du monde 2006 opposant l'Angleterre au Paraguay et un épisode de Casualty. L'épisode obtint un indice de satisfaction de 86%[4].

Critiques[modifier | modifier le code]

Le critique du site IGN, Ahsan Haque, donne la note de 8,7 sur 10 et reste enthousiaste sur l'épisode et notamment l'effet spécial de la Bête, même s'il note que l'épisode possède quelques problèmes de logique[5]. Le critique du magazine SFX, Dave Golder, sent que l'ambition de l'histoire est bloquée par la production, mais il salue le jeu de David Tennant et Billie Piper. Il trouve que le script possède des défauts comme la découverte facile du TARDIS mais décrit l'histoire comme « pleine d'action, ambitieuse, émotionnelle et heureusement, différente des autres séries de science-fiction »[6].

Arnold T Blumburg du magazine Now Playing est assez critique et donne à l'épisode la note de C-. Il trouve que cet épisode est une conclusion décevante qui passe trop de temps entre le Docteur et la Bête, pour seulement voir « des images de synthèse embarrassantes d'une créature hurlante ». Il critique le fait que le Docteur ne cherche qu'à sauver Rose et non l'ensemble de l'équipage, et que le « sujet de l'épisode ne va nulle part ». Il salue toutefois les acteurs, la musique et certains effets mais se trouve déçu de l'ensemble[7].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Épisode Myths and Legends, neuvième épisode de la série Doctor Who Confidential. Diffusé pour la première fois le 10 juin 2006 sur la chaîne BBC Three du réseau BBC.
  2. (en) « The Satan Pit - Story Locations », Doctor Who The Location Guide (consulté le 22 janvier 2014)
  3. « The Satan Pit Overnights » [archive du ], Outpost Gallifrey, (consulté le 6 décembre 2013)
  4. « The Satan Pit », Doctor Who Magazine, Tunbridge Wells (Kent), Panini Comics, no 14 – Special Edition « The Dr Who companion Series • Two »,‎
  5. Ahsan Haque, « Doctor Who: "The Satan Pit" Review », IGN, (consulté le 6 décembre 2013)
  6. Dave Golder, « Doctor Who 2.8 and 2.9 The Impossible Planet/The Satan Pit » [archive du ], SFX, (consulté le 6 décembre 2013)
  7. Arnold T Blumburg, « Doctor Who: Series 2 - "The Satan Pit" »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Now Playing, (consulté le 6 décembre 2013)