Planet of the Daleks

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Planet of the Daleks
Épisode de Doctor Who
Doctor Who logo 1970-1973, 1996.svg
Le logo de la série (période 1970-1973)

Titre original Planet of the Daleks
Numéro d'épisode Saison 10 (1re série)
Épisode 4 (ou 68)
Code de production SSS
Réalisation David Maloney
Scénario Terry Nation
Production Barry Letts
Durée 6 x 24 minutes
Diffusion 7 avril 1973 au 12 mai 1973 sur BBC One
Personnages Docteur :
3e
Compagnon :
Jo Grant
Chronologie
Précédent Frontier in Space The Green Death Suivant
Liste des épisodes

Planet of the Daleks (La Planète des Daleks) est le soixante-huitième épisode de la première série de la série télévisée britannique de science-fiction Doctor Who. Il fut originalement diffusé en six parties, du 7 avril au 12 mai 1973.

Résumé[modifier | modifier le code]

Touché par un tir, Le Docteur se retrouve avec Jo sur la planète Spiridon afin de regagner des forces. Il retrouve une équipe de Thals, le peuple qu'il a aidé autrefois, en exploration sur une planète jungle Spiridon sur laquelle se trouve de mystérieux Daleks invisibles.

Distribution[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

Après s'être fait tirer dessus par le Maître à la fin de l'épisode précédant, le Le Docteur décide de rentrer dans son TARDIS afin d'envoyer un message aux seigneurs du temps avant de s'effondrer. Laissée seule dans le TARDIS avec un Docteur dont le corps est devenu glacial, Jo commence à paniquer et lorsque le vaisseau se pose dans un lien qui ressemble à une jungle, elle décide de sortir dehors pour l'explorer. Touchée par une sorte de poison sécrété par les plantes, une marque commence à s'étendre le long de son corps sans qu'elle le sache. Elle y croise trois astronautes Thals, Taron, Vaber et Codal qui la laisse seul sur le vaisseau alors que la maladie commence à la gagner.

Régénéré et manquant d'air, le Docteur sort de son vaisseau et tombe sur l'escouade de Thals qui lui vient en aide. Ils font partie d'une expédition d'exploration qui s'est écrasée sur Spiridon. Tombant sur une menace invisible, ils utilisent des sprays de peinture pour le révéler et s'apercevoir qu'il s'agit d'un Dalek inanimé. Taron explique alors que les habitants de cette planète, les Spiridons, ont le moyen de se rendre invisible. Les Daleks ont tenté de voler cette technologie mais le processus utilisé trop longtemps provoque la désactivation des Daleks. Pendant ce temps là, Wester, un spiridon sort Jo du vaisseau peu de temps avant que les Daleks ne le détruise avec leurs lance-flammes et la soigne de sa maladie. Témoin de la destruction du vaisseau par les Daleks, le Docteur tente de s'interposer et se fait capturer ainsi que Codal. Taron et Vaber retrouvent une autre équipe de Thals, Rebec, Marat et Latep qui les informent que plus de 10 milles Daleks devraient être sur cette planète.

Les Daleks expérimentent une bactérie capable de détruire les plantes et toutes traces de vie sur la planète. Emmenée par Wester, Jo voient des esclaves spiridon contraints d'entrer dans la base des Daleks et se faufile à l'intérieur alors qu'au même moment, le Docteur et Codal réussissent à s'enfuir de leur cellule, et que Taron, Vaer et Latep entrent dans la base via un conduit de refroidissement. En effet, au lieu de lave, la croute de la planète est constituée de glaces qui peuvent remonter à la surface suite à des éruptions. Tous se retrouvent et parviennent à échapper en s'élevant dans les colonnes de réfrigération.

Témoin de la destruction des explosifs Thals par les Daleks, Jo réussi à en récupérer deux avant de rejoindre le groupe des survivants. Le Docteur lui explique que son message envers les seigneurs du temps demandait à ce qu'ils guident le TARDIS vers cette base dont il avait découvert l'existence sur la planète des Ogrons. Alors qu'ils observent des Daleks conduire des esclaves spiridons sur la plaine rocheuse, Vaber et Taron se disputent sur la marche à suivre. Vaber s'enfuit avec les deux bombes ayant l'idée de faire exploser les conduits de ventilations Daleks mais il est surpris par les esclaves spiridons. Le Docteur et ses alliés sont cernés par des bêtes mystérieuses qu'ils repoussent avec du feu en attendant l'aube.

Le Docteur et les Thals réussissent à désactiver un Dalek. Ils se font passer pour des esclaves Spiridon recouvert de fourrure et Rebec entre dans l'armure d'un Dalek pour pouvoir entrer dans leur base. Wester se sacrifie afin de détruire la bactérie, pendant que le groupe dirigé par le Docteur se fait repérer. Jo et Latep sont témoins de l'arrivée sur Spiridon d'un Dalek doré, le Dalek suprême, ils infiltrent la base afin d'en informer le Docteur.

Grâce à des explosifs qui provoquent une éruption de glace, l'armée Dalek dormante est emprisonné sous les glaces et la base est devenue inactive. Les Thals utilisent le vaisseau du Dalek suprême afin de rentrer sur Skaro et Latep demande à Jo de le suivre là bas. Malgré ses sentiments pour le Thal, elle demande au Docteur de la ramener à la maison, la Terre.

Continuité[modifier | modifier le code]

  • L'épisode début à l'endroit où l'épisode précédant terminait.
  • Le Docteur se sert de l'emprise que les Seigneurs du temps ont sur le TARDIS afin de se faire transporter sur Spiridon.
  • Rencontrant les Thals le Docteur leur parle de ses actions dans l'épisode « The Daleks » ce qui étonne ceux-ci car cet événement a eu lieu des centaines d'années auparavant. Les Thals ont toujours les cheveux blonds.
  • On trouve de nombreuses ressemblance avec l'épisode « The Daleks » comme l'utilisation d'une armure Dalek pour s'introduire dans une forteresse, le rayon paralysant, la mission dans la jungle, le moyen de les désorienter en les faisant tourner et les Daleks emprisonnés dans leurs propre ville à la fin de l'épisode.
  • Le Docteur tente d'utiliser son tournevis sonique sur la porte de sa cellule avant d'abandonner en disant que les Daleks possèdent des systèmes de sécurité trop perfectionnés.
  • Le Docteur renverse une nouvelle fois la polarité d'un élément. Le Docteur réutilisera un appareil censé désorienter les Daleks dans l'aventure du septième Docteur « Remembrance of the Daleks »

Production[modifier | modifier le code]

Scénarisation[modifier | modifier le code]

Depuis « The Daleks' Master Plan » en 1965/1966, plus aucun épisode de Doctor Who de cet envergure n'avait été tenté et cet épisode partait de l'idée du producteur Barry Letts de faire un épisode qui soit tout aussi long. Les budgets de l'époque avaient été revues à la hausse et la notoriété de la série lui assurait une audience stable. Toutefois, le réalisateur Douglas Camfield les avertit de la difficulté d'écrire un scénario pour une histoire qui se déroulerait sur 3 mois consécutifs. Il fut donc décidé de faire deux histoires de 6 parties chacune mettant en scène les plus grands ennemis du Docteur : le Maître dans la première et les Daleks dans la seconde, chaque histoire étant relié par un noeud commun.

Pour écrire la seconde histoire, centré autour des Daleks, ils font appel au créateur de ceux-ci, Terry Nation, qui n'avait pas bossé pour la série depuis « The Daleks' Master Plan » en 1965. Dans sa volonté d'écrire un spin-off sur les Daleks, il avait refusé en 1967 que ceux-ci rencontrent les Cybermen et lorsque la production l'avait approché en 1971 pour les faire revenir dans « Day of the Daleks » il n'avait pas le temps d'écrire l'épisode. Ayant enfin un trou dans son agenda, il se propose d'écrire l'épisode sur les Daleks de la saison 10, qui sera commandé le 21 avril 1972 sous le titre de Planet Of The Daleks puis de "Destination Dalek." Assez peu au courant du changement des habitudes de la série, il donnera à chaque partie un titre individuel ("Destinus", "Countdown to Eternity" et "Victory.")

Nation écrit le personnage de Rebec en s'inspirant de sa propre fille, Rebecca et Latep en jouant sur le mot "Petal" (pétale.) Peu sûr du nombre d'armures Daleks disponible par la BBC, il écrira son épisode de telle sorte à ce que le nombre puisse fluctuer. Il prévoyait aussi que la totalité de l'expédition Thals soit exterminée par les Daleks à la fin de la cinquième partie, mais l'idée fut refusé par la direction de la BBC. Le script de la première partie fut remanié par le script-éditor (responsable des scénarios) Terrance Dicks de sorte à ce qu'il puisse coïncider avec la fin de « Frontier in Space » où le Docteur est montré mal en point et agonisant.

Barry Letts et Terrance Dicks avoueront que si l'analogie à la guerre du Vietnam (deux puissances se battant dans une jungle dont les habitants locaux sont pris comme esclaves d'une des puissances) n'était pas voulue ainsi il est possible que celle-ci ait influencée Terry Nation.

Casting[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

La réalisation de l'épisode fut confié à David Maloney un autre "vétéran" de la série qui n'avait pas dirigé pour la série depuis « The War Games » trois ans et demi auparavant. Il fut assez désappointé de s'apercevoir que les 4 armures de Daleks qui furent construites pour cet épisode étaient très peu mobiles, tandis qu'il ne restait que trois d'entre elles datant des années 60. Il fut décidé qu'elles seraient mises en avant plan le plus souvent possible tandis que l'armure du Dalek Suprême fut celle que Terry Nation avait récupérée du tournage du film Les Daleks envahissent la Terre. Il fut modifié de sorte à avoir des lampes qui s'allument lorsqu'il parle.

Les scènes en extérieur furent tournées le 2 et 3 janvier 1973 dans la carrière de pierre de Redhill dans le Surrey afin de filmer le lac de glace[1]. Les scènes se déroulant dans les tunnels de glaces et les conduits d'aération furent tournées sur 4 jours aux studios d'Eealing les 4, 5, 8 et 9 janvier. Les scènes de maquettes furent filmées le 16. Comme dans « The Evil of the Daleks » la scène montrant une armée de Daleks est créée à partir de jouets Daleks en plastique de la marque Louis Marx.

Le tournage en studio débuta les 22 et 23 janvier au Studio 4 du Centre télévisuel de la BBC par le tournage des deux premières parties, de la scène finale dans le TARDIS de la 6eme partie et de la scène finale de « Frontier in Space. » L'épisode précédant ayant été tourné en septembre 1972, la coiffure de Katy Manning avait d'ailleurs changée. D'autres scènes de maquettes furent filmées le 27 et 29 janvier. Le tournage des parties 3 et 4 ainsi que les scènes ayant lieu dans la salle de contrôle des Daleks et celles dans les roches de la partie 6, eu lieu les 5 et 6 février au Studio 6. Après un tournage maquette le 8 février, les parties 5 et 6 furent complétées les 19 et 20 février au Studio 1.

Post Production[modifier | modifier le code]

L'épisode affiche quelques problèmes entre les différents cliffhangers : les parties 2 et 4 ne reprennent pas la fin de l'épisode précédant, tandis que l'épisode 3 montre une prise alternative à celle jouée à la fin de la deuxième partie.

Diffusion et Réception[modifier | modifier le code]

Épisode Date de diffusion Durée Téléspectateurs
en millions
Archives
Épisode 1 7 avril 1973 24:51 11,0 Bandes couleurs PAL
Épisode 2 14 avril 1973 24:08 10,7 Bandes couleurs PAL
Épisode 3 21 avril 1973 22:34 10,1 Bandes recolorisées
Épisode 4 28 avril 1973 23:36 8,3 Bandes couleurs PAL
Épisode 5 5 mai 1973 22:31 9,7 Bandes couleurs PAL
Épisode 6 12 mai 1973 23:02 8,5 Bandes couleurs PAL
Diffusé en six parties du 7 avril au 12 mai 1973, l'épisode fit un score d'audience très bon pour les trois premières parties[2].

A l'époque de la diffusion de l'épisode, les éditions Target Book rééditeront les novélisations de Doctor Who and The Daleks , Doctor Who and the Zarbi et Doctor Who and the Crusaders entamant une collection d'adaptation d'épisodes en livres qui durera plus de 20 ans. L'épisode fut rediffusé en 1993 lors du programme "Doctor Who and the Daleks" célébrant les 30 ans de la série. Chaque partie était précédé par une petite vignette de 5 minutes, comme le film de recrutement de U.N.I.T.

Donnant leur avis sur cet épisode en 1995 dans le livre "Doctor Who : The Discontinuity Guide", Paul Cornell, Martin Day, et Keith Topping diront qu'il s'agit d'un épisode typique des Daleks, basé sur des coïncidences, des morts exagérée et des évasions ridicules. Ils estiment qu'ils s'agit d'une réécriture de «The Daleks» où la morale pacifique et anti-nucléaire est devenu monologue faiblard sur la bravoure et l'attention[3].

En 2010, Mark Braxton de Radio Times décrira cet épisode comme "une histoire excitante pour un spectacle en toc" qui se trouve "totalement compromis" par les valeurs de la production. S'il trouve quelques passages divertissant, il estime que le tout manque d'émotion et que les Daleks n'ont rien d'impressionnant[4]. Sur le site "DVD Talks" John Sinnott trouvera l'épisode plus divertissant que « Frontier in Space » et salue la façon dont Terry Nation "remplit son histoire avec des créatures indescriptibles et les utilise parfaitement pour faire avancer son histoire."[5]

Épisode Perdu[modifier | modifier le code]

Dans les années 1960 et 70 à des fins d'économie, la BBC détruisit de nombreux épisodes de Doctor Who. La BBC effacera les cassettes vidéos des enregistrement couleurs à 625 lignes de la partie 3 en 1976 et n'en conservera qu'une copie noir et blanc. Les 5 parties restante étant restée en l'état, l'épisode fut recolorisé par la compagnie Legend Films en 2008[6].

Novélisation[modifier | modifier le code]

L'épisode fut novélisé sous le titre "Doctor Who and the Planet of the Daleks" par Terrance Dicks et publié en octobre 1976. Il porte le numéro 46 de la collection Doctor Who des éditions Target Book. Le roman s'ouvre sur le coma du Docteur alors qu'il poursuit les Daleks dans l'espace, le détachant de son côté "épisode en deux parties." Le roman fut traduit en allemand en 1980.

Éditions VHS, CD et DVD[modifier | modifier le code]

L'épisode n'a jamais été édité en français, mais a connu plusieurs éditions au Royaume-Uni et aux États-Unis.

  • En 1995 une lecture abrégé de la novélisation de cet épisode par Jon Pertwee en CD fut édité par les BBC Audiobooks.
  • L'épisode est sorti en VHS en août 1999 dans un coffret nommé "The Dalek Tin" (La boîte des Daleks) en Angleterre et dans un format individuel aux USA.
  • L'épisode ressorti en version DVD le 5 octobre 2009 au Royaume-Uni dans le coffret "Dalek War" avec l'épisode « Frontier in Space » avec la troisième partie recolorisé[7].Le DVD contient en bonus les commentaires audio de Katy Manning, (Vaber), Tim Preece (Codal), Barry Letts et Terrance Dicks, des interviews des acteurs, un makin-of, un documentaire sur la colorisation de l'épisode et un autre sur les Daleks à travers la série.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Planet of the Daleks - Story Locations », Doctor Who The Location Guide (consulté le 14 septembre 2013)
  2. (en) « Planet of the Daleks », Doctor Who Reference Guide (consulté le 30 août 2008)
  3. (en) Paul Cornell, Martin Day et Keith Topping, The Discontinuity Guide, London, Virgin Books,‎ 1995 (ISBN 0-426-20442-5), « Planet of the Daleks »
  4. Mark Braxton, « Doctor Who: Planet of the Daleks », Radio Times,‎ 7 février 2010 (consulté le 3 mars 2013)
  5. John Sinnott, « Doctor Who Dalek War: Frontier in Space & Planet of the Daleks »,‎ 23 février 2010 (consulté le 3 mars 2013)
  6. http://colour-recovery.wikispaces.com Colour Recovery Working Group website
  7. (en) Steve Roberts, « Dalek War DVD Boxset », Restoration Team,‎ 2008-12-23 (consulté le 2009-01-07)

Liens externes[modifier | modifier le code]