Bacău

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de Roumanie
Cet article est une ébauche concernant une commune de Roumanie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Bacău
(hu) Bákó
(de) Barchau (pl) Baków
Blason de Bacău
Héraldique
Drapeau de Bacău
Drapeau
Stade municipal de Bacău.
Stade municipal de Bacău.
Administration
Pays Drapeau de la Roumanie Roumanie
Région Moldavie
Județ Stema judetului Bacau.svg Bacău
Maire
Mandat
Cosmin Necula (PSD)
depuis
Code postal 600 0234
Indicatif téléphonique international +(40)
Démographie
Population 144 307 hab.[1] ()
Densité 3 494 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 35′ 00″ nord, 26° 55′ 00″ est
Altitude 165 m
Superficie 4 130 ha = 41,3 km2
Fuseau horaire +02:00 (heure d'hiver)
+03:00 (heure d'été)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Roumanie

Voir la carte administrative de Roumanie
City locator 14.svg
Bacău

Géolocalisation sur la carte : Roumanie

Voir la carte topographique de Roumanie
City locator 14.svg
Bacău
Liens
Site web www.primariabacau.ro

Bacău (en latin Bacovia, en hongrois Bákó, en allemand Barchau, en polonais Baków, en hébreu בקאו) est une ville du nord-est de la Roumanie, en Moldavie roumaine, sur la rivière Bistrița et aux pieds de la partie orientale des Carpates. Elle est le chef-lieu du județ de Bacău.

Histoire[modifier | modifier le code]

Flottage du bois sur la Bistrița, en 1910.

Ces noms multiples viennent des minorités qui, à côté des Roumains moldaves (130 155 sur 144 307 habitants), ont historiquement habité la ville : Csángós, Allemands, Juifs, Roms, Polonais[1]

La ville s'est développée au temps de la principauté de Moldavie, à partir du XIVe siècle, comme bourg marchand essentiellement lié à l'élevage de chevaux et de bétail, et à la fabrication d'objets en bois (poutres pour la construction, planches, meubles, chariots, et plus tard traverses de chemin de fer) à partir des billes descendues par flottage depuis les montagnes, sur la Bistrița. Elle s'est ainsi industrialisée dans la seconde moitié du XIXe siècle et au XXe siècle.

Comme toute la Roumanie, Bacău a souffert des régimes dictatoriaux carliste, fasciste et communiste de février 1938 à , mais connaît à nouveau la démocratie et renaît économiquement et culturellement depuis la révolution de 1989 et depuis son entrée dans l’Union européenne en 2007.

Géographie[modifier | modifier le code]

Politique[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2000 2004 Dorel Popa PDSR  
2004 2016 Romeo Stavarache    
2016 2016 Ilie Bîrzu PNL  
2016 en cours Cosmin Necula PSD  

Démographie[modifier | modifier le code]

Ethnie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population
Année Pop. ±%
1899 16 187 —    
1912 18 846 +16.4%
1930 31 138 +65.2%
1948 34 461 +10.7%
1956 54 138 +57.1%
1966 73 414 +35.6%
1977 127 299 +73.4%
1992 205 029 +61.1%
2002 175 500 −14.4%
2011 144 307 −17.8%
Composition ethnique
Recensement Roumains Juifs Hongrois Allemands Lipovènes Polonais Roms Autres
1930[2] 19 461 62,50 % 9 424 30,27 % 822 2,64 % 406 1,30 % 245 0,79 % 210 0,67 % 96 0,31 % 474 1,52 %
2002[3] 173 041 98,60 % 118 0,07 % 191 0,11 % 83 0,05 % 39 0,02 % 13 0,01 % 1 605 0,91 % 410 0,23 %
2011[1] 130 155 90,19 % 40 0,03 % 119 0,08 % 44 0,03 % 21 0,01 % 10 0,01 % 1 253 0,87 % 12 665[4] 8,78 %

Religions[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

Le FCM Bacău évolue dans le championnat de Roumanie de football D2.

Transport[modifier | modifier le code]

Au sud du territoire de Bacău, à environ quatre kilomètres du centre-ville, est implanté l'aéroport international Georges-Enesco (code AITA : BCM).

Enseignement[modifier | modifier le code]

Elle est le siège de l'université George-Bacovia, fondée en 2002.

Personnalités nées à Bacău[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Naissance à Bacău.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a, b et c (ro) « Populaţia stabilă după etnie – judeţe, municipii, oraşe, comune », sur recensamantromania.ro (consulté le 4 août 2015).
  2. (ro) « Recensământul general al populatiei româniei din 29 decemvrie 1930 », sur archive.org (consulté le 20 janvier 2017)
  3. (ro) « Structura Etno-demografică a României », sur edrc.ro (consulté le 20 janvier 2017)
  4. Pour 8,60 % de la population, l'ethnie n'est pas connue.