Willy Wonka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Willy Wonka est le patron de la chocolaterie du roman Charlie et la Chocolaterie (sorti en 1964) de Roald Dahl. À noter qu'un personnage semblable a réellement existé : Forrest Mars, patron de la firme Mars, était connu pour son excentricité et son côté maniaque, d'où son surnom d'« Howard Hughes de la confiserie ».

Description du personnage par Roald Dahl[modifier | modifier le code]

Dans le roman de Dahl, Willy Wonka est décrit comme étant un homme de petite taille, arborant « une petite barbiche noire taillée en pointe ». L'auteur prend soin d'insister sur son intelligence, dont son regard se fait clairement l'écho : « ses yeux étaient d'une merveilleuse limpidité [...] comme il avait l'air futé ! ». Sa voix est « claire et flutée ». De part sa gestuelle singulière, sautillante et son regard perpétuellement en mouvement qui « enregistre tout en un clin d'œil », il est assimilé à un « vieil écureuil vif et malicieux ». Monsieur Wonka se distingue également par son apparence soignée : « Il était coiffé d'un chapeau haut de forme noir. Il portait un habit à queue d'un beau velours couleur de prune. Son pantalon était vert bouteille. Ses gants étaient gris perle. Et il tenait à la main une jolie canne à pommeau d'or. »[1]

Sur le site de l'éditeur français Gallimard Jeunesse, la fiche du personnage précise que ce Willy Wonka est « un inventeur de génie, un véritable magicien du chocolat » qui a une aversion marquée pour « les enfants gâtés, gloutons et abrutis par la télévision ». Il est également cité quelques-unes de ses plus formidables inventions tels « le bonbon inusable, le chocolat télévisé, le caramel qui fait pousser les cheveux »[2].

Description du personnage dans le film de 1971[modifier | modifier le code]

L'apparence du personnage, ici campé par Gene Wilder, diffère de celle du personnage imaginé par Roald Dahl : en effet, il est plutôt grand et relativement jeune, ne semblant pas excédé les quarante ans. S'il arbore bien le fameux « habit à queue d'un beau velours couleur de prune », son chapeau, lui, est marron. Il porte un pantalon beige assorti à son nœud papillon et un veston à fleurs mauves. Il possède également une canne. Ses cheveux sont blonds et bouclés. En revanche, son regard reste bleu et furtif, respectant l'une des caractéristiques principales du personnage. Sa démarche est sautillante et enfantine, le film étant musical, il danse également. Pierre Murat, de Télérama, affirme que « Gene Wilder était un Willy Wonka sympa comme tout, qui plus est, et burlesque juste ce qu'il fallait. »[3] D'après R. Barton Palmer, l'interprétation du personnage est l'un des points forts du film, qui bénéficie « de l'interprétation délirante de Gene Wilder dans le rôle du meilleur confiseur du monde. »[4]

Philosophe et instruit, il lance de nombreuses citations tout au long du film, même lorsque ces dernières semblent hors-contexte : il récite notamment des extraits de l'Ode d'Arthur O'Shaughnessy, de L'Importance d'être constant d'Oscar Wilde, de La Complainte du vieux marin de Samuel Taylor Coleridge et du Marchand de Venise de William Shakespeare.

La chanson du personnage, Pure Imagination, composée par Leslie Bricusse et Anthony Newley, est devenue un classique de la culture anglophone et a été reprise par Maroon 5, Mariah Carey ou encore Josh Groban.

Description du personnage dans le film de 2005[modifier | modifier le code]

Tout comme dans la version de 1971, Willy Wonka est très différent de celui du roman. En effet, dans l'adaptation de 2005, le chocolatier est très grand et élancé, d'un âge indéfinissable. Ses yeux sont violets et son teint diaphane, renforçant l'étrangeté du personnage. Il continue toutefois d'arborer un look soigné, très dandy mais plus excentrique que son penchant littéraire : il est vêtu d'une veste de velours rouge, de gants lilas dont la texture semble caoutchouteuse et d'un élégant costume sombre. Son col porte une épingle ornée d'un W ; enfin, il conserve une canne dont le pommeau est cette fois noir et blanc. Brun, il arbore une coupe de cheveux carrée que Charlie Bucket trouve « bizarre », ce dont il est aussitôt offusqué[5].

Johnny Depp s'est inspiré de plusieurs personnages réels pour camper le rôle de Willy Wonka dans le film de Tim Burton. Dans cette optique il s'inspire d'Howard Hughes connu pour son excentricité et sa maniaquerie mais aussi d'Harold Lloyd et de Marilyn Manson pour la référence contemporaine[6].

Selon Guillemette Odicino de Télérama, Burton fait de Willy Wonka une « créature cent pour cent burtonienne [...] dans la lignée d'Edward aux mains d'argent. Comme toujours chez lui, d'un handicap naît le talent. Un tel personnage ne fond pas facilement, même à la chaleur d'un happy end. »[7]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Roald Dahl (trad. Elisabeth Gaspard), Charlie et la Chocolaterie [« Charlie and the Chocolate Factory »], Folio, (réimpr. 1987), 191 p. (ISBN 2-07-033446-5) - P68, 69
  2. « Fiche personnage Charlie et la Chocolaterie », gallimard-jeunesse.fr (consulté le 30 novembre 2015)
  3. Auteurs divers, Le Guide cinéma édition 2009, Télérama, , 1718 p. (ISBN 9782914927093) - P1666
  4. Auteurs divers, 1001 films à voir avant de mourir - septième édition, Omnibus, , 960 p. (ISBN 978-2-258-08933-4) - P532
  5. Voir le film Charlie et la Chocolaterie de Tim Burton
  6. Johnny Depp Pirate ou Dandy Faites vôtre choix - Télé 7 Jours du 25 au 31 Décembre 2010 interview de Johnny Depp page du mardi - consulté le 28/12/2010
  7. Auteurs divers, Le Guide cinéma édition 2009, Télérama, , 1718 p. (ISBN 9782914927093) - P303

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]