Richard de Reviers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Richard de Reviers
Titre de noblesse
Comte de Devon
Biographie
Décès
Sépulture
Enfant
Abbaye de Montebourg - Tombeau de Richard de Reviers.JPG
Tombeau de Richard de Reviers, Abbaye de Montebourg.

Richard de Reviers (°avant 1050 - † ), fut un baron anglo-normand, qui a peut-être accompagné Guillaume le Conquérant dans sa conquête de l'Angleterre en 1066. Il était seigneur de Reviers, de Vernon et de Néhou en Normandie, et lord de Plympton, Christchurch et Carisbrooke en Angleterre[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il portait le nom de Richard de Reviers (de Ripariis en latin), anglicisé en Redvers, Revières ou moins communément, Rivers. Ses origines ne sont pas très claires, sa parenté a été établie par recoupement de plusieurs chartes de dons à des églises[2]. Il est probable qu'il soit le fils de Guillaume de Vernon, et d'Emma, une fille d'Osbern de Crépon.

Il participa peut-être à la bataille d'Hastings. Il est cité dans le Domesday Book (1086) en tant que détenteur d'un seul manoir : Mosterton (comté de Dorset, 6 hides, £12). Il s'attache au service d'Henri, le plus jeune fils de Guillaume le Conquérant, et quand ce dernier devient roi en 1100, il est largement récompensé par de vastes domaines dans le Devon, le Dorset, le Hampshire et l'île de Wight. Ses domaines seront connus comme les honneurs de Plympton (Devon), Christchurch (Dorset) et Carisbrooke (Île de Wight)[1].

Il est l'un des conseillers d'Henri Ier[3], et lors de l'invasion de 1101, menée par le duc Robert Courteheuse, il est l'un des principaux alliés du roi contre son frère.

Il reçoit l'île de Wight en 1102, peut-être parce qu'il est parent d'un précédent seigneur de l'île, Roger de Breteuil, comte de Hereford. Ce territoire reste dans la famille à travers les Redvers ou Reviers et Vernons jusqu'au règne Édouard Ier.

Richard de Reviers meurt en 1107 dans le monastère de Montebourg, dans le Cotentin, et dont il était devenu le patron depuis qu'Henri Ier Beauclerc lui en avait donné la garde[4]. Il est inhumé dans l'église abbatiale, où son sarcophage se trouve toujours aujourd'hui. Il porte l'inscription tronquée : RICE DE REVIERS FV[NDATOR].

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Il épousa, v. 1082, Adeliza Peverel († entre 1156 et 1165), fille de Guillaume Peverel de Nottingham (1085-1114) et d'Adeline de Lancastre, dame de Loders et d'Ouvelay. Ils eurent cinq enfants connus :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Robert Bearman, « Revières, Baldwin de, earl of Devon (c.1095–1155) », ODNB.
  2. Voir lien externe vers MedLands.
  3. Ordéric Vital, Histoire de la Normandie, éd. Guizot, 1826, tome 4, p. 76. Disponible sur Gallica
  4. Robert de Torigni, Chronique, édition Léopold Delisle, t. II, p. 203-204.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • R. Bearman, « Charters or the Redvers family and the Earldom of Devon, 1090-1217 », Devon and Cornwall Record Society, New Series, 37, 1994.
  • F. Hockey, « The House of Redvers and its Monastic fondations », Anglo-Norman Studies, V, 1982, p. 146-152