Michel Pagel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Michel Pagel
Description de cette image, également commentée ci-après
Michel Pagel en novembre 2016
Naissance (57 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

L'équilibre des paradoxes
La Comédie inhumaine
Le Roi d'août

Michel Pagel, né le 28 octobre à Paris, est un écrivain français connu pour ses romans de science-fiction et de fantastique. Il a obtenu le Prix Rosny aîné et Prix Julia-Verlanger en 2000 pour son roman L'équilibre des paradoxes, ainsi que le grand prix de l'Imaginaire en 2003 pour Le Roi d'août.

Il est connu sous les pseudonymes suivants : Félix Chapel[1], Mike Nofrost, Terence Corman (collectif), Don A. Seabury (collectif), Luc Belladonnal (collectif), Pierre-Alexis Orloff[2].

Plusieurs de ses romans évoquent des personnages de fiction qui se découvrent être des personnages de fiction, que ce soit dans Pour une poignée d'helix pomatias (1988)[3], dans Le Cimetière des astronefs (1991)[4], dans La Sirène de l'espace (1999)[5] ou encore dans Le Club (2016)[6].

Biographie et carrière[modifier | modifier le code]

Michel Pagel est né le 28 octobre [7] à Paris.

Depuis sa première nouvelle, parue en 1978 dans le fanzine Espace-Temps, Michel Pagel a abordé tous les genres des littératures de l'imaginaire de la science-fiction (Casino perdu, L'Équilibre des paradoxes) à la fantasy (Les Flammes de la nuit) et, surtout, le fantastique pour lequel il a un penchant particulier[8]. L'Œuvre du diable, dernier volume de son opus majeur, La Comédie inhumaine est paru en 2004.

Il est également traducteur de nombreux ouvrages anglo-saxons : une partie de son œuvre distinguée en 2000, avec le Grand Prix de l'Imaginaire attribué à ses traductions de Joe Haldeman et de Graham Joyce.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Cycles[modifier | modifier le code]

  • La Comédie inhumaine : On trouvera ici les premières éditions des textes liés à ce cycle ; J'ai lu réédite depuis 2003 l'intégralité du cycle.
    • Le Diable à quatre, Fleuve noir, coll. Anticipation, Paris, 1988
    • Sylvana, Fleuve Noir, coll. Anticipation, Paris, 1989
    • Désirs cruels, (Recueil), Fleuve Noir, coll. Anticipation, Paris, 1990
    • L'Antre du serpent, Fleuve Noir, coll. Anticipation, Paris, 1990
    • Le Refuge de l'agneau, Fleuve Noir, coll. Anticipation, Paris, 1991
    • Nuées ardentes, Orion/Étoiles Vives, Le Plessis-Brion, 1997
    • L'Ogresse, Naturellement, Pantin, 2000 (Prix Bob Morane, 2001)
    • L'Œuvre du Diable, J'ai Lu, coll. Millénaires, Paris, 2004
    • L'Esprit du vin, J'ai Lu, Paris, 2005
  • Les Flammes de la nuit
    • La Sorcière, Fleuve Noir, coll. Anticipation, Paris, 1985
    • Le Fou, Fleuve Noir, coll. Anticipation, Paris, 1986
    • Les Cavaliers dorés, (Recueil), Fleuve Noir, coll. Anticipation, Paris, 1987
    • L'Enchanteur, Fleuve Noir, coll. Anticipation, Paris, 1987
  • L'Ange du Désert
    • L'Ange du désert, Fleuve Noir, coll. Anticipation, Paris, 1985
    • La Ville d'acier, Fleuve Noir, coll. Anticipation, Paris, 1986
  • L'Oiseau de Foudre (sous le pseudonyme de Félix Chapel)
    • Les Ailes tranchées, Fleuve Noir, coll. Anticipation, Paris, 1990
    • Le Temple de la mort turquoise, Fleuve Noir, coll. Anticipation, Paris, 1990
    • Le Sang de Fulgavy, Fleuve Noir, coll. Anticipation, Paris, 1990
    • Les Éphémères des sables, Fleuve Noir, coll. Anticipation, Paris, 1990
    • Les Fêtes de Hrampa, Fleuve Noir, coll. Anticipation, Paris, 1991
  • Tom Goupil
    • Le Crâne du Houngan, Fleuve Noir, coll. Aventures et Mystères, Paris, 1995
    • L'Héritier de Soliman, Fleuve Noir, coll. Aventures et Mystères, Paris, 1995
  • Les Immortels
    • Les Mages de Sumer, Le Pré aux Clercs, Paris, 2006
    • Les Mages du Nil, Le Pré aux Clercs, Paris, 2006
  • Panthéra (sous le pseudonyme de Pierre-Alexis Orloff)
    • L'Effroyable Vengeance de Panthéra, Rivière Blanche, coll. Noire, Encino (Californie), 2008
    • Panthéra contre Faustus, Rivière Blanche, coll. Noire, Encino (Californie), 2011
    • La Mère de Panthéra, Rivière Blanche, coll. Noire, Encino (Californie), 2014
    • Un Amour de Panthéra, Rivière Blanche, coll. Noire, Encino (Californie), 2016
    • Panthéra et la Sorcière du Poitou, Rivière Blanche, coll. Noire, Encino (Californie), 2018

Romans indépendants[modifier | modifier le code]

Par ordre chronologique de parution.

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Ernest Gary Gygax (trad. François Marcela-Froideval et Michel Pagel), Manuel des monstres [« Monster Manual »], Transecom, coll. « Règles avancées officielles de Donjons & Dragons », , 112 p.
  • David « Zeb » Cook, Jon Pickens et Steve Winter (trad. Régis Destrac et Michel Pagel), Manuel des joueurs [« Player's Handbook »], Transecom, coll. « Règles avancées de Donjons & Dragons », , 244 p.
  • La Paix éternelle, Joe Haldeman, Pocket, coll. Rendez-vous ailleurs, Paris, 1999 (Grand Prix de l'Imaginaire 2000 pour la traduction)
  • American gods, Neil Gaiman, Le Diable Vauvert, Vauvert, 2002
  • Ananzi Boy, Neil Gaiman, Le Diable Vauvert, Vauvert, 2006
  • Indiana Jones et le Périle à Delphes, Rob McGregor, Milady, Bragelonne, 2008
  • Indiana Jones et la Danse des Géants, Rob McGregor, Milady, Bragelonne, 2008
  • zhongguo (l'empire du milieu, la roue brisée, la montagne blanche), David Wingrove, coll. atalante
  • Le monde englouti, J.G. Ballard, Éditions Denoël, coll. Lunes d'encre, 2008

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • 11h00 : Le Syndrome de Bahrengenstein, 2000 (De minuit à minuit, anthologie composée par Daniel Conrad. Fleuve Noir, 2000.
  • À l'aube de la décennie du Soleil Pourpre, 1986 (Vopaliec n° 80 bis : Le pays du vent, anthologie composée par André-François Ruaud, juin 1986.
  • Adieu, Prince Charmant, 1999 (Libération n° 5653, rubrique « Ligne noire : un jour, une station de métro », 22 juillet 1999.
  • Alcool et (dé)raison, 1983.
  • L'Arbre de mort, 2003, Asphodale n° 4, 2003.
  • Atavisme, 2002, Galaxies n° 25, été 2002.
  • Bonsoir Maman, 1991, Phénix n° 28 « Chauds effrois », septembre 1991.
  • Brise d'automne, 1983.
  • Ce n'était qu'un rêve, 1994, Destination Crépuscule, anthologie composée par Gilles Dumay. Destination Crépuscule, 1994.
  • Le Chat, eEn coll. avec Pierre-Paul Durastanti, 1983, Rivages n° 11, juin 1983.
  • Les Cinq tentacules de méduse, 1982, Morgoth n° 2, avril 1982.
  • Cosplay, 2013, Bifrost n° 71, juillet 2013.
  • Crescendo, 1982, Morgoth n° 1, janvier 1982.
  • Dans la Lumière, Je Viendrai, 2011, Dimension de Capes et d'Esprits - tome 2, anthologie composée par Éric Boissau. Rivière Blanche, juillet 2011.
  • L'Enlèvement de la reine des feys, 2002, Détectives de l’impossible, anthologie composée par Stéphane Nicot. Paris : J’ai Lu, avril 2002 (Millénaires n° 6047).
  • Erreur d'appréciation, 2015, Millefeuille littéraire, anthologie composée par Cathy Martin. Librairie Bédéciné, Toulouse, février 2015.
  • L'Étranger, 1999, Futurs antérieurs, anthologie composée par Daniel Riche. Paris : Fleuve Noir, 1999.
  • Les Fantômes de La Rougemûrière, 2016.
  • Flora, 1983, Les Jeunes loups n° 2 : Lonesome Dreamer, avril 1983.
  • Le Goût du sang, 2003, Bifrost n° 30, avril 2003.
  • Hantons !, 2004, La Liberté de l’Est n° 18184, 11 mai 2004.
  • Les Hérauts d'Hier, 2011, La Vie à ses rêves, recueil de Michel Pagel, éd. Black Coat Press, coll. Rivière Blanche, novembre 2011.
  • Histoire d'un homme qui aime, qui rêve et qui meurt, 1982.
  • L'Index brisé, 2001, Victorian cosy, anthologie Centre de Recherches Holmésiennes & Victoriennes, décembre 2001.
  • Kensaï, 1988, Bouches d’ombres, anthologie composée par André-François Ruaud. Belgique, Bruxelles : Sphinx/Phénix, décembre 1988 (Chimère, n° 3).
  • Ma création, mon esclave, mon ami, en coll. avec Luc Blanchard) , 1982.
  • Les Mains de Farah Yole, 1989, Désirs cruels, recueil de Michel Pagel, éd. Fleuve Noir, novembre 1989.
  • Mille Pattes, cycle La Comédie Inhumaine, 2002, Noires sœurs, anthologie composée par Serena Gentilhomme, L’'Œil du Sphinx, août 2002 (Les manuscrits d'Edward Derby [2ème série], n° 5).
  • Le Monde des A ou La Destruction Organisée d'une Utopie par le Pr. A.E. Vandevogtte, 2008, Bifrost n°52, octobre 2008.
  • La Mort de John Smith, 2018, Bifrost n°91, juillet 2018.
  • Oh, Barbara, quelle connerie l'amour !, 1983, Rivages HS n. 2 : Argh, Barbara..., septembre 1983.
  • Par delà les murs qui saignent, en coll. avec Roland C. Wagner, 1984, Univers 1984, anthologie composée par Joëlle Wintrebert, J'ai Lu, 1984.
  • Paysage mental d'un assassin, 1982, Garichankar n°6, juin 1982.
  • Le Petit coup d'épée de Maurevert, 2008, nouvelle uchronique dans l'anthologie Divergences 001 composée par Alain Grousse, Flammarion Jeunesse, coll. Ukronie.
  • Le Phénix, 1984.
  • Pour être un homme, 1998, Fleuve Noir, anthologie composée par Alain Névant et Henri Loevenbruck.
  • Projection, 1982, Quatrième vague... bientôt la marée, anthologie composée par Roland C. Wagner. Extraordinaire spécial n° 1 (5 bis), 1982.
  • Les Rêves Secrets des araignées martiennes, 1982, Les Rêves Secrets des Magiciens Enchaînés, anthologie composée par Philippe Caille, Espaces Libres, 4ème trimestre 1982.
  • La Roche aux fras, juillet 1999, cycle La Comédie inhumaine), dans la revue Ténèbres n°7, 1999 (Prix Masterton 2000.
  • La Roue Kadique, 1978, Espace Temps n°7, été 1978.
  • La Route de Memphis, 2003, Rock Stars, anthologie composée par Patrick Eris, éd. Nestiveqnen, avril 2003 (Fractales/Science-fiction).
  • Le Samouraï, 1998.
  • Le Syndrome de Bahrengenstein, 2000, De minuit à minuit, anthologie composée par Daniel Conrad, éd. Fleuve Noir, 2000.
  • Le Vampire est vivant !, 2003, Galaxies n°30, automne 2003.
  • Le Véritable secret de Wilhelm Storitz, 2005, La Machine à remonter les rêves, anthologie composée par Richard Comballot et Johan Heliot, éd. Mnémos, avril 2005.
  • La Vie à ses rêves, 2012, recueil, Rivière Blanche.

Chroniques[modifier | modifier le code]

  • Pour une poignée de Nanars, Rivière Blanche, Hors-séries, Encino (Californie), 2018

Livres dont vous êtes le héros[modifier | modifier le code]

  • Les Mines du roi Salomon (La saga du prêtre Jean 3), (en collaboration avec Doug Headline et Dominique Monrocq), Hachette, coll. Haute Tension - Maître du jeu, 1986[11]
  • Le Prince des voleurs, (Sindbad le magnifique 1), (en collaboration avec Doug Headline et Fred Gordon), Le Livre de Poche, coll. Livre Interactif, 1987[11]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Richard Comballot, « Michel Pagel ou l’imaginaire comme une fenêtre ouverte », Bifrost, no 71,‎ , p. 126-169

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.culture-sf.com/auteurs/michel-pagel.php
  2. Michel Pagel sur le site NooSFere (Biographie)
  3. L'agent secret Chris Malet a la capacité de pénétrer dans le récit de romans afin d'y exécuter des missions pour les services secrets français. Il devient donc lui-même, le temps de ses missions, un personnage de roman. Il y rencontre d'autres personnages (y compris des personnages provenants d'autres romans !), mais aussi les auteurs de ces œuvres de fiction, en particulier l'auteur Michel Pagel.
  4. Gaba est un contrebandier. Un milliardaire lui propose de rechercher le mystérieux « Cimetière des astronefs » pour y découvrir le secret de l'Immortalité. Lors de son périple, il croise la route d'une jeune femme, Sylma, qui l'aide à retrouver ce cimetière spatial. Mais finalement la quête aura été étonnamment facile : il sent bien qu'il a été manipulé depuis le début. Mais par qui ? et pourquoi ? La fin du roman évoque l'existence d'un être doté de pouvoirs quasi-divins qui a effectivement manipulé Gaba comme un personnage de roman.
  5. Francis Briand quitte le service militaire de la Fédération terrienne et s'apprête à rejoindre la Terre. Il est embarqué de force dans un vaisseau corsaire commandé par le capitaine John Golden. Ce dernier doit exécuter une mystérieuse mission avec l’aide d'une Sirène de l’espace, être artificiel disposant de pouvoirs inattendus et dont Francis tombe amoureux. Au fil de son périple spatial, Francis ne tarde pas à penser que le capitaine Golden agit comme un archétype des romans de flibusterie et qu'il communique sa folie au reste de l'équipage. Alors que Gaba se prend pour Long John Silver, Francis lui-même se met à agir comme un personnage de fiction : « le héros au grand cœur », la sirène est « la gente dame prisonnière », et ses compagnons du vaisseau spatial ont tous un rôle archétypal qu'ils jouent à la perfection.
  6. Trente ans après la fin de leurs aventures de leur jeunesse, les membres du Club des cinq vont se retrouver au domicile de Claude Dorsel pour passer ensemble le réveillon de Noël et la journée du 25 décembre. Claude assume désormais son état de femme homosexuelle et vit avec sa compagne Dominique ; François est devenu commissaire de police, il est resté célibataire et n'a pas eu d'enfants ; après trois mariages et trois divorces, Annie est devenue une mère de famille esseulée, dépressive et alcoolique ; quant à lui, Mick est tombé amoureux de Jo et a rompu avec les trois autres membres du Club ; Dagobert est mort depuis plusieurs décennies. Claude, François et Annie sont rejoints par Pierre-Louis (« Pilou ») Lagarde, un ancien complice de leurs aventures de jadis, devenu pilote de course. Il vient avec sa nouvelle conquête féminine : Mélodie. Au petit matin du 25 décembre, on découvre la mère de Claude morte dans son lit : examinant le corps, François dit qu'elle a été étranglée. Alors que la maison est entourée par 30 centimètres de neige fraîche et qu'apparemment personne n'y est venu depuis l'extérieur, le cadavre est mis en réserve dans la vieille grange à laquelle on accède par le passage secret évoqué dans plusieurs romans de la série. Pendant cette inhumation de fortune, la jeune Mélodie est étranglée. François et Claude, qui n'ont jamais oublié leurs anciennes qualités d'héros, sont bien obligés de reconnaître qu'ils ont eu ces derniers mois des liens télépathiques avec les « vrais personnages » créés par Enid Blyton, en particulier Jullian et George. Ils les ont rencontrés et ont échangé à plusieurs reprises avec leurs « doubles ». L'auteur des meurtres est-il Français et de notre temps, ou provient-il des romans originaux et d'Angleterre ? Claude et François se posent aussi des questions sur leur nature propre, leur origine personnelle et leur destinée : les membres du Club des cinq étaient-ils « réels » lorsqu'ils ont vécu leurs aventures, ou alors n'ont-ils jamais été que la transposition imparfaite d'autres personnages dont ils seraient la pâle copie ? Tandis que François et Pilou sont allés à pied déclarer le meurtre de Mme Dorsel et de Mélodie à la gendarmerie, Claude et Dominique découvrent Marie, la fillette d'Annie, étranglée dans son lit à l'étage. Mick et sa compagne Jo arrivent alors à la Villa des Mouettes. C'est alors qu'un coup de feu retentit et que Mick est tué sur le coup…
  7. notice BnF no FRBNF12013587
  8. « Michel Pagel », Bifrost, no 71,‎ , p. 8
  9. Pour une poignée d'Helix Pomatias sur le site NooSFere.
  10. Le Cimetière des astronefs sur le site NooSFere.
  11. a et b Bechard Stéphane, « Michel Pagel », sur planete-ldvelh.com (consulté le 8 juillet 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]