Mieussy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mieussy
Vue du pont de Mieussy.
Vue du pont de Mieussy.
Blason de Mieussy
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Bonneville
Canton Cluses
Intercommunalité CC des Montagnes du Giffre
Maire
Mandat
Régis Forestier
2014-2020
Code postal 74440
Code commune 74183
Démographie
Population
municipale
2 255 hab. (2014)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 08′ 05″ nord, 6° 31′ 24″ est
Altitude Min. 571 m – Max. 2 011 m
Superficie 44,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte administrative de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Mieussy

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte topographique de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Mieussy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mieussy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mieussy
Liens
Site web mieussy.eu

Mieussy est une commune française située dans le département de la Haute-Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est situé dans la vallée du Giffre, qui s'étend de Sixt-Fer-à-Cheval à Marignier. La faune et la flore sont typiquement montagnardes, le relief est favorable à la randonnée de moyenne-montagne. À 15 minutes du chef-lieu, sur le plateau de Sommand, la montée à la pointe de Chalune offre un panorama spectaculaire sur le massif du Mont-Blanc et le Jura.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Onnion Mégevette Bellevaux Rose des vents
Saint-Jeoire N La Côte-d'Arbroz
Taninges
O    Mieussy    E
S
Marignier Thyez Châtillon-sur-Cluses

Toponymie[modifier | modifier le code]

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Myeûfi (graphie de Conflans) ou Miôci / Miœci (ORB)[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

À Ley, sur la commune de Mieussy, a été trouvée au XIXe siècle une stèle gallo-romaine dédiée à la déesse Catubodua.

C'est à Mieussy qu'eurent lieu en 1978 les premiers vols en « parachute de pente » et qu'est ainsi né le parapente, et où Gérard Bosson créa le site de parapente à Roche Palud.

En 2000, Mieussy a été une des étapes de la coupe du Monde de parapente.

En 2003, le Tour de France est passé à Mieussy. Richard Virenque a remporté cette étape du Tour, le 13 juillet en montant au col de la Ramaz pour finir à Morzine.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Guy Chavanne ... ...
2008 2014 Gérard Gay ... ...
mars 2014 en cours Régis Forestier ... agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 255 habitants, en augmentation de 7,53 % par rapport à 2009 (Haute-Savoie : 7,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
1 161 1 341 1 365 1 981 2 253 2 480 2 440 2 483 2 294
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
2 266 2 206 2 103 2 098 2 040 2 006 1 949 1 905 1 790
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
1 608 1 603 1 650 1 435 1 275 1 282 1 193 1 141 1 167
1982 1990 1999 2005 2010 2014 - - -
1 169 1 346 1 739 1 983 2 116 2 255 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sports[modifier | modifier le code]

Située sur la route menant aux grandes stations françaises telles qu'Avoriaz, la station de sports d'hiver de Praz de Lys - Sommand se trouve en partie sur la commune. Outre le ski de fond et de piste l'hiver, la station offre de nombreuses activités de plein air été comme hiver. Capitale historique du parapente, Mieussy reste un des hauts lieux de cette pratique sportive.

VTT, vélo de route, trails et ultra-trails, escalade, font aussi partie des activités sportives couramment pratiquées dans la vallée. Toute l'année et particulièrement en été, évoluent dans son ciel de nombreux parapentes. Le site de canyoning des gorges du Giffre est considéré comme le plus ludique du département.

Médias[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Chaque année, le comité des fêtes de Mieussy organise le Sommand Festival. Ce festival se déroule à coté de la salle des fête de la commune. Avant, il se déroulait au plateau de sommand a 1500m d'altitude. Ce festival est aussi original par le fait qu'il soit gratuit et ouvert à tous.

Chaque année en octobre, la Foire aux bestiaux, à la châtaigne et aux pommes attire des milliers de visiteurs.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

  • Les gorges du pont du Diable, un pèlerinage est organisé pendant l'Assomption.
  • Le lac d'Anthon, un lac artificiel qui accueille des activités de pèche, escalade, détente.
  • La grotte du Jourdy, une grotte qui fut pendant longtemps utilisée comme cachette pour les vicaires de Mieussy pendant la période de la Terreur (1792-1796). C’est en 1881 que le sanctuaire de la Sainte Famille fut érigé dans la grotte du Jourdy afin de protéger les villageois contre les chutes de pierres qui se produisaient parfois dans ce secteur et qui firent même une victime, un homme tué durant son sommeil par un bloc détaché de la falaise et qui faucha sa maison.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Mieussy.svg

Les armes de Mieussy se blasonnent ainsi : Palé d'or et de sable, au chef de gueules chargé de trois casques d'argent tarés de profil.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 14
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou
    .
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. « Église », notice no PA00118409, base Mérimée, ministère français de la Culture