Les Noës

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Noës.
image illustrant une commune de la Loire
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Loire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Les Noës
Image illustrative de l'article Les Noës
Blason de Les Noës
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Roanne
Canton Renaison
Intercommunalité Roannais Agglomération
Maire
Mandat
Stéphane Raphaël
2014-2020
Code postal 42370
Code commune 42158
Démographie
Population
municipale
196 hab. (2013)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 02′ 32″ Nord 3° 51′ 10″ Est / 46.0422222222, 3.85277777778
Altitude Min. 497 m – Max. 1 122 m
Superficie 15,68 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte administrative de la Loire
City locator 14.svg
Les Noës

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte topographique de la Loire
City locator 14.svg
Les Noës

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Noës

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Noës

Les Noës est une commune française située dans le département de la Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Rirand Rose des vents
Saint-Nicolas-des-Biefs (Allier) N Renaison
O    Les Noës    E
S
Laprugne (Allier) Arcon

Étymologie[modifier | modifier le code]

Noë vient du gaulois "nauda" qui désigne une "terre humide, grasse, habituellement réservée aux herbages"[1]. Ce mot reste vivant dans le régional "noue" et de nombreux toponymes diversement orthographiés : Naud (Allier), Nods (Doubs), Nauze (Aveyron), Nuits (Côte-d'Or), Noé (Haute-Garonne), et sous la même forme dans Les Noës-près-Troyes (Aube).

Histoire[modifier | modifier le code]

Depuis le 1er janvier 2013, la communauté de communes de la Côte roannaise dont faisait partie la commune s'est intégrée à la communauté d'agglomération Roannais Agglomération.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D’azur au chevreuil d’or ; au chef dentelé d’argent chargé d’une feuille de noyer de sinople.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1849 1870 Jean Payrard    
1870 1874 Denis Deffond    
1874 1876 Jean Payrard    
1876 1904 Mathieu Prefol    
1904 1918 Jacques Fournier    
1918 1919 Claude Vial    
1919 1943 Joannès Deffond    
1943 1959 Jean-Marie Dadole    
1959 1989 Maurice Mosnier    
1989 2001 Jean Mouiller    
mars 2001 en cours Stéphane Raphaël[2]    

Liste des maires sur Généawiki[3].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 196 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
320 447 515 538 616 571 542 542 560
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
540 500 510 530 510 515 502 503 445
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
427 410 377 341 353 307 293 244 270
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2008 2009
278 241 179 163 148 163 151 172 182
2013 - - - - - - - -
196 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Le village a accueilli et hébergé le curé d'Ars Jean-Marie Vianney pendant sa désertion à la guerre d'Espagne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Gastal, Nos Racines Celtiques, Desiris editions, , 317 p. (ISBN 2364030617)
  2. « LES NOES », sur le site de l'association des maires de France (consulté le 31 mai 2015).
  3. « 42158 - Les Noës — GeneaWiki », sur fr.geneawiki.com (consulté le 11 mai 2016)
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2008, 2009, 2013.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :