Plages du débarquement allié en Normandie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Utah Beach, l'une des plages du débarquement allié en Normandie (2015).

Les plages du débarquement allié en Normandie représentent cinq plages utilisées lors du débarquement du 6 juin 1944 au cours de la bataille de Normandie pendant la Seconde Guerre mondiale. En raison de leur importance historique et symbolique, une candidature pour une inscription des Plages sur la liste du patrimoine mondial (UNESCO) a été déposée en janvier 2018 par le Gouvernement français. Cette candidature est actuellement en cours d'instruction.

Désignations[modifier | modifier le code]

Plages du débarquement et accès des navires alliés, zones de regroupement des navires alliés.

Les plages sont, d'ouest en est :

En complément des sites des plages mêmes, un certain nombre de sites sont également proposés à la reconnaissance mondiale comme la pointe du Hoc, la batterie de Longues-sur-Mer, le port artificiel Winston Churchill ainsi que les vestiges subaquatiques au large des plages.

Situation[modifier | modifier le code]

Elles sont situées sur la côte occidentale du Calvados (à l'ouest de l'embouchure de l'Orne) et pour Utah Beach sur la côte sud-est du Cotentin (dans la Manche).

Le cimetière américain de Colleville-sur-Mer se situe à proximité.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le choix des noms des plages est[1] :

  • pour les Américains, le nom d'un État et d'une ville du Nebraska d'où sont originaires deux sous-officiers (au moment de baptiser les 2 points prévus pour le débarquement un général américain demanda à 2 sous-officiers présent d'où ils étaient originaires, l'un répondit "d'Omaha,mon Général" et l'autre "de l'Utah, mon général").
  • pour les Anglo-canadiens, les noms abrégés de poissons Goldfish (poisson rouge), Swordfish (espadon) et Jellyfish (méduse). Ce dernier nom, dont l'abrégé Jelly correspond à de la confiture est finalement cédé pour Juno qui est le prénom de l'épouse d'un officier.

Projet de candidature UNESCO[modifier | modifier le code]

En 2014, ces plages figurent sur la liste indicative française pour une inscription au patrimoine mondial. Officiellement déposé par la France en janvier 2018, le dossier de candidature a fait l'objet d'un début d'expertise par ICOMOS International. Toutefois, cette instruction a été suspendue à la suite de la décision prise par le Comité du patrimoine mondial lors de sa dernière session à Bahreïn de confier aux experts internationaux une réflexion sur la manière dont les « sites associés à des conflits récents » pourraient être en rapport avec l'objectif et la portée de la Convention du patrimoine mondial[2]. L'examen des conclusions des experts devrait intervenir lors de la 44ème session du Comité (2020).


Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Débarquement en Normandie en cinq histoires peu connues », 20 minutes, (consulté le 10 juin 2014).
  2. « Décision 42 COM 8 », sur UNESCO Patrimoine mondial