Pitești

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pitești
Blason de Pitești
Héraldique
Église orthodoxe du Vendredi-Saint.
Église orthodoxe du Vendredi-Saint.
Administration
Pays Drapeau de la Roumanie Roumanie
Région Munténie
Județ Actual Arges county CoA.png Argeș
Maire
Mandat
Tudor Pendiuc PSD
1992-
Code postal 110 xxx
Indicatif téléphonique international +(40)
Démographie
Population 155 383 hab. (2011[1])
Densité 3 815 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 51′ 24″ N 24° 52′ 39″ E / 44.856667, 24.8775344° 51′ 24″ Nord 24° 52′ 39″ Est / 44.856667, 24.87753
Altitude 300 m
Superficie 4 073 ha = 40,73 km2
Divers
Cours d'eau Argeș
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Roumanie (administrative)

Voir la carte administrative de Roumanie
City locator 14.svg
Pitești

Géolocalisation sur la carte : Roumanie (relief)

Voir la carte topographique de Roumanie
City locator 14.svg
Pitești
Liens
Site web http://www.primariapitesti.ro

Pitești est une ville située en Roumanie, au bord de l'Argeș, dans le județ d'Argeș. Sa population était de 155 383 habitants en 2011[1]. C'est une ville industrielle, ouvrière et universitaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville est mentionnée depuis le XIVe siècle. Comme toute la Roumanie, Pitești subit les régimes dictatoriaux carliste, fasciste et communiste de février 1938 à décembre 1989, mais connaît à nouveau la démocratie depuis 1990. À l'époque de la dictature communiste, la prison de Pitești fonctionne comme un grand centre de tortures et d'interrogatoire à la sinistre[2],[3]. Elle est fermée à la suite de la révolution de 1989.

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de Pitești est dominée par l'usine automobile Dacia, construite en 1966-1968 à Colibași, près de Pitești, en collaboration avec Renault. Cette usine fabriqua d'abord des voitures sur le modèle de la Renault 12 de 1969 à 2004, sous le nom de Dacia 1300. Elle a été rachetée par la société Renault en 1999. Elle produit actuellement la Dacia Logan berline et MCV (Multi Convivial Vehicle) (break). L'effectif de l'usine, qui atteignait 27 000 salariés en 1999[4] a été ramené à 13 800 en 2012.

Université[modifier | modifier le code]

Prison[modifier | modifier le code]

  • De 1949 à 1952, une terrible prison (située dans le Nord-Ouest de la ville), réputée - notamment - pour l'expérimentation de « lavage de cerveau », abrita le sinistre Eugen Țurcanu, prisonnier devenu leader des tortionnaires.

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Naissance à Pitești.
  • Ion Antonescu, militaire et homme politique roumain d'extrême droite y est né en 1885.
  • Nicolae Dobrin, ancien footballeur international roumain, dont le stade de Pitești porte le nom.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Pitești est jumelée avec[5] :

Pitești entretient des accords de coopération avec :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (ro) « Tab8. Populația stabilă după etnie – județe, municipii, orașe, comune », sur Institutul Național de Statistică din România (consulté le 23 septembre 2015)
  2. Irina Talaban, Le Christ s'est arrêté à Pitești, thèse de doctorat en psychologie clinique et psychopathologie, université de Paris-VIII, 1998.
  3. (ro) Virgil Ierunca, Fenomenul Pitești, Humanitas,‎ (lire en ligne)
  4. « Renault redécouvre Billancourt dans les Carpates », Le Monde, 13 juillet 2001.
  5. Orașe înfrățite

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :