La Prophétie de Noël

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Prophétie de Noël
Épisode de Doctor Who
Titre original The End of Time
Numéro d'épisode Saison 4 (2de série)
Épisode 17 & 18 (Spécial Noël)
Réalisation Euros Lyn
Scénario Russell T Davies
Production Tracie Simpson
Durée 60 & 75 minutes
Diffusion sur BBC One
sur BBC One

et sur France 4

Personnages Docteur :
10e (David Tennant)

11e (Matt Smith)
Compagnon :
Wilfred Mott (Bernard Cribbins)

Chronologie
Liste des épisodes

La Prophétie de Noël (The End of Time) est un épisode spécial en deux parties de la série télévisée britannique Doctor Who dont la diffusion a commencé sur BBC One le . Il marque la fin de l'ère du dixième Docteur incarné par David Tennant et sa régénération.

Cet épisode a été choisi par un vote (31 %) de 6 389 internautes sur le site de France 4 pour la soirée anniversaire des 50 ans de la série. Les autres épisodes proposés étaient L'Invasion de Noël (16 %), Le Mariage de Noël (11 %), Une croisière autour de la Terre (12 %), Le Docteur, la Veuve et la Forêt de Noël (30 %).

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'épisode commence après les événements de l'épisode La Conquête de Mars.

Première partie[modifier | modifier le code]

Un narrateur invisible prend la parole : il est dit qu'alors que la Terre vit ses derniers jours poindre, tous les hommes firent de mauvais rêves. En cette période de Noël, tous les habitants de la Terre font des cauchemars qu'ils oublient au réveil. Seul Wilfred Mott s'en souvient. Le grand-père de Donna Noble semble inquiet, il est irrésistiblement attiré par une église et découvre une reproduction du TARDIS sur un vitrail. Une femme vêtue de blanc raconte alors la légende d'un « Saint guérisseur » qui sauva le monde d'un démon au XIVe siècle. Cette légende lui fait penser au Docteur, mais il croit que c'est une coïncidence.

Cent ans après sa précédente visite lors de l'épisode Le Chant des Oods, le Docteur se rend sur la planète des Oods, dans le futur. Ood Sigma l'y avait convoqué à la fin de l'épisode La Conquête de Mars, mais le Docteur les a fait patienter. Il constate que les Oods ont progressé de manière fulgurante et inhabituelle. Ood Sigma conduit le Docteur auprès des sages Oods qui veulent partager leur vision avec lui : le visage du Maître qui rit comme un dément, d'une femme qui prend l'anneau du Maître (son essence est enfermée à l'intérieur), de Lucy Saxon (l'ex-épouse du Maître) en prison, de Wilf, et d'un homme que le Docteur ne connaît pas. L'Ood proclame également que « le Temps saigne » et que la fin du temps lui-même est imminente. Le Docteur se précipite vers le TARDIS, destination la Terre, à la veille de Noël, pour tenter de stopper le Maître.

Lucy Saxon a été emprisonnée pour le meurtre de son mari. À la veille de Noël, le gouverneur de la prison fait venir Lucy pour la soumettre à un rituel destiné à ramener le Maître à la vie. Avec l'aide de la chevalière du Maître, d'une potion de vie et d'une empreinte biométrique prise sur Lucy, les disciples sacrifient leurs forces de vie pour ranimer le Maître. Lucy, qui se doutait d'un tel plan, a prévu une contre-attaque, un élixir de mort pour l'empêcher de se régénérer. Une explosion se produit. Le Docteur arrive trop tard devant la prison.

Le Maître survit à l'explosion dans un état d'épuisement constant le forçant à manger tout ce qui lui tombe entre les mains, y compris des humains. Il se repaît de la chair d'un certain nombre de sans-abri. Il possède également la capacité de se déplacer avec une agilité extraordinaire. Il peut sentir la présence du Docteur et se met à frapper un fût au rythme de quatre battements, comme un appel. Le Docteur retrouve le Maître et lui dit qu'il peut l'aider et qu'un grand danger va s'abattre à travers le temps et l'espace. Le Maître affaiblit le Docteur à l'aide de projections d'énergie puis lui demande s'il entend les tambours. Il entre en contact télépathique avec lui. Lorsque le Docteur entend aussi le chant des tambours, le Maître comprend qu'il n'est pas fou. À cet instant, un commando enlève le Maître et laisse le Docteur derrière lui.

Le matin du dernier jour, Wilf et sa famille échangent leurs cadeaux de Noël. Donna offre le livre de Naismith, Fighting the future, à son grand-père mais ignore ce qui l'a poussé à faire ce cadeau. La dame blanche de l'église entre en contact avec Wilf par le biais du poste de télévision. Il est le seul à la voir. Elle lui annonce qu'il devra bientôt prendre les armes, mais ne devra rien dire au Docteur pour préserver les chances du Seigneur du Temps de rester en vie. Il entend ensuite le bruit caractéristique du TARDIS ; le Docteur ne sait plus quelle piste suivre pour retrouver son ennemi et demande l'aide de Wilf : a-t-il vu quelques chose d'inhabituel ces derniers temps ? Wilf lui confie alors que Donna lui a offert le livre du milliardaire Naismith. C'est l'homme des visions du Ood. Wilf et le Docteur décident de suivre cette piste.

Naismith et sa fille, Abigail, sont en possession de l'« Arche d'Immortalité », une technologie extraterrestre découverte par l'Institut Torchwood qui a des pouvoirs de guérison. Naismith veut offrir l'immortalité à sa fille comme cadeau de Noël. Naismith contraint le Maître à réparer l'Arche qui ne fonctionne pas à pleine puissance. Ce dernier ayant détecté la présence de son ennemi se met rapidement à l'œuvre.

En infiltrant la propriété de Naismith, le Docteur et Wilf découvrent que deux membres du personnel sont des Vinvocci, des extraterrestres qui connaissent l'Arche, technologie mise au point par leur peuple. Cette arche peut étendre ses capacités de guérison à la population entière de n'importe quelle espèce.

Le Docteur réalise que le Maître planifie une action de grande ampleur sans vraiment comprendre son objectif final. Une fois l'Arche réparée, le Maître se libère de ses entraves et parvient à se placer au cœur de la machine. Il a reconfiguré l'Arche pour changer la biologie de tous les humains. Tous deviennent une copie génétique du Maître, à l'exception de Wilf, qui est placé dans une chambre d'isolement par le Docteur, et de Donna, en raison de son statut de « Docteur-Donna », mi-humaine, mi-Seigneur du Temps. Pendant ce temps, Donna, à la suite de la transformation de sa mère et de son fiancé en copies du Maître, commence à recouvrer la mémoire. Le Maître sort de l'Arche et annonce que la race humaine est devenue « la race du Maître ». Il se met alors à rire follement, rejoint par tous ses doubles, face au Docteur impuissant.

Le Narrateur réapparaît et on découvre que c’est un Seigneur du Temps. Il affirme que la transformation de l'humanité en copies du Maître est simplement le prélude à un changement pour tout l'Univers. Devant une assemblée de Seigneurs du Temps, il proclame que ce jour est « ...le jour du retour des Seigneurs du Temps, pour Gallifrey, pour la Victoire et pour la Fin du Temps lui-même ! ».

Seconde partie[modifier | modifier le code]

Le Docteur doit affronter les Seigneurs du Temps et la perspective de sa régénération, aidé de Wilf.

Le Conseil des Seigneurs du Temps débat d'une possible stratégie leur permettant de survivre à la Guerre du Temps et d'échapper au verrou temporel qui enferme Gallifrey et la Guerre du Temps dans son ensemble. Les Seigneurs du Temps savent que le Docteur est en possession du « Moment », arme avec laquelle il pourrait détruire à la fois les Seigneurs du Temps et les Daleks. Le Président refuse totalement la défaite, et comprend que le Docteur et le Maître sont à l'extérieur du verrou temporel. Il conçoit un plan pour permettre aux Seigneurs du Temps d'entrer en contact avec le Maître. Ils parviennent à implanter un message mental dans l'esprit du Maître rétroactivement lors de son enfance - le « bruit des tambours » et la cause de sa folie - et à travers un diamant gallifreyien envoyé au Maître comme signal, ils créent un point d'arrimage pour eux-mêmes en dehors du verrou temporel, sur la Terre même.

Dans le présent, le Docteur et Wilf sont mis à l'abri des actions du Maître par les Vinvocci dans leur vaisseau en orbite autour de la Terre. Le Maître découvre le diamant gallifreyien et l'annonce au Docteur, qui comprend immédiatement que les Seigneurs du Temps reviennent. Armé du pistolet de Wilf, le Docteur retourne sur Terre, mais refuse une attaque suicide contre l'Arche d'Immortalité, préférant se jeter vers la résidence Naismith depuis le vaisseau spatial ; mais il est trop tard car le Conseil des Seigneurs du Temps est déjà parvenu sur Terre. Leur intention est de mettre fin au Temps et d'accéder à un nouveau niveau de conscience, détruisant l'ensemble de la création dans ce processus. Le Maître s'imagine pouvoir utiliser l'Arche pour prendre le contrôle du Conseil comme il l'a fait de l'humanité. Mais le Président est plus prompt et retourne l'humanité à son état original, tandis que Gallifrey commence à se matérialiser près de la Terre, menaçant de l'éjecter hors de son orbite. Le Docteur se voit contraint de choisir entre tirer sur le Maître, coupant le lien et renvoyant les Seigneurs du Temps dans le verrou temporel, ou sur le Président, pour prendre le contrôle des Seigneurs du Temps. Mais finalement le Docteur utilise le pistolet de Wilf pour détruire le diamant qui était utilisé pour ancrer les Seigneurs du Temps à la Terre, brisant le lien. Le Président essaie de tuer le Docteur, qui le désigne par son nom, Rassilon. Le Maître, ayant réalisé l'échec de son plan et qu'il n'a été tout au long de sa vie que l'instrument des Seigneurs du Temps, intervient et attaque Rassilon pour prendre sa revanche, sauvant de facto le Docteur. Les Seigneurs du Temps et Gallifrey sont renvoyés par l'Arche vers le dernier jour de la Guerre du Temps. Le sort du Maître demeure inconnu.

Le Docteur a un bref moment de soulagement avant d'entendre les quatre coups, ceux que les Oods ont prédit, l'annonce de sa mort. C'est Wilfred Moff qui est resté enfermé dans un compartiment connecté à la source d'énergie nucléaire de l'Arche qui va bientôt atteindre la phase critique. Il ne peut être libéré que si le Docteur se sacrifie. Le Docteur sait qu'il va le faire mais se laisse aller à une rage vaine. Disant qu'il a peut-être vécu trop longtemps, il libère Wilfred Mott, et ce faisant reçoit une dose massive de radiations mortelles.

Bien que cela ne le tue pas immédiatement, les effets sur le corps du Docteur lui montrent que le processus de régénération a commencé. Il ramène Wilfred aux siens et de brèves scènes le montrent assistant ses principaux anciens compagnons à des moments critiques de leur vie.

Alors que, étant venu voir Rose quelques mois avant sa rencontre avec le neuvième Docteur, il s'effondre à proximité du TARDIS, Ood Sigma réapparaît et dit que l'Univers entier va chanter pour l'aider à s'endormir. Le Docteur, au son du chant des Oods, atteint le TARDIS et le met en marche. Le Docteur se régénère de façon violente, les fenêtres du TARDIS se brisent et la salle de contrôle s'enflamme tandis qu'il se régénère, en prononçant alors ses derniers mots : « Je ne veux pas m'en aller ! ». Le TARDIS partant en morceaux autour de lui, le onzième Docteur examine rapidement son nouveau corps. Rayonnant d'enthousiasme, il se cramponne à la console du TARDIS tandis que le vaisseau tombe vers la Terre et crie « Géronimo ! ».

Distribution[modifier | modifier le code]

Continuité[modifier | modifier le code]

  • Au début de la première partie, on apprend que la reine Élisabeth Ire appelait le Docteur son pire ennemi à la fin de Peines d'amour gagnées car il l'a épousée - et lui aurait fait perdre son surnom de reine vierge - avant de rejoindre Ood Sigma.
  • Wilfred Mott rappelle au Docteur quelques événements de la série : les moteurs A.T.M.O.S. (A.T.M.O.S., première partie), le vol de la Terre et son combat contre les Daleks avec un paint-ball (La Terre volée/La Fin du Voyage).
  • Le Docteur compare les Vincocci aux Zocci, une race voisine, incarnée par le personnage de Bannakaffalatta (Une croisière autour de la Terre).
  • Rassilon était apparu une unique fois dans The Five Doctors.
  • Les Seigneurs du Temps ayant été mis en minorité doivent se mettre dans la position de « l'ange pleureur », une espèce croisée dans Les Anges pleureurs.
  • Russell T Davies a expliqué que l'identité de la femme qui alerte Willfred Mott et dont on voit finalement le visage a volontairement été laissée dans le flou. Selon lui, il s'agit de la mère du Docteur.
  • On apprend finalement l'identité du fameux « fiancé » de Martha Jones (dont parlait Gwen Cooper dans le spin - off de Doctor Who Torchwood, dans le premier épisode de la saison 3). Il n'est autre que Mickey Smith, un ancien compagnon du Docteur pour qui elle a quitté son précédent petit-ami. Dans l'épisode, ils sont attaqués par un guerrier Sontarien.
  • On entend reparler du « livre des choses impossibles » laissé par le Docteur à l'infirmière Redfern à la fin de Smith, la Montre et le Docteur.

Continuité avec le « Whoniverse »[modifier | modifier le code]

  • Le Maître prend le contrôle de UNIT.
  • Naismith dit avoir réussi à récupérer l'Arche d'Immortalité car l'Institut Torchwood n'existait plus. En effet, après Torchwood 1 qui s'écroulait dans Adieu Rose, Torchwood 3 explosait dans le début de la saison 3 de Torchwood.
  • Conformément à la fin de la troisième saison de Torchwood, le capitaine Jack Harkness n'est plus sur Terre. La scène est un clin d'œil à Star Wars. On y retrouve diverses races extra-terrestres : un Raxacoricofallapatorien, un Judoon, un Graske, un Hath, un enfant Adipose... La chanson que l'on entend est My Angel Put the Devil in Me, chantée dans un cabaret dans l'épisode L'Expérience finale. L'homme que le Docteur aide Jack à rencontrer à cette occasion, Alonso Frame, est le jeune officier de marine, resté au poste de commande du Titanic dans Une croisière autour de la Terre. Cette scène rappelle celle que Russell T Davies avait souhaité inclure dans La Terre volée.
  • On trouve aussi une scène liée à The Sarah Jane Adventures lorsque le Docteur sauve Luke Smith et l'on aperçoit Sarah Jane Smith et sa maison sur Bannerman Road. Ce que dit Luke au téléphone est une fonction récurrente de l'ordinateur de Sarah Jane, Mr Smith : inventer une information pour couvrir un phénomène paranormal. Ici, il s'agit de faire croire que l'apparition du visage du Maître dans la tête des gens était due aux connexions Wi-Fi.

Références externes[modifier | modifier le code]

  • C'est la première fois depuis le début de la nouvelle série qu'il est fait référence à la politique américaine telle qu'elle est au moment de la diffusion de l'épisode. Si le président des États-Unis tué par le Maître à la fin de Que tapent les tambours était fictif, ici, le président est bel et bien Barack Obama.

Production[modifier | modifier le code]

Écriture[modifier | modifier le code]

Russell T Davies voulait une histoire qui soit « énorme, épique, mais aussi intime ». Davies avait prévu cette histoire depuis un petit moment, indiquant qu'il allait continuer à faire en sorte que les épisodes de fin de saison soient progressivement de plus en plus dramatiques.

« Je savais que je devais écrire un jour le dernier épisode de David, alors je m'y suis mis. Vous devez penser : “ Comment l'enjeu peut-il être encore plus grand ?” Et il l'est. Il l'est réellement. Je veux dire, pas seulement en tant que spectacle, mais aussi en termes d'enjeu personnel pour lui. »

— Russell T Davies, Daily Telegraph[1]

L'épisode spécial de Davies était son dernier script pour Doctor Who, c'était la dernière fois que Julie Gardner produisait la série et c'était le dernier épisode de Doctor Who dans lequel David Tennant jouait le rôle du Docteur. Steven Moffat repartait donc avec une « table rase[2] ». Dans le numéro 407 de Doctor Who Magazine, Davies décrit la nuit où il a terminé l'écriture du script.

« J'avais ces dernières pages prêtes dans ma tête depuis des mois et des mois.... Et cela prend autant de temps à écrire qu'à saisir au clavier (...) Et finalement, il n'y a pas vraiment de derniers mots. En dix minutes, j'avais complètement changé d'avis sur la scène 25, et j'ai tout rechangé pour écrire quelque chose de différent. Le lendemain, je me suis levé, afin de changer toutes sortes de trucs avant d'envoyer le script au bureau. C'est là que la vraie réécriture commence. (...) Et là vous continuez à écrire, vous continuez à écrire, en pensant à des répliques que les gens auraient répété jusqu'à la fin de votre vie. Et puis, qu'importe, autorisons-nous un petit moment cérémonieux. Les derniers mots.

J'aurais peut-être pu m'asseoir pendant des heures à réfléchir à ces mots. Mais voilà, je sais exactement ce qu'il sont. Je les ai tapés sur le clavier. Pour un moment comme celui-là, une machine à écrire aurait été préférable. Les machines à écrire sont romantiques. Une petite lettre de métal s'envole. Elle vient frapper le papier, “ Clack ” ! De minuscules particules d'encre voyagent et se déposent. Mais non, il y avait juste un clavier en plastique. J'appuie sur les touches. La lettre finale est “ n ”. Ensuite un point final. Et c'est tout. Sauvegarde. C'est fait. Bien. »

— Russell T Davies , Doctor Who Magazine issue 407, Production Notes[3].

Lorsqu'on lui demande quel est l'impact émotionnel d'écrire son dernier script pour Doctor Who, il répond : « J'avais imaginé que lorsque j'aurais le dernier script en main je me mettrais à pleurer, ou à me bourrer la gueule, ou à faire la fête avec vingt hommes nus, mais lorsque ce genre de grand moment arrive, on se rend compte que la vraie vie continue après. Les émotions sont dans le script ». Chacun de leur côté, David Tennant et Julie Gardner ont avoué qu'ils ont pleuré en lisant le script[4].

Les événements des trois derniers épisodes de 2009 sont annoncés dans l'épisode Planète Morte, lorsque Carmen fait au Docteur cette prophétie : « Je vous en conjure, faites bien attention à vous. Votre chanson touche à sa fin, Docteur (...) Il refera surface, il émergera des ténèbres, Docteur, et ensuite, il frappera... Oui, il va frapper quatre fois[5]. » Tennant explique que la prophétie signifie que les dés sont pipés pour le Docteur, et que les trois épisodes spéciaux seront bien plus sombres, Planète Morte étant « la dernière fois que le Docteur prend du bon temps » et que l'objet de la prophétie n'est pas facile à deviner[4].

Dans le numéro 416 de Doctor Who Magazine, Davies révèle que le titre prévu pour la première partie de The End of Time était The Final Days of Planet Earth (« Les derniers jours de la planète Terre »)[6]. Le titre ne collant finalement pas vraiment à l'histoire, il fut décidé que les deux parties auraient le même titre, différenciées par un chiffre[6].

Le script de Davies se finissait par les derniers mots du dixième Docteur : « Je ne veux pas m'en aller ». Il laissa la suite aux mains de Steven Moffat, devenu responsable de la série et donc des dialogues du onzième Docteur[7].

Tournage[modifier | modifier le code]

Lieux de tournage
Tredegar House, Newport
Wharton Street, Cardiff

Le début du tournage hors des studios eut lieu le 21 mars 2009 dans une librairie de Cardiff[8],[9]. Il s'agissait de la séquence où Verity Newman, interprétée par Jessica Hynes, dédicace son livre intitulé A Journal of Impossible Things[8].

Le tournage s'est poursuivi à Tredegar House au sud-ouest de Newport[tournage 1], une ville qui avait déjà été utilisée précédemment pour le tournage de l'épisode spécial de Noël 2009 Cyber Noël[10],[11]. John Simm, qui jouait le Maître dans les épisodes finaux de la troisième saison Utopia, Que tapent les tambours et Le Dernier Seigneur du temps, fut aperçu sur les lieux du tournage durant les prises de vues à Tredegar House[12],[13].

Julie Gardner étreignant Elisabeth Sladen, avec David Tennant, sur les lieux du tournage

La partie du tournage qui s'est déroulée pendant le week-end de Pâques a été abondamment couverte par la presse britannique[14],[15],[16]. Catherine Tate a joué plusieurs scènes de l'épisode à Swansea, y compris une séquence au Kardomah Café[17],[tournage 2] et une autre montrant son personnage recevant une contravention de stationnement[16],[18]. Autre lieu de tournage, Nant Fawr Road à Cyncoed, Cardiff[tournage 3] - utilisé précédemment comme lieu de résidence de la famille de Donna Noble - où les prises de vues du 12 avril ont montré Cribbins portant des bois de renne et montant à bord d'un minibus[19],[20],[21]. Le tournage s'est poursuivi la semaine suivante sur Victoria Road, Penarth[tournage 4], dans une zone qui est régulièrement utilisée comme le quartier où habite Sarah Jane Smith dans la série The Sarah Jane Adventures[22],[23],[24]. Elisabeth Sladen, qui joue le rôle de Sarah Jane Smith, et Tommy Knight, qui joue son fils Luke, tournèrent une séquence avec David Tennant[22].

Dans la nuit du 20 au 21 avril, Cribbins a tourné une scène de Noël sur Wharton Street[tournage 5] dans le centre de Cardiff, avec un grand arbre de Noël et une fanfare de cuivres[25].

Le site internet consacré à la science-fiction io9 a publié une photo de Tennant en compagnie de Simm et de Timothy Dalton, ce dernier portant une tenue de Seigneur du Temps[26]. Des rumeurs concernant la participation de Dalton à ces épisodes spéciaux étaient déjà apparues dans la presse people britannique[27]. Le 26 juillet 2009, io9 publiait une interview de David Tennant dans laquelle il confirmait la participation de Dalton aux épisodes spéciaux[28].

Géolocalisation des lieux du tournage[modifier | modifier le code]

Audiences[modifier | modifier le code]

Les taux d'écoute ont placé la première partie au troisième rang des programmes les plus regardés au Royaume-Uni le jour de Noël, derrière la sitcom The Royle Family et EastEnders avec 11,57 millions de téléspectateurs. C'est le taux d'audience le plus élevé que Doctor Who ait obtenu depuis son retour en 2005 ; le précédent record était de 11,4 millions pour Cyber Noël à Noël 2008[29]. Si on ajoute les taux d'écoute de la chaîne haute définition BBC HD à celles de la diffusion par BBC One, Doctor Who arrive au premier rang avec un total de 12,04 millions de téléspectateurs, devançant de peu The Royle Family et EastEnders[30].

La seconde partie a été la seconde émission la plus regardée le Jour de l'An, derrière EastEnders, avec une audience de 10,4 millions de téléspectateurs (y compris 389 000 sur BBC HD). L'épisode a obtenu une part de marché de 35,5 % ce soir-là où environ 30 millions de téléspectateurs regardaient la télévision au Royaume-Uni[31].

En France, l'épisode diffusé le 25 décembre 2010 à 20 h 35 sur France 4 a été suivi par 416 000 téléspectateurs soit 2,1 % de parts de marché[32].

Diffusion internationale[modifier | modifier le code]

Les deux épisodes ont été diffusés pour la première fois aux États-Unis le 26 décembre 2009 et le 2 janvier 2010, sur BBC America. La diffusion de la seconde partie le 2 janvier a permis à BBC America d'atteindre le plus fort taux d'écoute en prime time de son histoire[33]. Les deux épisodes ont aussi atteint les deux premières positions du site de vente en ligne iTunes Store aux États-Unis, où ils étaient disponibles en téléchargement payant pour les internautes américains[33].

Les deux épisodes ont été montrés en une seule fois, l'un après l'autre, au Canada le 2 janvier 2010 sur la chaîne Space. La chaîne néo-zélandaise Prime Television New Zealand a diffusé les deux épisodes le 7 et le 14 février 2010. La chaîne australienne ABC a diffusé la première partie le 14 février 2010 et la seconde partie le 21 février.

Les deux parties sont diffusées en France sur France 4, le 25 décembre 2010 à 20h35.

Réception[modifier | modifier le code]

Dans sa critique de la deuxième partie publiée au lendemain de la diffusion, Andrew Pettie du Daily Telegraph donne à l'épisode quatre étoiles sur cinq, disant en résumé qu'il s'agit d'une « heure tourbillonnante de divertissement familial[34] ». Bien qu'il exprime une légère frustration au sujet de l'intrigue, qu'il trouve beaucoup trop compliquée[34], Pettie admet que l'épisode « avance avec un brio si apocalyptique qu'il est difficile de se faire trop de souci au sujet de ce qui, précisément, est en train de se passer[34] ». Louant la dernière prestation de Tennant dans le rôle du Docteur, il indique aussi que c'est une « expérience éprouvante » de voir ce personnage si impuissant lors de son apparition finale[34] mais il termine sur une note optimiste pour l'avenir de la série avec un nouvel acteur principal : « la jeunesse de Matt Smith et son manque de notoriété font de son Doctor Who une perspective excitante[34] ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. Robert Colville, « Russell T Davies Doctor Who interview: full transcript », Daily Telegraph,‎ (lire en ligne)
  2. (en) « David Tennant to leave Doctor Who », Doctor Who microsite, BBC, (consulté le 17 avril 2009)
  3. Russell T Davies, « Production Notes », Doctor Who Magazine, Panini Comics]location=Royal Tunbridge Wells, Kent, no 407,‎ , p. 4
  4. a et b Épisode Journey's End, quinzième épisode de la première saison de la série Doctor Who: The Commentaries. Diffusé pour la première fois le 11 April 2009 sur la chaîne BBC 7 du réseau BBC. Autres crédits : Gardner, Julie; Strong, James; Tennant, David.
  5. Épisode Planète Morte de la série Doctor Who. Diffusé pour la première fois le 2009-04-11 sur la chaîne BBC One du réseau BBC à Cardiff. Autres crédits : Writers Russell T Davies, Gareth Roberts, Director James Strong, Producer Tracie Simpson.
  6. a et b Russell T Davies, « Production Notes », Doctor Who Magazine, Royal Tunbridge Wells, Kent, Panini Comics, no 416,‎ , p. 4
  7. (en) Russell T Davies, « The End of Time part two - episode commentary », bbc.co.uk, (consulté le 2 janvier 2010)
  8. a et b (en) Charlie Jane Anders, « Discover Both Ends Of The "Spectrum Of Spock." Plus The Doctor's Worst Nightmare. », io9, (consulté le 18 avril 2009)
  9. (en) Charlie Jane Anders, « Your Spock/McCoy Snark Forecast », io9, (consulté le 18 avril 2009)
  10. (en) Cameron K McEwan, « Doctor Who: Bernard Cribbins Returns », Den of Geek, Dennis Publishing, (consulté le 19 avril 2009)
  11. (en) Charlie Jane Anders, « The Unexpected Doctor Who-Fringe Crossover! (Not Really.) », io9, (consulté le 16 avril 2009)
    (en) Charlie Jane Anders, « The Biggest Mystery About The Wolverine Leak — Solved! », io9, (consulté le 16 avril 2009)
  12. (en) John Scott Lewinski, « Simm Returns as The Master in Doctor Who », Wired News, (consulté le 16 avril 2009)
  13. Sara Nathan (ed.), « Mouse's telly trap », The Sun,‎ (lire en ligne)
  14. Sara (ed.) Nathan, « Look Who’s back », The Sun,‎ (lire en ligne)
  15. Sara (ed.) Nathan, « Timelord on toast », The Sun,‎ (lire en ligne)
  16. a et b (en) « Look at my face. Is my face bovvered by a ticket? », The Londoner's Diary, Evening Standard,
  17. (en) « Walesarts, Kardomah Cafe, Swansea », BBC (consulté le 30 mai 2010)
  18. « Cafe serves up a treat for Doctor Who fans », South Wales Evening Post,‎ (lire en ligne)
  19. Staff reporter, « Russell Davies’ final show reunites old friends for a Doctor Who adventure », Western Mail,‎ (lire en ligne)
    Staff reporter, « June Whitfield spotted with Doctor Who in Cardiff », South Wales Echo,‎ (lire en ligne)
    Lizzie Smith, « David Tennant and Catherine Tate reunite to film Doctor Who Christmas special », Daily Mail,‎ (lire en ligne)
  20. Sarah Miloudi, « Catherine Tate spotted filming Doctor Who in Swansea sun », Western Mail,‎ (lire en ligne)
  21. « Doctor flies in for day of filming in Swansea », South Wales Evening Post,‎ (lire en ligne)
  22. a et b (en) Charlie Jane Anders, « Star Trek Comedy And Doctor Who Tragedy — Revealed! », io9, (consulté le 18 avril 2009)
  23. (en) Phil Tibballs, « Doctor Who returns to Penarth », Penarth Times,‎ (lire en ligne)
  24. Andrew Pixley, « The Stolen Earth / Journey's End », Doctor Who Magazine, Royal Tunbridge Wells, Kent, Panini Comics, vol. The Doctor Who Companion: Series 4, no Special Edition 20,‎ , pp 126–145
  25. James McCarthy, « Dr Who brings Christmas to Cardiff very early », South Wales Echo,‎ (lire en ligne)
  26. (en) Charlie Jane Anders, « Your First Look At Doctor Who's Next Big Guest Stars », io9, (consulté le 16 juin 2009)
  27. Colin Robertson, « Licensed to exterminate », The Sun, News Group Newspapers,‎ (lire en ligne)
  28. (en) Charlie Jane, « David Tennant Tells Us Why His Doctor's So Sorry, And What's To Come - doctor who », io9 (consulté le 26 juillet 2009)
  29. « BARB Ratings »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 25 mars 2013)
  30. (en) « The End of Time Part One - Final Consolidated Ratings », The Doctor Who News Page,
  31. « Doctor Who finale watched by 10.4m as Tennant bows out », BBC News, (consulté le 2 janvier 2010)
  32. Audiences du 25 décembre 2010 sur Ozap.com. Consulté le 31 octobre 2010.
  33. a et b (en) Robert Seidman, « BBC America Starts 2010 With Best Ever Night and Day », TV By The Numbers, (consulté le 8 janvier 2010)
  34. a, b, c, d et e (en) Andrew Pettie, « In a blaze of special effects, this Time Lord's time was up », The Daily Telegraph, London, Telegraph Media Group,‎ 2 janvier 2010 (2010-01-02), p. 5 (ISSN 0307-1235, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]