Dan Simmons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Dan Simmons
Nom de naissance Daniel J. Simmons
Naissance (73 ans)
Peoria, Illinois, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain
Genres

Œuvres principales

Dan Simmons, né le à Peoria (Illinois), est un écrivain américain connu principalement pour ses romans de science-fiction, d'horreur et policiers. Ses livres sont publiés dans 27 pays.

Biographie[modifier | modifier le code]

Simmons reçoit initialement un B.A en anglais du Lycée Wabash à Crawfordsville, puis est sorti diplômé de l'Université Washington à Saint-Louis, Missouri, en 1971. Par la suite, Dan Simmons a travaillé dans l'éducation jusqu'en 1989. Il a commencé par écrire des nouvelles et c'est en participant à un atelier d'écriture dirigé par Harlan Ellison que celui-ci, impressionné par la qualité de la nouvelle Le Styx coule à l'envers, le pousse à s'inscrire au concours de Twilight Zone Magazine (concours où la nouvelle de Dan Simmons remporta le premier prix) et à se consacrer pleinement à l'écriture[1]. Le Styx coule à l'envers paraît en 1982 et son premier roman, Le Chant de Kali, est publié en 1985.

Il vit à Longmont, près de Denver, dans le Colorado, avec sa femme Karen et sa fille. Son lieu de prédilection pour écrire est sa maison secondaire, située en pleine montagne à Windwalker dans le sud du Parc national de Rocky Mountain. Près de la maison, une sculpture de 2,43 mètres représentant le fameux Gritche des Cantos d'Hypérion monte la garde.

Il a reçu le prix Hugo du meilleur roman 1990 et le prix Locus du meilleur roman de science-fiction 1990 pour Hypérion qui forme avec La Chute d'Hypérion le début du récit Les Cantos d'Hypérion. Endymion et L'Éveil d'Endymion constituent une suite du diptyque Hypérion. Les titres de ces livres sont un hommage au poète John Keats qu'il admire.

Son livre Terreur[2], paru en 2007 aux États-Unis, est un roman d'horreur retraçant l'expédition de John Franklin dans l'Arctique en 1845 avec deux bâtiments — le HMS Erebus et le HMS Terror — conçus pour l’exploration polaire où ils ont été piégés dans les glaces près de l'île du Roi-Guillaume et furent abandonnés en 1848.

Drood, paru en 2009, est basé sur les dernières années de la vie de Charles Dickens menant à l'écriture du roman Le Mystère d'Edwin Drood, que Charles Dickens avait partiellement terminé au moment de sa mort.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Œuvre de Dan Simmons.
Saga Hypérion - Endymion chez Robert Laffont.

Série Les Cantos d’Hypérion[modifier | modifier le code]

  1. Hypérion, 1991 ((en) Hyperion, 1989)
  2. La Chute d'Hypérion, 1992 ((en) The Fall of Hyperion, 1990)
  3. Endymion, 1996 ((en) Endymion, 1996)
  4. L'Éveil d'Endymion, 1998 ((en) The Rise of Endymion, 1997)

Série Ilium / Olympos[modifier | modifier le code]

  1. Ilium, 2004 ((en) Ilium, 2003)
  2. Olympos, 2006 ((en) Olympos, 2005)

Série Une enquête de Joe Kurtz[modifier | modifier le code]

  1. Vengeance, 2001 ((en) Hardcase, 2001)
  2. Revanche, 2004 ((en) Hard Freeze, 2002)
  3. Une balle dans la tête, 2005 ((en) Hard as Nails, 2003)

Série Elm Haven[modifier | modifier le code]

  1. Nuit d'été, 1993 ((en) Summer of Night, 1991)
  2. Les Fils des ténèbres, 1994 ((en) Children of the Night, 1992)
  3. Les Chiens de l'hiver, 2003 ((en) A Winter Haunting, 2002)

Romans indépendants[modifier | modifier le code]

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • (en) Prayers to Broken Stones, 1990
  • (en) Summer Sketches, 1992
  • L'Amour, la Mort, 1995 ((en) Lovedeath, 1993)
  • (fr) Le Styx coule à l'envers, 1997
    Recueil paru en France sans équivalent en langue anglaise mais qui a sept nouvelles en commun avec le recueil Prayers to Broken Stones (jamais traduit en français) qui en compte treize
  • (en) Worlds Enough & Time, 2002

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dan Simmons, Le Styx coule à l'envers, Folio SF, , 360 p. (ISBN 978-2-07-042348-4), « Préface de Harlan Ellison », p. 18-20
  2. Une interview de Dan Simmons à propos de The Terror
  3. Drood, traduit de l'anglais (États-Unis) par Odile Demange, Éditions Robert Laffont, , 880 p.
  4. Christine Ferniot, « Dan Simmons, l'attrape-lecteurs », sur Télérama (n° 3215)
  5. http://www.aefcft.com/premios-ignotus-1991/

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :