Rodney Keller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Keller.
Rodney Frederick Leopold Keller
Le major-général R.F.L. Keller s'adressant aux troupes canadiennes le 2 août 1944
Le major-général R.F.L. Keller s'adressant aux troupes canadiennes le

Surnom Rod
Naissance
Tetbury, Gloucestershire, Grande-Bretagne
Décès 1954 (à 53 ans)
Normandie
Origine Grande-Bretagne
Allégeance Canada
Arme Infanterie
Grade Major-général
Conflits Seconde Guerre mondiale
Faits d'armes Commandant des troupes canadiennes au débarquement de Normandie

Rodney Frederick Leopold Keller (1900-1954) est un officier canadien surtout connu pour sa participation à la bataille de Normandie en 1944 pendant la Seconde Guerre mondiale.

Carrière[modifier | modifier le code]

Rodney Keller est né le à Tetbury, Gloucestershire, Angleterre. Il émigra au Canada avec ses parents et fit ses études au Collège militaire royal du Canada de Kingston (Ontario) vers la fin de la Première Guerre mondiale[1]. Après avoir obtenu son brevet d'officier, il fit assigné à l'un des régiments permanent des Forces armées canadiennes, le Princess Patricia's Canadian Light Infantry (PPCLI). Démontrant de belles aptitudes, ses supérieurs l'envoyèrent compléter sa formation au Camberley Staff College de Grande-Bretagne, comme c'était alors la coutume[1].

Lorsque le Canada entra en guerre aux côtés de la Grande-Bretagne en 1939, Keller fut promu major et envoyé outre-mer avec la brigade canadienne[1]. En 1941, il fut promu commandant du PPCLI et quelques mois plus tard, il devint le commandant de la 1re Bridage d'infanterie canadienne. Promu au rang de major-général, il commanda la 3e Division canadienne d'infanterie entre le et [1]. Lors du Jour J, Keller commanda ses troupes lors du débarquement en Normandie. Il fut blessé le 8 août par un tir ami, les bombardiers américains touchant par mégarde les troupes canadiennes lors de l'Opération Totalize[2].

Fin de vie[modifier | modifier le code]

Le major-général Keller était très populaire auprès de ses troupes à cause de son comportement et de ses prises de position en leur faveur. Cependant, il avait un problème avec l'alcool et commit certaines indiscrétions avant le Jour J qui lui aliénèrent ses supérieurs[1]. Après sa blessure, il n'eut plus de commandement et prit sa retraite en 1946[3]. Il est mort en 1954 lors d'une visite en Normandie[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

J.L. Granatstein, The Generals, The Canadian Army's Senior Commanders in the Second World War, Stoddart, , 193 p.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (fr) « Major-général R.F.L. Keller », Le Canada en guerre, Centre Juno Beach,‎ (consulté le 27 juin 2008)
  2. (fr) « La Campagne de Normandie (Opération Totalize) », Le Canada en guerre, Centre Juno Beach,‎ (consulté le 27 juin 2008)
  3. (fr) « General, Admiral et Air Chief Marshal. » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Web Genealogie, consulté le