Rodney Keller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rodney Frederick Leopold Keller
Rodney Keller
Le major-général R.F.L. Keller s'adressant aux troupes canadiennes le

Surnom Rod
Naissance
Tetbury, Gloucestershire, Grande-Bretagne
Décès (à 53 ans)
Normandie
Origine Grande-Bretagne
Allégeance Canada
Arme Infanterie
Grade Major-général
Conflits Seconde Guerre mondiale
Faits d'armes Commandant des troupes canadiennes au débarquement de Normandie

Rodney Frederick Leopold Keller (1900-1954) est un officier canadien surtout connu pour sa participation à la bataille de Normandie en 1944 pendant la Seconde Guerre mondiale.

Carrière[modifier | modifier le code]

Rodney Keller est né le à Tetbury, Gloucestershire, Angleterre. Il émigra au Canada avec ses parents et fit ses études au Collège militaire royal du Canada de Kingston (Ontario) vers la fin de la Première Guerre mondiale[1]. Après avoir obtenu son brevet d'officier, il fit assigné à l'un des régiments permanent des Forces armées canadiennes, le Princess Patricia's Canadian Light Infantry (PPCLI). Démontrant de belles aptitudes, ses supérieurs l'envoyèrent compléter sa formation au Camberley Staff College de Grande-Bretagne, comme c'était alors la coutume[1].

Lorsque le Canada entra en guerre aux côtés de la Grande-Bretagne en 1939, Keller fut promu major et envoyé outre-mer avec la brigade canadienne[1]. En 1941, il fut promu commandant du PPCLI et quelques mois plus tard, il devint le commandant de la 1re Bridage d'infanterie canadienne. Promu au rang de major-général, il commanda la 3e Division canadienne d'infanterie entre le et [1]. Lors du Jour J, Keller commanda ses troupes lors du débarquement en Normandie. Il fut blessé le par un tir ami, les bombardiers américains touchant par mégarde les troupes canadiennes lors de l'Opération Totalize[2].

Fin de vie[modifier | modifier le code]

Le major-général Keller était très populaire auprès de ses troupes à cause de son comportement et de ses prises de position en leur faveur. Cependant, il avait un problème avec l'alcool et commit certaines indiscrétions avant le Jour J qui lui aliénèrent ses supérieurs[1]. Après sa blessure, il n'eut plus de commandement et prit sa retraite en 1946[3]. Il est mort en 1954 lors d'une visite en Normandie[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

J.L. Granatstein, The Generals, The Canadian Army's Senior Commanders in the Second World War, Stoddart, , 193 p.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f (fr) « Major-général R.F.L. Keller », Le Canada en guerre, Centre Juno Beach, (consulté le )
  2. (fr) « La Campagne de Normandie (Opération Totalize) », Le Canada en guerre, Centre Juno Beach, (consulté le )
  3. (fr) « General, Admiral et Air Chief Marshal. »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Web Genealogie (consulté le )