Un prince de la bohème

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un prince de la bohème
Image illustrative de l'article Un prince de la bohème
Illustration d'Alcide Théophile Robaudi
Publication
Auteur Honoré de Balzac
Langue Français
Parution Drapeau de la France France, 1840,
dans La Revue parisienne
Recueil Scènes de la vie parisienne de La Comédie humaine
Intrigue
Genre Étude de mœurs
Lieux fictifs Sancerre, Paris
Personnages Dinah de La Baudraye, poétesse
Tullia, ex-danseuse
Nouvelle précédente/suivante

Un prince de la bohème est une nouvelle d’Honoré de Balzac parue en 1840 dans La Revue parisienne sous le titre : Les Fantaisies de Claudine. Éditée chez Potter en 1844, elle prend place dans les Scènes de la vie parisienne de la Comédie humaine en 1846.

Résumé[modifier | modifier le code]

Dinah de La Baudraye (née Dinah Piédefer), épouse de Jean-Anastase-Polydore Milaud de La Baudraye dans la Muse du département et poétesse locale considérée comme bas-bleu, qui signe ses écrits du nom de « Jean Diaz », vient de soumettre au poète Raoul Nathan une nouvelle : Le Prince de la bohème. Les protagonistes du texte sont l’ex-danseuse Tullia, (Claudine Chaffaroux), un de ces rats qui se vendent à divers protecteurs pour survivre.

C’est son histoire et ses amours qui sont retracées dans la nouvelle de Dinah, au milieu d’un raout comparable à celui qui a lieu dans Autre étude de femme chez Félicité des Touches (George Sand) sur laquelle Dinah de La Baudraye a calqué sa conduite mondaine et littéraire, sans toutefois atteindre son succès.

Thème[modifier | modifier le code]

Le thème central de la nouvelle est l'opposition entre la province et la capitale. La nouvelle présente sous des éclairages différents la bonne société provinciale de Sancerre où Dinah brille de tous ses feux, et la société parisienne dans laquelle elle espère compter un jour.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • A.-R. Pugh, « Note sur l’épilogue de Un Prince de la Bohème », L'Année balzacienne, Paris, Garnier Frères, 1967, p. 357-61.
  • (en) Deborah Houk Schocket, « Domination and the Ends of Seduction: Comparing Sand’s Leone Leoni and Balzac’s Un Prince de la Bohème », George Sand Studies, 2000, no 19 (1-2), p. 62-74.
  • Denis Slatka, « Sémiologie et grammaire du nom propre dans Un Prince de la Bohème », Balzac : l’Invention du roman, Paris, Belfond, 1982, p. 235-56.
  • Chantal Massol, « Scénographie(s) d’Un prince de la bohème : avatars de la nouvelle à l’âge de la « démocratie littéraire », Seuil, Poétique, no 157,février 2009, p. 89-109.

Sur les autres projets Wikimedia :