El Verdugo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Verdugo.
El Verdugo
Image illustrative de l'article El Verdugo
Illustration d'Édouard Toudouze
Publication
Auteur Honoré de Balzac
Langue Français
Parution Drapeau de la France France, 1830, dans La Mode
Recueil Études philosophiques de La Comédie humaine
Intrigue
Personnages Le commandant Victor Marchand
Clara de Léganès, la fille du marquis de Léganès
Juanito de Léganès, son frère
Le Marquis de Léganès, son père
La Marquise de Léganès
Nouvelle précédente/suivante

El Verdugo (Le Bourreau) est une nouvelle tragique d’Honoré de Balzac parue en 1830 dans la revue La Mode, puis en volume aux éditions Gosselin en 1831. Elle figure dans les Études philosophiques de la Comédie humaine.

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Victor Marchand, jeune commandant de l’armée napoléonienne.
  • Clara, fille du marquis de Léganès à Menda ; elle a des sentiments, qui sont réciproques, pour Victor.
  • Marquis de Léganès, seigneur espagnol de Menda.
  • Juanito, fils du marquis et frère de Clara ; c’est lui qui sera « el Verdugo » : le bourreau, en espagnol.

Résumé[modifier | modifier le code]

Pendant la guerre napoléonienne d’Espagne, le commandant français Victor Marchand et ses troupes ont pour mission de surveiller le petit village espagnol de Menda. Lorsque celui-ci se révolte, Marchand aura la vie sauve grâce à l’aide de Clara, la fille du marquis de Léganès, souverain de Menda. Le soulèvement est réprimé avec férocité, et la famille de Léganès est condamnée à mort.

Marchand obtient de son supérieur la vie d’un des fils de Léganès si celui-ci accepte d’être le bourreau de sa famille. Poussé par son père, Juanito accepte. Clara veut être décapitée en premier par son frère : Victor lui propose le mariage pour avoir la vie sauve. Elle refuse. Et Juanito exécute un par un les membres de sa famille. Lorsqu’il ne reste plus à Juanito qu’à exécuter sa mère, il craque. Cette dernière, le remarquant, se suicide en se fracassant la tête sur un rocher pour abréger la dure mission de son fils. Juanito pourra donc sauvegarder le nom de la famille des Léganès en ayant des descendants.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Janet L. Beizer, « Victor Marchand: The Narrator as Story Seller: Balzac’s El Verdugo », Novel: A Forum on Fiction, Fall 1983, no 17 (1), p. 44-51.
  • Wayne Conner, « The Genesis of Balzac’s El Verdugo », Leuvense Bijdragen, 1957, no 46, p. 135-139.
  • Alexander Haggerty Krappe, « Encore une note sur la source du conte El Verdugo d’Honoré de Balzac », Leuvense Bijdragen, 1930, no 22, p. 71-73.
  • Alexander Haggerty Krappe, « La Source flamande du conte El Verdugo d’Honoré de Balzac », Leuvense Bijdragen, 1927, no 19, p. 29-35.
  • Anoll Vendrell, « El Verdugo de Balzac dans la presse périodique espagnole du XIXe siècle », Lídia, juillet-septembre 1985, no 59 (3 [235]), p. 291-7.