Sur Catherine de Médicis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sur Catherine de Médicis
Image illustrative de l'article Sur Catherine de Médicis
Catherine de Médicis

Auteur Honoré de Balzac
Genre Étude philosophique
Pays d'origine Drapeau de la France France
Lieu de parution Paris
Éditeur Souverain- Furne
Collection La Comédie humaine
Date de parution 1830-1842
Chronologie
Précédent L'Auberge rouge L'élixir de longue vie Suivant

Sur Catherine de Médicis est un roman historique d’Honoré de Balzac. Le roman, en quatre parties, a été publié entre 1830 et 1842, avant de recevoir sa forme complète en 1846.

Résumé[modifier | modifier le code]

Dans l’Introduction, publiée en 1842 chez Souverain sous le titre Catherine de Médicis expliquée, Balzac exhorte le lecteur à réviser son jugement sur une reine considérée comme sanguinaire et qui eut pourtant à affronter de cruels dilemmes.

La deuxième partie, Le Martyr calviniste fait intervenir un personnage imaginaire : Christophe Lecamus, fils du fourreur de Catherine de Médicis, calviniste compromis dans les complots de la reine, qui affronte de terribles supplices et garde le silence pour ne pas compromettre la souveraine. Publiée en 1841 dans le Siècle, elle rejoint la section des Études philosophiques aux éditions Souverain en 1842. Cet épisode de la vie de l'écrivain Balzac est d'une certaine manière consignée dans Illusions perdues[1].

La troisième partie, La Confidence des Ruggieri, publiée en 1836 dans La Chronique de Paris, reprise en volume dans la section Études philosophiques en 1837, retrace les amours de Charles IX avec Marie Touchet quelque temps après le massacre de la Saint-Barthélemy.

La quatrième partie intitulée Les Deux Rêves, publiée en 1830 dans La Revue des Deux Mondes, puis en 1831 dans les Romans et contes philosophiques, est une forme de récit fantastique. Au cours d’un dîner au XVIIIe siècle, deux convives, l’un avocat, l’autre chirurgien (Robespierre et Marat ?) racontent comment Catherine de Médicis leur est apparue en rêve pour glorifier les massacres purificateurs.

Les quatre parties seront réunies dans la deuxième édition Furne de la Comédie humaine en 1846.

Commentaire[modifier | modifier le code]

Au sein de la production de Balzac, Sur Catherine de Médicis est un roman qui a été qualifié de « bricolé »[2], à juste titre lorsqu’on lit l'histoire du texte[3] qui s’échelonne de 1830 à 1842. Commencé à l’époque où Balzac produisait encore des œuvres de jeunesse directement inspirées de Walter Scott, terminé après la publication des principaux ouvrages de la Comédie humaine, cette œuvre en trois parties, à laquelle s'ajoute une quatrième en Introduction, oscille entre plusieurs genres : documentaire, plaidoyer, roman, conte fantastique, voire essai.

Réception[modifier | modifier le code]

Le roman a pu ainsi dérouter ou décevoir les lecteurs, comme en témoigne le commentaire suivant :

« Comment ne pas admettre en conclusion que le lecteur de bonne volonté a quelque droit à rester déconcerté par ces études Sur Catherine de Médicis? Alors qu’elles témoignent, chez celui qui se voulut le peintre de la société moderne en action, du refus de renoncer au roman historique et de l’obstination à composer un ensemble voué à la reine du XVIe siècle. Elles révèlent un romancier souvent réduit à emprunter la matière et jusqu’à la forme de ses scènes et portraits historiques, comme à trouver hors de l’histoire le dynamisme de ses trois récits[4]. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nathalie Cazauran détecte en Lucien de Rubempré une similitude avec Balzac et ses difficultés à publier ses premiers romans historiques. Lucien de Rubempré a du mal à écrire et n’arrive pas à publier L’Archer de Charles IX. Plus tard, Balzac publiera avec les mêmes difficultés Le Martyr calviniste, première partie de son étude philosophique : Sur Catherine de Médicis (La Pléiade, 1980, t. XI, p. 140)
  2. Notice à propos de Sur Catherine de Médicis par Claudie Bernard
  3. Nicole Cazauran, Sur Catherine de Médicis, Histoire du texte ; in Balzac, Oeuvres complètes, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1980 t. XI, p.1258 pour le tableau de l'historique, et p.1257-1271 pour l’historique du texte lui même (ISBN 2070108767)
  4. Nicole Cazauran : Sur Catherine de Médicis, Histoire du texte ; in Balzac, Oeuvres complètes, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1980 t. XI, p. 161 (ISBN 2070108767).