Radiologie médicale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « Radiologie » redirige ici. Pour les autres significations, voir Radiologie (homonymie).
Radiographie montrant une fracture distale de l'avant bras.

La radiologie dans le domaine médical, désigne l'ensemble des modalités diagnostiques et thérapeutiques utilisant les rayons X, ou plus généralement utilisant des rayonnements. Mais la radiologie, dans son sens plus commun, désigne la spécialité médicale exercée par un médecin radiologue en France, ou radiologiste au Canada. Un établissement de santé peut donc abriter un service de radiologie. En médecine, on parle de radiologie conventionnelle pour désigner les examens diagnostiques utilisant un tube à rayons X classique servant à réaliser des images bidimensionnelles, radiographiques ou fluoroscopiques. La radiologie conventionnelle comprend la radiologie standard qui concerne les examens radiographiques standards, dont la réalisation obéit à des protocoles reconnus de manière internationale[1].

Spécialité médicale[modifier | modifier le code]

La radiologie, en tant que spécialité médicale, concerne les domaines suivants : la radiologie conventionnelle, la mammographie, la tomodensitométrie (scanner X), la radiologie interventionnelle, l'imagerie par résonance magnétique et l'échographie[2],[3].

Radiologie conventionnelle[modifier | modifier le code]

Il s'agit des examens radiologiques utilisant la technologie radio la plus « basique ». Un tube à rayon X et une plaque radiologique. Le résultat de cet examen est une radiographie (d'un membre, pulmonaire,...)

Mammographie[modifier | modifier le code]

La mammographie est une technique radiographique adaptée à l'imagerie des seins. Du fait de la particularité de cet examen, un équipement spécifique est utilisé. En effet, le sein possède un faible contraste aux rayons X et les structures recherchées sont parfois de très petite taille. Un système de compression du sein est utilisé afin d'améliorer le contraste de l'image. De plus, le générateur de rayons X utilisé est spécifique, il fonctionne à faible kilovoltage, avec une charge (mAs) relativement importante et un petit foyer optique. Cet examen diagnostique est particulièrement utilisé dans le cadre du dépistage du cancer du sein.

Article détaillé : Mammographie.

Tomodensitométrie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tomodensitométrie.

Radiologie interventionnelle[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Radiologie interventionnelle.

Imagerie par résonance magnétique[modifier | modifier le code]

L'utilisation des champs magnétiques statiques et dynamiques (radiofréquences) permet aussi dans des conditions particulières d'exciter les atomes d'hydrogène et en retour de coder une image de leur répartition dans les tissus, permettant une étude des organes internes sans irradiation de l'organisme.

Échographie[modifier | modifier le code]

Échographie Doppler d'une femme attendant des jumeaux par le Dr Renaldo Faber à la clinique des femmes de l'université Karl Marx à Leipzig.

L'échographie consiste en l'utilisation des ultrasons pour étudier les organes internes sans risque d'irradiation contrairement à la radiologie. Ces ultrasons produits par un cristal piézo-électrique au niveau de la sonde , pénètrent à travers les organes "mous" et donnent lieu en retour à dés échos, enregistrés par la même sonde et analysés par l'appareil pour former une image, en tenant compte des variations de vitesse sur leur parcours en fonction de la densité des tissus traversés, mais ils sont arrêtés par l'os et diffractés par l'air ce, qui limite les possibilité d'étude aux organes "pleins". L'échographie est donc particulièrement intéressante chez la femme enceinte et chez l'enfant ou l'adulte jeune pour éviter le recours aux rayonnements ionisants. Mais le perfectionnement du traitement du signal (Doppler, couleur, perfusion , élastométrie..) en étend tous les jours, les indications , d'autant que l'appareil est léger et mobile.

Article détaillé : Échographie.

Médecin spécialiste en radiologie[modifier | modifier le code]

Rôle du radiologue[modifier | modifier le code]

En France, l'échographie est le seul type d'examen réalisé ( acquisition de l'image) uniquement par le médecin ( radiologue ou autre spécialiste après une formation adaptée) . Les autres examens d' imagerie sont effectués pour ce qui concerne l'acquisition de l'image, par le manipulateur en radiologie, placé sous la responsabilité du médecin radiologue, ou bien par le spécialiste dentiste, habilité à réaliser des radiographies dentaires, rhumatologue ou cardiologue.... , ayant bénéficié d'une formation spécifique pour la technique (radiologie interventionnelle) et comme de radiologue d'une formation pour la "radioprotection du patient" renouvelable tout les dix ans. Les fonctions principales du radiologue sont d'adapter les modalités d'examens à l'indicationen fonction des renseignements donnés par le médecin prescripteur,de réaliser ou faire réaliser l'acquisition des images avec l'aide du manipulateur, de réaliser l'interprétation des images, de dicter un compte-rendu qui répond à la question posée par le clinicien et de recevoir le patient pour lui donner le résultat de sa réflexion sur le problème soulevé. Dans certains cas, s'il estime que l'examen n'est pas justifié ou qu'un autre examen avec un rapport bénéfice / risque est mieux adapté, le radiologue peut refuser sa réalisation. Cela est d'autant plus vrai pour les examens exposant aux rayons X, en vertu des principes de radioprotection. Le rôle du manipulateur, en dehors de l'acquisition de l'image comporte l'accueil , l'information , l'installation et la surveillance du patient au cours de l'examen et ensuite la gestion des images à l'aide de consoles de reconstruction et d'archivage. Mais c'est le médecin qui reste responsable de la réalisation de l'examen et de son exploitation.

Formation du radiologue[modifier | modifier le code]

La radiologue est un médecin spécialiste qui travaille avec la radiologie. C'est lui qui execute les taches.

Autres domaines de la radiologie médicale[modifier | modifier le code]

Panoramique Dentaire[modifier | modifier le code]

Utilisation médico-légale[modifier | modifier le code]

Radiographie et première mondiale d'une échographie d'un orque au Marineland d'Antibes.

La médecine médico-légale peut aussi recourir aux techniques radiologiques. La radiographie et la tomodensitométrie sont par exemple utilisées pour vérifier la mort cérébrale de patients[4] ou encore pour identifier des cadavres[5].

Radiologie vétérinaire[modifier | modifier le code]

Les examens de radiologie sont utilisés par les vétérinaires qui possèdent leur propre matériel de radiographie dans les petits cabinets. Les zoos possèdent même des scanners X et de appareils d'imagerie par résonance magnétique adaptés aux animaux de grande taille. Les appareils hospitaliers de tomodensitométrie et d'IRM étant généralement adaptés à des patients de moins de 150 kilogrammes, les personnes souffrant d'obésité sont parfois invitées à aller passer leur examen dans des zoos[6].

Figures célèbres de la radiologie[modifier | modifier le code]

  • Wilhelm Röntgen, physicien allemand, découvre en 1895 les rayons X. Pour étudier leur transmission à travers l'organisme, Röntgen réalise le premier cliché radiographique de l'histoire le 22 décembre 1895.
  • Antoine Béclère, jeune médecin lors de la découverte des rayons X, comprend rapidement l'intérêt que peut en tirer la médecine. Dès 1897, il installe à ses propres frais un appareil de radioscopie à l'hôpital de Tenon alors que ce dernier n'est pas encore relié à l'électricité. Il est le premier président de la Société française de radiologie.
  • Georges Haret, médecin radiologue, pionnier dans l'utilisation médicale de la radiographie en France. Il a reçu la Légion d'honneur pour ses travaux.
  • Marie Curie, physicienne française, lauréate avec son mari d'un prix Nobel de physique en 1902 pour leur étude des radiations et lauréate du prix Nobel de chimie en 1911. Alors que la première guerre mondiale, elle participe à la conception d'appareils de radiographie mobiles destinés à être utilisés le plus près possible des zones de combat. Elle part elle-même sur le front pour réaliser des radiographies des soldats blessés, indispensables aux chirurgiens pour localiser les balles et éclats d'obus.
  • Joseph Brau, médecin radiologue de l'armée française, résistant durant l'occupation, déporté en camp de concentration.
  • Guy Tavernier, physicien belge qui découvrit en 1948 l'évolution réelle de la courbe de la dose d'irradiation dans un organisme caractérisée par la Crête de Tavernier.
  • Godfrey Newbold Hounsfield et Allan MacLeod Cormack, inventeurs dans les années 1970 du premier scanner. Ils ont reçu le prix Nobel de médecine en 1979 pour leurs travaux.
  • Georges Charpak, physicien français, inventeur de la chambre à fils qui lui a valu le prix Nobel de physique en 1992. Ses travaux sur les détecteurs ont donné lieu notamment à un système d'imagerie 3D à basse dose appelé EOS.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. E. Montagne, F. Heitz, "Imagerie médicale : Tome 1, Radiologie conventionnelle standard", Heures de France, 3e édition, 2009, (ISBN 978-2-853-85310-1)
  2. Les examens en pratique - Site de la Société française de radiologie.
  3. Les examens effectués en radiologie médicale - Site de l'Association des radiologistes du Québec.
  4. Décret n°96-1041 du 2 décembre 1996 relatif au constat de la mort préalable au prélèvement d'organes, de tissus et de cellules à des fins thérapeutiques ou scientifiques et modifiant le code de la santé publique (deuxième partie : Décrets en Conseil d'État) pour identifier des cadavres.
  5. Identification médico-légale : détermination du sexe et de l'âge par étude tomodensitométrique de la paroi thoracique antérieure - Présentation aux Journées Françaises de Radiologie 2007
  6. Obèses, faites-vous scanner au zoo, le 05 janvier 2006 dans The Sunday Times.