Pierrette (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pierrette
Image illustrative de l'article Pierrette (roman)
Illustration de Pierre Vidal.

Auteur Honoré de Balzac
Pays Drapeau de la France France
Genre Étude de mœurs
Collection La Comédie humaine
Lieu de parution Paris
Date de parution 1840
Série Scènes de la vie de province
Chronologie

Pierrette est un roman d’Honoré de Balzac, paru en 1840. Sa première parution date de janvier 1840, sous la forme d’un feuilleton dans le journal Le Siècle puis en livre en septembre 1840. Il fait partie de La Comédie humaine, dans la partie Études de mœurs, dans le deuxième livre des Scènes de la vie de province et le sous-ensemble intitulé Les Célibataires.

Balzac a dédicacé ce roman à Anna Hanska, la fille d’Ewelina Hańska qu’il épousera en 1850.

Résumé[modifier | modifier le code]

L’action se situe durant le règne de Charles X (1824-1830) et se déroule entièrement dans la ville, dite médiévale, de Provins, dans le département de Seine-et-Marne.

Pierrette Lorrain est une jeune orpheline, confiée par ses grands-parents ruinés à ses cousins Rogron, deux célibataires imbéciles. Elle sera la victime innocente des manipulations des personnages essayant de récupérer la fortune des Rogron.

C'est le docteur Horace Bianchon qui dénonce les sévices dont la jeune fille est victime et qui propose à son maître (Desplein) de la faire trépaner. Horace assiste son maître dans cette opération délicate.

Thème[modifier | modifier le code]

Ce roman permet à Balzac d'illustrer les ravages et sottises du célibat. Il montre également du doigt « les vieilles filles et les vieux garçons, ces bourdons de la ruche », nuls et improductifs.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Patrick Berthier, « Regards sur le manuscrit de Pierrette », L'Année balzacienne, déc. 1999, no 20 (2), p. 491-502.
  • (it) Mariolina Bertini, « Desiderio mimetico e melodramma: Una lettura di Pierrette di Honoré de Balzac », Nuova Corrente: Rivista di Letteratura, juillet-déc. 2006, no 53 (138), p. 209-228.
  • Pierre Citron, « Une source possible de Pierrette », L'Année balzacienne, Paris, Garnier Frères, 1966, p. 373-378.
  • Hélène Colombani Giaufret, « Balzac linguiste dans Les Célibataires », Studi di storia della civiltà letteraria francese, I-II, Paris, Champion, 1996, p. 695-717.
  • Pierrette Jeoffroy-Faggianelli, « De Paoli à La Vendetta », L'Année balzacienne, 1975, no 307-310.
  • (en) Armine Kotin Mortimer, « Myth and Mendacity: Balzac's Pierrette and Beatrice Cenci », Dalhousie French Studies, été 2000, no 51, p. 12-25.
  • (en) Allan H. Pasco, « The Allusive Complex of Balzac's Pierrette », French Forum, automne 2001, no 26 (3), p. 27-42.
  • Franc Schuerewegen, « Paratexte et complétude : notes sur l'avant-propos et sur la préface de Pierrette », Œuvres complètes. Le Moment de La Comédie humaine, Saint-Denis, PU de Vincennes, 1993, p. 137-148.
  • Jean-Louis Tritter, « À propos des épreuves de Pierrette », L'Année balzacienne, 1973, no 19-29.
  • André Vanoncini, « Pierrette et la rénovation du code mélodramatique », Balzac, Œuvres complètes. Le moment de La Comédie humaine, Saint-Denis, PU de Vincennes, 1993, p. 257-267.
  • Timothy J. Williams, « Dessein hagiographique balzacien : à propos de Pierrette », Dalhousie French Studies, automne 1994, no 28, p. 87-97.
  • (en) Dorothy Wirtz, « Animalism in Balzac's Curé de Tours and Pierrette », Romance Notes, 1969, no 11, p. 61-67.