Prix Bob-Morane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Prix Bob Morane)
Aller à : navigation, rechercher
Prix Bob-Morane
Pays Drapeau de la France France
Date de création 1999

Le prix Bob-Morane est un prix littéraire créé en 1999 par Marc Bailly. Il est décerné par un jury composé de professionnels francophones de la littérature (écrivains, journalistes, critiques, directeurs de collections). Il tire son nom de l'aventurier fictif Bob Morane.

Liste de gagnants[modifier | modifier le code]

2017[modifier | modifier le code]

2016[modifier | modifier le code]

2015[modifier | modifier le code]

2014[modifier | modifier le code]

2013[modifier | modifier le code]

2012[modifier | modifier le code]

  • Roman francophone : D'Or et d'émeraude, Éric Holstein (Mnémos)
  • Roman traduit : Zone de guerre, Dan Abnett (Eclipse, traduction de Julien Drouet)
  • Nouvelle : Mégalomanie, Alain Dartevelle (dans Amours sanglantes (L'Âge d'homme))
  • Coup de cœur : Griffe d'Encre, pour l'ensemble de son travail

2011[modifier | modifier le code]

2010[modifier | modifier le code]

2009[modifier | modifier le code]

2008[modifier | modifier le code]

Distinctions honorifiques décernées à l'occasion des dix ans du prix[modifier | modifier le code]

2007[modifier | modifier le code]

  • Roman francophone : Aqua TM, Jean-Marc Ligny (L'Atalante)
  • Roman traduit : Les Sentinelles de la nuit, Sergueï Loukianenko (Albin Michel)
  • Bande dessinée francophone : La Forêt de l’oubli, Nadja (Gallimard)
  • Bande dessinée traduite : Gloomcookie, Ted Naifeh (Akileos)
  • Nouvelles : La Tour de Babylone, Ted Chiang (Denoël)
  • Coup de cœur : Chasseurs de chimères, l’âge d’or de la science-fiction française, anthologie présentée par Serge Lehman, (Omnibus/SF)

2006[modifier | modifier le code]

2005[modifier | modifier le code]

2004[modifier | modifier le code]

  • Roman français : La Saison de la sorcière, Roland C. Wagner (J'ai lu)
  • Roman étranger : Le Mythe d'Er ou le dernier voyage d'Alexandre le Grand, Javier Negrete (l'Atalante)
  • Nouvelle : Obsidio. Johan Heliot, In recueil : Obsidio (Denoël)
  • Bande dessinée : Dracula, tome 1, Hippolyte d'après l'œuvre de Bram Stoker (Glénat)
  • Coup de cœur : le lancement de la collection de bandes dessinées « Insomnie » chez Delcourt

2003[modifier | modifier le code]

  • Roman francophone : La Ligue des héros ou Comment lord Kraven ne sauva pas l'empire, Xavier Mauméjean (Mnémos)
  • Roman traduit : American gods, Neil Gaiman (Au diable vauvert)
  • Nouvelle francophone : Aux portes d'Aleph-deux, Colin Marchika In Les Poubelles du Walhalla (Mnémos)
  • Bande dessinée : L'Expédition (les Mondes d'Aldébaran, cycle 2 : Bételgeuse — 3), Leo (Dargaud)
  • Prix spécial : la collection « Autres mondes », créée et dirigée par Denis Guiot chez Mango jeunesse

2002[modifier | modifier le code]

  • Meilleur roman francophone : L'Évangile du serpent, Pierre Bordage (Au diable vauvert)
  • Meilleur roman étranger : La Folie de Dieu, Juan Miguel Aguilera (Au diable vauvert)
  • Meilleure nouvelle : Journal d'un clone, Gudule in les Visages de l'humain (Mango jeunesse)
  • Meilleure bande dessinée : Tirésias — 1 et 2 (L'Outrage et La Révélation), Serge Le Tendre et Christian Rossi (Casterman)
  • Coup de cœur : Les éditions de l'Oxymore pour la qualité de l'ensemble de leurs publications

2001[modifier | modifier le code]

  • Meilleur roman francophone : L'Ogresse, Michel Pagel (Naturellement)
  • Meilleur roman étranger : Sans parler du chien , Connie Willis (J'ai lu)
  • Meilleure nouvelle : La Méridienne des songes, Jean-Jacques Nguyen in Escales 2001 (Fleuve noir)
  • Meilleure bande dessinée : Le Capitaine écarlate, David B. et Emmanuel Guibert (Dupuis - Aire libre)
  • Coup de cœur : Manchu pour la qualité de ses couvertures de livre

2000[modifier | modifier le code]

1999[modifier | modifier le code]

  • Meilleur roman francophone : Aucune étoile aussi lointaine, Serge Lehman (J'ai lu)
  • Meilleur roman étranger : Les Vaisseaux du temps, Stephen Baxter (Robert Laffont)
  • Meilleure bande dessinée : Deliah (Capricorne — 3), Andreas (Lombard)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]