Saint-Maur (Indre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Maur.

Saint-Maur
Saint-Maur (Indre)
L'église Saint-Maur en 2014.
Image illustrative de l’article Saint-Maur (Indre)
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre
Arrondissement Châteauroux
Canton Buzançais
Intercommunalité Châteauroux Métropole
Code postal 36250
Code commune 36202
Démographie
Gentilé Saint-Maurois
Population
municipale
3 559 hab. (2015)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 48′ 27″ nord, 1° 38′ 24″ est
Altitude Min. 127 m
Max. 184 m
Superficie 87,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre
City locator 14.svg
Saint-Maur

Géolocalisation sur la carte : Indre

Voir sur la carte topographique de l'Indre
City locator 14.svg
Saint-Maur

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Maur

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Maur
Liens
Site web saint-maur36.fr

Saint-Maur Écouter est une commune française située dans le département de l'Indre, en région Centre-Val de Loire.

Elle est créée le sous le statut de commune nouvelle après la fusion de Villers-les-Ormes et de l'ancienne commune de Saint-Maur[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le centre[2] du département, dans la région naturelle de la Champagne berrichonne. Elle appartient à l'aire urbaine de Châteauroux et à l'unité urbaine de Châteauroux. C'est la deuxième commune du département en termes de superficie.

Les communes limitrophes[2] et chefs-lieux[2] sont : Châteauroux (4 km), Niherne (6 km), Déols (6 km), Le Poinçonnet (8 km), Luant (10 km), Velles (13 km), Issoudun (31 km), La Châtre (36 km) et Le Blanc (48 km).

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Les hameaux[3] et lieux-dits[3] de la commune sont : la Maison Neuve, Villechaise, le Grand Ranchou, la Guillotine, Villers-les-Ormes, Mont et le Colombier.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Géologie et hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est classée en zone de sismicité 2, correspondant à une sismicité faible[4].

Le territoire communal est arrosé par la rivière Indre[3], de plus il possède les sources de la rivière Claise[3].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

L'autoroute A20[5] (L’Occitane) passe par le territoire communal et dessert deux échangeurs (numéros 13 et 14) et un demi-échangeur (numéro 13.1). On trouve aussi les routes départementales[5] : 20, 64, 64B, 64E, 77, 80, 80D, 67, 81, 101, 104, 115, 151, 920, 925 et 943.

La ligne des Aubrais - Orléans à Montauban-Ville-Bourbon passe par le territoire communal. La gare ferroviaire la plus proche est la gare de Châteauroux[5], à 12 km, sur cette ligne. La ligne de Joué-lès-Tours à Châteauroux passe par le territoire communal, une gare desservait la commune.

Saint-Maur est desservie par les lignes 1, 2, 4, 6, 10, 12 et 13 du réseau de bus Horizon[6].

L'aéroport le plus proche est l'aéroport de Châteauroux-Centre[5], à 11 km.

Le territoire communal est traversé par le sentier de grande randonnée 46[3].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

Saint-Maur[modifier | modifier le code]

En 2013, le nombre total de logements[7] dans la commune était de 1283.

Parmi ces logements : 88,7 % étaient des résidences principales ; 3,4 % des résidences secondaires et 7,9 % des logements vacants.

La part des ménages propriétaires de leur résidence principale s’élevait à 73 %.

Villers-les-Ormes[modifier | modifier le code]

En 2013, le nombre total de logements[7] dans la commune était de 177.

Parmi ces logements : 93,1 % étaient des résidences principales ; 2,3 % des résidences secondaires et 4,6 % des logements vacants.

La part des ménages propriétaires de leur résidence principale s’élevait à 85,3 %.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Sanctus Monts de Cava rupe en 1024 ; Saint Maur de Chaveroche, terme qui signifie « roche creuse » ; parrochia Sancti Mauri en 1271[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle est créée le sous le statut de commune nouvelle après la fusion de Villers-les-Ormes et de l'ancienne commune de Saint-Maur[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des communes
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Saint-Maur
(siège)
36202 Châteauroux Métropole 70,31 3 112 (2013) 44
Villers-les-Ormes 36245 Châteauroux Métropole 17,60 419 (2013) 24

La commune dépend de l'arrondissement de Châteauroux, du canton de Buzançais, de la première circonscription de l'Indre et de Châteauroux Métropole.

Elle dispose d'un bureau de poste[9], d'un centre de première intervention et d'une maison centrale[10].

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
[11] François Jolivet[12] UMP puis DVD
puis LREM[13]
Directeur général de l'O.P.A.C. de l'Indre
Député de la première circonscription de l'Indre (2017- )
en cours Ludovic Réau[14]   Agriculteur

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis sa création.

En 2015, la commune comptait 3 559 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
2014 2015
3 5223 559
(Sources : Insee à partir de 2014[15].)

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune possède comme lieux d'enseignements[16] : une école maternelle publique (Les Planches) et une école élémentaire publique (Les Planches). Le collège public (Colbert) de secteur[17] se trouve à Châteauroux. Les lycées publics de secteur[17] se trouvent à Châteauroux (lycée général Jean-Giraudoux et lycée polyvalent Blaise-Pascal).

Médias[modifier | modifier le code]

La commune est couverte par les médias suivants : La Nouvelle République du Centre-Ouest, Le Berry républicain, L'Écho - La Marseillaise, La Bouinotte, Le Petit Berrichon, France 3 Centre-Val de Loire, Berry Issoudun Première, Vibration, Forum, France Bleu Berry et RCF en Berry.

Économie[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'aire géographique et dans la zone de production du lait, de fabrication et d'affinage du fromage Valençay[18].

Elle possède une grande zone commerciale nommée « Cap Sud ».

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Maur
  • Monument aux morts

Labels et distinctions[modifier | modifier le code]

En 2016, la commune a obtenu le niveau deux fleurs au concours des villes et villages fleuris[19].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Saint-Maur (36) logo.jpg Logotype de la commune de Saint-Maur :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b [PDF] Site de la préfecture de l'Indre : Arrêté de création, consulté le 11 décembre 2015.
  2. a, b et c Site de Lion 1906 : Indre, consulté le 10 septembre 2012.
  3. a, b, c, d et e Site du Géoportail : Saint-Maur, consulté le 15 décembre 2013.
  4. Site de la prévention du risque sismique : Didacticiel de la règlementation parasismique : Indre, consulté le 30 juillet 2016.
  5. a, b, c et d Site de ViaMichelin : Saint-Maur, consulté le 14 décembre 2013.
  6. « Plans », sur le site de Horizon, consulté le 19 février 2018.
  7. a et b Site de l'Insee : Villers-les-Ormes, consulté le 6 septembre 2016.
  8. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 3 (ISBN 2600028846), p. 1563, consulté le 20 janvier 2017..
  9. Site de La Poste : Un bureau de poste, consulté le 22 août 2012.
  10. Site du ministère de la Justice : Saint-Maur, consulté le 21 décembre 2011.
  11. « Déclaration d'intérêts et d'activités du député François Jolivet » [PDF], sur le site de la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique, consulté le 25 mai 2017.
  12. « Compte-rendu de la séance du conseil municipal de Saint-Maur du samedi 9 janvier 2016 » [PDF], sur le site de la Commune de Saint-Maur, consulté le 23 janvier 2017.
  13. « Élections législatives de 2017 - Indre », sur le site de Politiquemania, consulté le 25 mai 2017.
  14. « Ludovic Réau, nouveau maire », La Nouvelle République du Centre-Ouest, Indre,‎ (lire en ligne).
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2014 et 2015.
  16. Site de l'académie d'Orléans-Tours : « Coordonnées des établissements scolaires publics et privés sous contrat »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), consulté le 16 août 2012.
  17. a et b Site de l'académie d'Orléans-Tours : Tableau des secteurs de recrutement collèges et lycées, consulté le 20 août 2012.
  18. Site de l'Institut national de l'origine et de la qualité : Valençay, consulté le 15 août 2014.
  19. Site des villes et villages fleuris : Toutes les communes fleuries, consulté le 22 décembre 2016.