Sara Doke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sara Doke
Description de l'image Imaginales 2016 - Sara Doke.jpg.
Naissance
France
Activité principale
Autrice, journaliste, éditrice numérique, traductrice
Auteur
Langue d’écriture Français
Mouvement Science-fiction, fantasy
Genres
Documents, nouvelles, anthologies

Œuvres principales

Techno faérie (2015)

Sara Doke, née en 1968 en France, est une journaliste, traductrice et auteure de science-fiction et de fantasy, de nationalité belge.

Elle prit en 2012 la présidence du Syndicat des écrivains de langue française qui s'engagea contre les abus du projet ReLIRE et obtint en novembre 2016 sa condamnation par la cour de justice de l'Union européenne

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Journaliste de formation[1], Sara Doke, est devenue également éditrice numérique et organisatrice d’événements culturels en lien avec l'Imaginaire[2],[3] et a entre autres organisé la convention nationale française de science-fiction 2003 à Flemalle ainsi que participé à l’organisation du festival Imaginaire à Bruxelles, au sein de la Maison du livre de 1999 à 2002. Elle est présidente du Prix Julia-Verlanger, décerné chaque année aux Utopiales de Nantes[4],[5].

Elle est traductrice d'albums de fantasy ainsi que de romans anglo-saxons édités à travers le monde[6],[7]. Elle a obtenu le Grand prix de l'Imaginaire 2013 pour sa traduction de La Fille automate de Paolo Bacigalupi.

En 2015, elle publie son premier ouvrage personnel Techno faérie chez Les Moutons électriques[8]. À travers de nombreux documents et illustrations, l'autrice brosse le portrait des 88 principales fées de l’imaginaire collectif[9].

Actions militantes[modifier | modifier le code]

En 2012, elle prend la présidence du Syndicat des écrivains de langue française en compagnie de Christian Vilà. Toutefois en 2013, elle se désiste de la présidence en faveur de Jeanne-A Debats, conservant la présidence d'honneur. Aux côtés de son compagnon Yal Ayerdhal mort en 2015, elle s'engage alors contre les abus du projet ReLIRE et obtient en novembre 2016 la condamnation du projet par la cour de justice de l'Union européenne[10],[11].


Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • 333, La tentation des Neuf dans Noires Sœurs : Antiphonaire sacrilège en 24 chants, Éditions de l'Œil du Sphinx, Les Manuscrits d'Edward Derby, 342p, 2002 (ISBN 2914405111).
  • 333 dans Le Monde selon Ève, Voy'El, 2010.
  • Fata Morgana dans Et d'Avalon à Camelot, Terre de Brume, 240 p., 2012 (ISBN 2843624800).
  • Fae-space dans Utopiales 2012 : Anthologie, ActuSF, 288 p., 2012 (ISBN 2917689412).
  • Une micronouvelle dans 50 Micronouvelles, Thaulk, 2013 (ISBN 2919358499).
  • La Nuit de la Calamitaine (avec Ayerdhal) dans Star Ouest, 2015 (ISBN 2954507535).
  • La Fille des Abjurées dans Âme ténébreuse, Cœur lumineux, Éditions du Chat Noir, 298 p., 2016 (ISBN 9791090627949).

Anthologies[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

Autres publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]