Pauline Gaudin de Witschnau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pauline Gaudin de Witschnau (orthographié parfois de Wöschnau) est un personnage de La Comédie humaine d’Honoré de Balzac. Née en 1812, fille unique d'un chef d'escadron des grenadiers de la Garde impériale de Napoléon Ier et de madame Gaudin. Elle n'apparaît que dans La Peau de chagrin où elle est involontairement responsable de la mort de Raphaël de Valentin.

Résumé de sa vie[modifier | modifier le code]

Elle rencontre le marquis de Valentin en 1826, alors que sa mère tient l'hôtel Saint-Quentin[1], rue des Cordiers où Raphaël habite. La famille vit dans la pauvreté car le père a été fait prisonnier en Russie, pendant le passage de la Bérézina et il a disparu. Elle est la filleule de la princesse Borghese.

Elle est secrètement amoureuse de Valentin. Il lui apprend à jouer sur son piano, qu'il lui offre. Elle l'aide ensuite par de menues tricheries à subsister. Après le retour de son père, qui revient des Indes vers 1830, Pauline retrouve avec ses parents leur luxueux logis de la rue Saint-Lazare. Elle est riche désormais, comme Raphaël, qu'elle retrouve à Paris après son retour du Mont-Dore, mais la peau de chagrin du jeune homme est déjà usée par ses multiples désirs. Sa vie étant raccourcie d'autant, il meurt dans les bras de Pauline qui devient folle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'hôtel Saint-Quentin, aujourd'hui disparu à Paris, fut habité par Jean-Jacques Rousseau et George Sand. Anatole Carberr et Jules Christophe, Répertoire de « La Comédie humaine ». Dictionnaire des personnages, Éditions Classiques Garnier, 2008, p. 213.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Abraham, Créatures chez Balzac, Paris, Gallimard, Paris, 1931.
  • Arthur-Graves Canfield, « Les personnages reparaissants de La Comédie humaine », Revue d’histoire littéraire de la France, janvier-mars et avril-juin 1934 ; réédité sous le titre The Reappearing Characters in Balzac’s « Comédie humaine », Chapell Hill, University of North Carolina Press, 1961 ; réimpression Greenwood Press, 1977.
  • Anatole Cerfberr et Jules Christophe, Répertoire de « La Comédie humaine » de Balzac, introduction de Paul Bourget, Paris, Calmann-Lévy, 1893.
  • Charles Lecour, Les Personnages de « La Comédie humaine », Paris, Vrin, 1967.
  • Félix Longaud, Dictionnaire de Balzac, Paris, Larousse, 1969.
  • Fernand Lotte, Dictionnaire biographique des personnages fictifs de « La Comédie humaine », avant-propos de Marcel Bouteron, Paris, José Corti, 1952.
  • Félicien Marceau, Les Personnages de « La Comédie humaine », Paris, Gallimard, 1977, 375 p.
  • Félicien Marceau, Balzac et son monde, Paris, Gallimard, coll. « Tel », 1970 ; édition revue et augmentée, 1986, 684 p. (ISBN 2070706974).
  • Anne-Marie Meininger et Pierre Citron, Index des personnages fictifs de « La Comédie humaine », Paris, Bibliothèque de la Pléiade, 1981, t. XII (ISBN 2070108775), p. 1323.
  • Anatole Cerfberr et Jules Christophe, Répertoire de « La Comédie humaine » de Balzac, introduction de Boris Lyon-Caen, Éditions Classiques Garnier, 2008 (ISBN 9782351840160).