Lady Dudley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dudley.

Lady Dudley
Personnage de fiction apparaissant dans
La Comédie humaine.

Alias Arabelle Dudley
Origine Lancashire, Angleterre
Sexe Féminin
Caractéristique Maîtresse femme, destructrice
Famille Lord Dudley (son mari), lady Barimore (sa fille)
Entourage Félix de Vandenesse, marquise d'Espard, Natalie de Manerville, Eugène de Rastignac, Marie-Eugénie du Tillet
Ennemi de Madame de Mortsauf, lady Brandon

Créé par Honoré de Balzac
Romans Le Lys dans la vallée, Une fille d'Ève

Lady Dudley est un personnage de La Comédie humaine d’Honoré de Balzac. Née en 1788 en Angleterre dans le Lancashire, elle est issue d'une noblesse qui remonterait aux Croisades. C'est l'archétype de l'amante enflammée et destructrice.

Son plaisir : « déniaiser » le jeune Félix de Vandenesse alors que le garçon voue un amour platonique éperdu à madame de Mortsauf et qu'il lui a juré fidélité. Lady Dudley ne s'intéresse d'ailleurs à Félix que pour l'arracher à madame de Mortsauf. Lorsque cette dernière sera morte et que la concurrence aura disparu, elle ne s'intéressera plus du tout à Félix. Ce n'est que lorsque, de nouveau, elle pourra lui nuire, en poussant sa jeune femme, Marie-Angélique de Vandenesse, à le tromper, qu'elle manifestera un peu d'intérêt pour lui.

Les origines de sa naissance ne sont jamais mentionnés. On sait seulement qu'elle est cruelle, et qu'elle a épousé un lord qui n'est pas très à cheval sur les questions morales, lui-même ayant eu un fils adultérin (Henri de Marsay), plusieurs maîtresses, et peut-être (mais ce n'est pas clair), des « mignons », en fin de vie[1].

Chronologie de lady Dudley dans La Comédie humaine[modifier | modifier le code]

Lady Dudley est également présente dans :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Félicien Marceau, Balzac et son monde, p. 461.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • Pierre Barbéris, Le Monde de Balzac, Artaud, 1973 ; réédition Kimé, 1999 (ISBN 284174163X).
  • Pierre Abraham, Créatures chez Balzac, Paris, Gallimard, Paris, 1931.
  • Arthur-Graves Canfield, « Les personnages reparaissants de La Comédie humaine », Revue d’histoire littéraire de la France, janvier-mars et avril-juin 1934 ; réédité sous le titre The Reappearing characters in Balzac’s Comédie humaine, Chapell Hill, University of North Carolina Press, 1961 ; réimpression Greenwood Press, 1977.
  • Anatole Cerfberr et Jules Christophe, Répertoire de « La Comédie humaine » de Balzac, introduction de Paul Bourget, Paris, Calmann-Lévy, 1893.
  • Charles Lecour, Les Personnages de la Comédie humaine, Paris, Vrin, 1967.
  • Félix Longaud, Dictionnaire de Balzac, Paris, Larousse, 1969.
  • Fernand Lotte, Dictionnaire biographique des personnages fictifs de « La Comédie humaine », avant-propos de Marcel Bouteron, Paris, José Corti, 1952.
  • Félicien Marceau, Les Personnages de « La Comédie humaine », Paris, Gallimard, 1977, 375 p.
  • Félicien Marceau, Balzac et son monde, Paris, Gallimard, coll. « Tel », 1970 ; édition revue et augmentée, 1986, 684 p. (ISBN 2070706974).
  • Anne-Marie Meininger et Pierre Citron, Index des personnages fictifs de « La Comédie humaine », Paris, Bibliothèque de la Pléiade, 1981, t. XXII, p. 1521-1524 (ISBN 2070108775).
  • Anatole Cerfberr et Jules Christophe, Répertoire de « La Comédie humaine » de Balzac, introduction de Boris Lyon-Caen, Éditions Classiques Garnier, 2008 (ISBN 978-2-35184-016-0) (notice BnF no FRBNF41371756).