Musée d'histoire naturelle - Guimet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guimet.
L'entrée de l'ancien musée Guimet, boulevard des Belges à Lyon.

Le musée d'histoire naturelle - Guimet, muséum d'histoire naturelle de Lyon, est un ancien musée français situé au 28, boulevard des Belges, près du parc de la Tête d'or dans le 6e arrondissement de Lyon. On pouvait notamment y apercevoir le mammouth de Choulans. Ses collections ont été transférées au musée des Confluences.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le muséum d'histoire naturelle de Lyon est officiellement né en 1772[1], par le regroupement de diverses collections. Installé à l'origine au sein de l'Hôtel de Ville, le muséum rejoint ensuite le Palais du commerce et des arts (anciennement abbaye de Saint-Pierre-les-Nonnains et actuel musée des beaux-arts).

Le premier musée Guimet : 1879 - 1889[modifier | modifier le code]

Carte postale du premier Musée Guimet lyonnais.

De son côté, le musée Guimet, installé boulevard du Nord et inauguré le 30 septembre 1879 par Jules Ferry, a d'abord accueilli les collections d'art asiatique d'Émile Guimet, avant leur installation dans le musée Guimet à Paris en 1889[2].

Lors de son ouverture, deux salles sont consacrées aux antiquités égyptiennes et deux autres à l'archéologie de manière plus large. Sur les murs des salles d'égyptologie sont disposés douze tableaux copiant des peintures murales de tombes de Saqqarah. Ces tableaux avaient été commandés par Auguste Mariette pour l'Exposition universelle de Paris de 1878. Le musée est ouvert deux jours par semaine et un catalogue des objets est publié l'année de l'inauguration[3].

Émile Guimet enrichit le musée d'objets égyptiens à un rythme soutenu, intégrant ainsi dans les collections 250 pièces en six ans. Les personnes qui lui fournissent des pièces sont Eugène Allemand, M. Yvan, Joseph Durighello, le comte Alexandre Maximos de Zogheb et quelques autres antiquaires de Paris, ou d'autres villes qu'il visite[4].

Ses collections grossissant notablement, le musée lyonnais devient trop petit, et comme il rencontre peu de succès, Guimet se tourne vers la capitale pour trouver un nouveau lieu où exposer ses trésors. Après plusieurs années de discussion, il signe une convention avec l'État pour lui donner l'ensemble de sa collection en 1885. Il la déménage pour le musée parisien à partir de 1888 pour une ouverture en 1889[5].

Le second musée Guimet[modifier | modifier le code]

Émile Guimet vend alors le bâtiment à une société frigorifique qui le transforme en « palais de Glace » (avec une patinoire) avant de faire faillite. En 1909, la ville de Lyon rachète le bâtiment du boulevard des Belges pour y transférer les collections du muséum d’histoire naturelle, trop à l'étroit dans le palais des Arts. Le maire de Lyon Édouard Herriot regrette d'avoir laissé partir le patrimoine d'Émile Guimet à Paris et convainc ce dernier de déposer alors 3 000 objets qui font double emploi dans le musée de Paris, la municipalité de Lyon lui confiant la direction du musée qui rouvre en 1913. Il perd ses collections d'antiquités en 1969 qui sont déposées au musée des beaux-arts[6].

Museum d'histoire naturelle[modifier | modifier le code]

En plus des collections du muséum d’histoire naturelle et du musée Guimet viendront s'ajouter celles du musée colonial et du musée des œuvres pontificales missionnaires.

En août 1955, une forte grêle brise le toit vitré du musée et inonde la grande salle[7]. Les dégradations sont telles que le musée reste fermé jusqu'en 1962.

Louis David a été directeur du muséum d'histoire naturelle de Lyon de 1963 à 1999[8],[9].

Le muséum a fermé ses portes le 2 juillet 2007. Ses collections ont été transférées et sont visibles au musée des Confluences, ouvert au public le [10].

Le bâtiment du boulevard des Belges devrait accueillir dès 2017, une « maison de la danse »[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire du Musée
  2. Galliano, 2012, « Histoire des collections égyptiennes d'Émile Guimet », p. 46.
  3. Galliano, 2012, « Histoire des collections égyptiennes d'Émile Guimet », p. 47.
  4. Galliano, 2012, « Histoire des collections égyptiennes d'Émile Guimet », p. 49-50.
  5. Galliano, 2012, « Histoire des collections égyptiennes d'Émile Guimet », p. 51.
  6. Geneviève Galliano, « Un jour, j'achetai une momie... Émile Guimet et l'Égypte antique », exposition au musée des beaux-arts de Lyon, 30 mars au 2 juillet 2012
  7. Du Muséum au musée des Confluences
  8. « Parcours dans l'exposition : les origines », sur museedesconfluences.fr (consulté le 28 février 2013)
  9. Musée des Confluences : Louis David, directeur du muséum d'histoire naturelle de Lyon.
  10. « 50 questions / 50 réponses », Musée des Confluences (consulté le 25 février 2010)
  11. « Lyon: la reconversion du Musée Guimet », sur France 3 Rhône-Alpes (consulté le 3 octobre 2015)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Geneviève Galliano (dir.), Émile Guimet et l'Égypte antique : Un jour, j'achetai une momie, Paris / Lyon, Hazan / Musée des beaux-arts de Lyon, , 280 p. (ISBN 978 2 7541 0621 4)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]