L'Illustre Gaudissart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L’Illustre Gaudissart
Image illustrative de l'article L'Illustre Gaudissart
Pierre Vidal (illustrateur)

Auteur Honoré de Balzac
Pays Drapeau de la France France
Genre Étude de mœurs
Éditeur Charles Gosselin
Collection La Comédie humaine
Lieu de parution Paris
Date de parution 1833
Série Scènes de la vie privée
Chronologie

L’Illustre Gaudissart est un roman français d’Honoré de Balzac, paru d’abord en 1833 dans sa version originale, puis raccourci et intégré en 1843 au tome VI de La Comédie humaine, dans le sous-ensemble des Parisiens en province, associé à La Muse du département.


Ce récit en forme de pamphlet drolatique force un peu le trait sur un personnage censé représenter l’homme de la monarchie de Juillet. Félix Gaudissart est suractif, il séduit, il est efficace, comme cette société moderne sur laquelle Balzac ironise souvent, dont il déplore le matérialisme frénétique, et qui produit pour produire sans connaître le but de son agitation. Gaudissart sait tout, est allé partout, connaît tout, mais il ne comprend pas tout. Il n'a de talent que pour le commerce et la vente, comme on le voit à ses brillants débuts lorsqu'il sauve du désastre César Birotteau.

Balzac réussit ici à l’écrit ce que Daumier obtenait par le dessin : une caricature d’un personnage capable de vendre n’importe quoi, mais qui se trouve confronté à plus malin que lui et qui, à force de vendre du vent, finira par en acheter lui-même. Un vieux vigneron tourangeau réussira à lui vendre du vin qu’il ne produit plus depuis longtemps.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roger J. B. Clark, « Un Modèle possible de l’illustre Gaudissart », L'Année balzacienne, 1969, p. 183-6.
  • Shoshana Felman, « Folie et discours chez Balzac : L’illustre Gaudissart », Littérature, 1972, no 5, p. 34-44.
  • Jorge Pedraza, « Boniments balzaciens : L’Illustre Gaudissart », Langues du XIXe siècle, Toronto, Centre d’Études du XIXe siècle Joseph Sablé, 1998, p. 69-81.
  • Albert Prioult, « Du Mémorial Catholique à L’Illustre Gaudissart », L’Année balzacienne, 1975, no 263-78.
  • (en) Andrew Watts, « An Exercise in International Relations, or the Travelling Salesman in Touraine: Balzac’s L’Illustre Gaudissart », Currencies: Fiscal Fortunes and Cultural Capital in Nineteenth-Century France, Oxford, Peter Lang, 2005, p. 161-73.

Sur les autres projets Wikimedia :