Carcagny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Carcagny
Carcagny
Église Saint-Pierre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Bayeux
Intercommunalité Communauté de communes Seulles Terre et Mer
Maire
Mandat
Marie-France Bouvet-Penard
2020-2026
Code postal 14740
Code commune 14135
Démographie
Gentilé Carcois
Population
municipale
281 hab. (2018 en diminution de 8,77 % par rapport à 2013)
Densité 68 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 14′ 20″ nord, 0° 37′ 07″ ouest
Altitude Min. 27 m
Max. 87 m
Superficie 4,15 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Caen
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Bretteville-l'Orgueilleuse
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Carcagny
Géolocalisation sur la carte : Calvados
Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Carcagny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Carcagny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Carcagny

Carcagny est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 281 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est dans le Bessin. Son bourg est à 8,5 km au sud-est de Bayeux, à 9 km au sud-ouest de Creully, à 9 km au nord de Tilly-sur-Seulles et à 21 km au nord-ouest de Caen[1].

Carcagny est située sur le bord de la route nationale 13 (entre Bayeux et Caen). Le territoire est traversé par la Seulles, dans le hameau de la Rivière.

Hameaux : Grande Rue, l'Église, la Rivière, le Val, Saint-Léger, la Butte, Vieux-Pont, Bout de Ville, Crottes.

Le , la commune passe de l'arrondissement de Caen à celui de Bayeux[3].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Carcagny est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 2],[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Caen, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 296 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[6],[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes latinisées Quarquengneyum au XIe siècle[8], Carchinneio en 1089 (ANS 1966)[9]. Du patronyme roman Carcanius[9] et du suffixe gallo-roman *ACU « domaine de ».

Le gentilé est Carcois.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église appartenait au chapitre de la cathédrale de Bayeux par donation de Philippe d'Harcourt, confirmée en 1153. À la fin du XIIe siècle, la seigneurie appartenait à Richard du Hommet, un siècle plus tard, elle fut achetée par l'évêque de Bayeux. L'abside circulaire est ornée de colonnettes très bien conservées. La grosse cloche a été nommée Jeanne par Jeanne Le Noble, le parrain était Antoine Guillot (1707). La municipalité a été formée le 24 janvier 1790.

Le curé Jacques Le Touzey fit des dons à l'église et légua en 1820 une portion d'immeuble à la fabrique afin d'y construire un presbytère. Il existait une société coopérative laitière au hameau de la Rivière.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1793 ? ? Guillaume Blet    
1795? ? Pierre Julien Brisset    
1801? ? Jacques Laloe    
1803 ? ? Georges Letourneur    
1809? ? Julien Brisset    
1842? ? Pierre Guillot    
1847? ? Georges Pitard    
1853? ? Jean André Lecornu    
1860? ? Jean Jacques Guillot    
1876? ? Albert Gabriel de Flambart    
1889? ? Edouard Pierre François Blet    
1908? ? Constant Blet    
? ? M. Savignat    
1944? ? Alphonse Dubois    
? ? Paul Guillot    
1956 1970 Fernand Chicot    
1970 ? 1977 Jean Dumont    
1974? 1956 ? Décès André Bastard    
1977 mars 2008 Joseph Lagrève SE  
mars 2008 En cours Marie-France Bouvet-Penard[10] SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de dix membres (pour onze sièges) dont le maire et un adjoint[10].

Le village comportait autrefois une petite école (mitoyenne de l'actuelle mairie du village).

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[12].

En 2018, la commune comptait 281 habitants[Note 4], en diminution de 8,77 % par rapport à 2013 (Calvados : +0,6 %, France hors Mayotte : +2,36 %). Carcagny a compté jusqu'à 563 habitants en 1836.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
495502555555557563551521466
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
469471446375348314310278300
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
274276224224207221212219201
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
195192211242250276259302283
2018 - - - - - - - -
281--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cadran solaire sur le clocher de l'église.
  • Église Saint-Pierre (XIe-XIXe siècles), abside circulaire ornée de colonnettes (XIe), vierge royale à l'enfant (XVIIe-XVIIIe siècles), confessionnal (XVIIIe siècle), cadran solaire.
  • Château de style néo-gothique (XIXe).
  • Maison natale de Roland Lefranc, peintre officiel de la Marine, située au 17 de la Grande Rue (RD 35B), à l'angle avec la rue du Val.
  • Manoir de la Noëtte.
  • Les Tilleuls.
  • Chalet de la Butte.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Manifestations[modifier | modifier le code]

Fête patronale : Saint-Pierre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018.
  2. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. « Recueil des actes administratifs du 22 décembre 2016 » [PDF], sur le site de la préfecture du Calvados (consulté le 16 janvier 2017).
  4. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  5. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  6. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  8. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Librairie Guénégaud, Paris, 1989 (ISBN 2-85023-076-6)
  9. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, volume 1, Librairie Droz 1990. p. 544.
  10. a et b Réélection 2014 : « Marie-France Bouvet-Penard reste première magistrate », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 21 avril 2014)
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :