Chanoine régulier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Chanoines réguliers)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Un chanoine régulier est un chanoine qui prononce des vœux religieux et vit en communauté au sein d'un institut de vie consacrée, et qui combine vie de prière et vie apostolique. Les constitutions religieuses des chanoines réguliers (en latin : Ordo Canonicorum Regularium) sont basées sur la règle de saint Augustin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les origines des communautés de chanoines sont discutées. On sait qu'Eusèbe de Verceil et Augustin d'Hippone introduisent une vie commune de clercs et qu'en 763, Chrodegang, évêque de Metz, rassemble le clergé de la cathédrale en une communauté religieuse sous une règle en partie influencée de la règle de saint Benoît[1], appelée Regula canonicorum[2]. En 817, le 4e concile d'Aix-la-Chapelle tenu par ordre du roi Louis le Pieux approuve la règle d'Aix des chanoines ; à cette époque, ils vivent en commun, desservent les églises mais la règle n'impose pas de vœux religieux et autorise les chanoines à posséder individuellement des biens[3].

En 1039 déjà, quatre clercs de l’abbaye Saint-Ruf d'Avignon désirant vivre selon la réforme grégorienne forment une communauté de chanoines mais c'est seulement dans la seconde moitié du XIe siècle que Saint-Ruf devient un modèle méridional de cette nouvelle forme de vie religieuse[4]. Lors du Synode de Latran en 1059, Nicolas ordonne aux clercs religieux de vivre ensemble et de mettre en commun ce qu'ils reçoivent de l'Église, la demande est réitérée par Alexandre II en 1063[3]. Le pape Grégoire VII envoie en 1079 une lettre aux chanoines de Lyon et les invite à imiter l'exemple de leur doyen qui a renoncé spontanément à tout ses bénéfices acquis sans leur consentement[5]. Yves de Chartres reforme aussi les chanoines réguliers de Beauvais dont l'exemple est introduit dans d'autres églises mais on ignore la règle de la communauté[6]. C'est Innocent II qui oblige les chanoines réguliers à adopter la règle de saint Augustin, d'abord au concile de Reims en 1131 puis en 1139 lors du deuxième concile du Latran[7].

Instituts actuels[modifier | modifier le code]

Le 4 mai 1959, le pape Jean XXIII fonde la confédération des chanoines réguliers de saint Augustin avec le bref apostolique "Caritas Unitas". Les quatre congrégations initiales étaient[8] :

auxquelles s’ajoutèrent :

Sont restées indépendantes, les congrégations des :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Wetzer & Welte, Dictionnaire encyclopédique de la théologie catholique, t. XIX, Paris, Gaume, , 534 p. (lire en ligne), p. 44.
  2. (la) Wilhelm Schmitz, Regula canonicorum, , 25 p. (lire en ligne)
  3. a et b François-Alexandre Aubert de La Chesnaye Des Bois, Dictionnaire historique des moeurs, usages et coutumes des François, vol. 1, Paris, Vincent, (lire en ligne), p. 415
  4. Yannick Veyrenche, « Chanoines réguliers et sociétés méridionales. L’abbaye de Saint-Ruf et ses prieurés dans le Sud-Est de la France », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre, (consulté le 4 février 2018)
  5. « lettre de Grégoire VII aux Chanoines de Lyon 1079 » (consulté le 4 février 2018)
  6. Jean-François Lemarignier, « Spiritualité grégorienne et chanoines réguliers » (consulté le 4 février 2018)
  7. Troisième et dernière Encyclopédie théologique, t. 25, Paris, Migne, , p. 542
  8. « L’ordre des Chanoines Réguliers de Saint Augustin » (consulté le 5 février 2018)