Gare de Thonon-les-Bains

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Thonon-les-Bains
Image illustrative de l’article Gare de Thonon-les-Bains
Le bâtiment voyageurs rénové.
Localisation
Pays France
Commune Thonon-les-Bains
Adresse Rue de la Gare
74200 Thonon-les-Bains
Coordonnées géographiques 46° 22′ 08″ nord, 6° 28′ 54″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Code UIC 87745646
Services (LEX)(L1)
TGV inOui
TER Auvergne-Rhône-Alpes
Caractéristiques
Ligne(s) Longeray-Léaz au Bouveret
Voies 2 (+ voies de service)
Quais 2
Transit annuel 502 491 voyageurs (2017)[1]
Zone 300 (Léman Pass)
Altitude 436 m
Historique
Mise en service
Correspondances
BUT ABCDLMNPÉté
Cars de Thonon Agglomération T71141142151152
Cars de la CCPEVA 121122123124131
Cars Région Haute-Savoie Y3Y91
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Thonon-les-Bains
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
(Voir situation sur carte : Auvergne-Rhône-Alpes)
Thonon-les-Bains
Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie
(Voir situation sur carte : Haute-Savoie)
Thonon-les-Bains

La gare de Thonon-les-Bains est une gare ferroviaire française de la ligne de Longeray-Léaz au Bouveret, située à proximité du centre de la ville de Thonon-les-Bains, dans le département de la Haute-Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) desservie par des TGV inOui, des trains TER Auvergne-Rhône-Alpes et les trains de la ligne L1 du RER transfrontalier Léman Express. Elle est également ouverte au service des trains de marchandises.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Vue à contre-jour, depuis une passerelle, sur les voies et le bâtiment voyageurs.
Les voies et les quais rénovés.

Établie à 436 mètres d'altitude, la gare de Thonon-les-Bains est située au point kilométrique (PK) 202,739 de la ligne de Longeray-Léaz au Bouveret, entre les gares ouvertes de Perrignier et d'Évian-les-Bains. Une voie d'évitement double la voie unique de la ligne et plusieurs voies de services complètent l'infrastructure.

La gare dispose de deux quais et de deux voies : le quai no 1, pour la voie A (pour les trains à destination de Bellegarde, Genève-Cornavin et Coppet) et le quai no 2, pour la voie B (pour les trains à destination d'Évian-les-Bains).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le bâtiment voyageurs de la gare de Thonon.
Le bâtiment voyageurs d'époque, rénové, en .

La gare est inaugurée le à l'occasion de l'ouverture de la section entre Collonges-sous-Salève et Thonon-les-Bains. Elle en est la gare terminus jusqu'au avec l'ouverture de la ligne entre Thonon-les-Bains et Évian-les-Bains.

Son implantation à proximité du centre-ville suscita à l'époque des réserves de la part de la population car elle a conduit à couper le champ de foire (situé sur l'actuelle place de Crête) du reste de la ville[2]. Avant de devenir un parc relais au sud de la gare se trouvait une cour de marchandises traitant l'important trafic de trains de marchandises. Jusqu'à la création de la gare de la Cachat, la gare de Thonon-les-Bains est une gare de première importance pour le trafic de trains de marchandises, d'autant plus que la ligne du Tonkin est l'unique moyen de relier le Chablais français à la Suisse[3].

Autrefois, la gare de Thonon-les-Bains était desservie par des trains Intercités de nuit sur les relations :


Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport. Des équipements, aménagements et services sont à la disposition des personnes à la mobilité réduite[6].

Desserte[modifier | modifier le code]

Histoire de la desserte[modifier | modifier le code]

Desserte actuelle[modifier | modifier le code]

La gare de Thonon-les-Bains est desservie par :

Tous les vendredis, samedis, dimanches et jours fériés, la gare est desservie par des TGV inOui (desserte renforcée l'hiver pour les stations des portes du soleil : Abondance, La Chapelle-d'Abondance, Morzine-Avoriaz, Châtel, Les Gets) sur la relation:

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Entrée du parc relais de la gare de Thonon-les-Bains.

Un parc relais d'environ 550 places (dont 250 places réservées aux usagers du train) ainsi qu'un réseau de stationnement cyclable sont aménagés au sud des voies ferrées[9].

La gare est desservie par les bus urbains thononais (BUT), par les Cars Région Haute-Savoie et par les autocars gérés par Thonon Agglomération et la communauté de communes Pays d'Évian Vallée d'Abondance. À proximité se trouvent la gare de départ du funiculaire de Thonon-les-Bains et l'embarcadère des bateaux de la CGN (dont ceux du service régulier pour Lausanne-Ouchy).

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

La gare voit passer des trains de marchandises pour l'expédition des bouteilles d'eau minérale d'Évian[10] entre Publier et Ambérieu-en-Bugey. Cette expédition est gérée par le service RégioRail Rhône-Alpes.

La gare dispose d'une grue de 10 tonnes[11].

Projet[modifier | modifier le code]

À plus long terme, après la mise en service de CEVA, la réouverture de la ligne du Tonkin entre Évian-les-Bains et Saint-Gingolph (frontière franco-suisse) pourrait permettre la création de liaisons plus efficaces entre le bassin genevois et le canton du Valais, via la rive sud du Léman. Ce projet de réouverture est à l'étude par RFF et la région Auvergne-Rhône-Alpes jusqu'en . La phase opérationnelle, avec le début des travaux, devrait avoir lieu vers ou [12].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Chaintreau, Jean Cuynat et Georges Mathieu, Les Chemins de fer du PLM, Éditions La Vie du Rail et La Régordanne, 1993.
  • Patricia et Pierre Laederich, André Jacquot et Marc Gayda, Histoire du réseau ferroviaire français, Éditions de l'Ormet, Valignat, 1996.
  • Voies Ferrées n° 11 de mai-juin 1982, Les atouts d'un raccordement (CEVA), article de William Lachenal.
  • Connaissance du Rail n° 302-303 d'octobre-novembre 2006, Le Sillon alpin, article de William Lachenal.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. SNCF, « Fréquentation en gares », sur data.sncf.com (consulté le ).
  2. Ville de Thonon-les-Bains, panneau d'informations touristiques
  3. Mehdi Elaaboudi, « Thonon-les-Bains : une gare pleine d’histoire(s) », sur Le Messager, (consulté le )
  4. « Trains de nuit ayant Paris comme origine (présentation par réseau) », sur Trains directs (consulté le )
  5. « Trains de nuit transversaux », sur Trains directs (consulté le )
  6. Site SNCF TER Auvergne-Rhône-Alpes, Informations pratiques sur les gares et arrêts : Gare de Thonon-les-Bains ; lire (consulté le ).
  7. « Trains directs au départ de Lyon, consultez l'étude et les cartes », sur Trains directs (consulté le )
  8. « Horaires Léman Express », sur https://www.lemanexpress.ch (consulté le )
  9. « Quartier de la gare », sur www.ville-thonon.fr (consulté le )
  10. « Régiorail fait progresser les OFP », sur transportrail.canalblog.com, (consulté le )
  11. Archive de l'ancien site de Fret SNCF : la gare de Thonon-les-Bains (consulté le ).
  12. « Il manque 17 kilomètres de rails pour boucler le tour ferroviaire du Léman », sur rts.ch, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Paris-Gare-de-Lyon Annemasse TGV inOui
(week-ends et fériés)
Évian-les-Bains Évian-les-Bains
Coppet Perrignier (L1) Évian-les-Bains Évian-les-Bains
Bellegarde Perrignier TER Auvergne-Rhône-Alpes Évian-les-Bains Évian-les-Bains