Verchaix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Verchaix
La mairie de Verchaix.
La mairie de Verchaix.
Blason de Verchaix
Blason
Verchaix
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Bonneville
Canton Cluses
Intercommunalité CC des Montagnes du Giffre
Maire
Mandat
Joël Vaudey
2014-2020
Code postal 74440
Code commune 74294
Démographie
Gentilé Lhottis ou Lottis
Population
municipale
692 hab. (2014)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 05′ 50″ nord, 6° 40′ 37″ est
Altitude Min. 654 m – Max. 2 092 m
Superficie 15,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte administrative de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Verchaix

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte topographique de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Verchaix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Verchaix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Verchaix

Verchaix est une commune française située dans le département de la Haute-Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Authentique station village familiale savoyarde fleurie, idéalement placée sur le versant ensoleillé rive droite de la vallée du Giffre (il est perché sur un petit plateau à 788 m d'altitude), Verchaix est à proximité immédiate des grands axes touristiques alpestres : Annecy à 60 km, Genève à 50 km et Cluses à 18 km.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Les Gets Morzine Rose des vents
Taninges N Samoëns
O    Verchaix    E
S
La Rivière-Enverse Morillon

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom est dérivé de la « hotte » permettant de monter du bas vers le haut la terre des terrains[1].

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Varshé, selon la graphie de Conflans[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La présence de vignobles semble expliquer le nom de Verchaix car les vignerons montaient vers les chais pour ranger leurs outils.

En 1629, la peste ravage la région.

Entre 1690 à 1696, le duché de Savoie est occupé par les armées françaises de Louis XIV.

Verchaix obtient son autonomie par rapport à Samoëns en 1779 en fondant sa paroisse.

Entre 1743 à 1748, le duché de Savoie est occupé par les armées espagnoles.

Pendant la Révolution française, les troupes révolutionnaires envahissent la Savoie en 1792 et la constitue 84e département français sous le nom de département du Mont-Blanc.

En 1815, le duché de Savoie, est réintégré dans les États de Savoie.

En 1860, la Savoie est rattachée à la France à la suite d'un référendum.

Le village est devenu une commune distincte sous le second empire, le 13 mai 1865 ; c'est alors que ses limites furent fixées.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Yvon Denambride   garagiste
mars 2008 mars 2014 Gérald Roullet    
mars 2014 en cours
(au 30 avril 2014)
Joël Vaudey    

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Lhottis (terme dérivé de la lhotte qui servait à ramasser les raisins ou à remonter la terre du bas des champs vers leurs sommets).

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1866. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 692 habitants, en augmentation de 4,69 % par rapport à 2009 (Haute-Savoie : 7,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
438 414 436 438 405 419 379 339 335
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
316 286 271 236 211 212 188 218 215
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014 - -
219 296 391 558 636 668 692 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Espaces verts et fleurissement[modifier | modifier le code]

Panneaux d'entrée de Verchaix.

En 2014, la commune de Verchaix bénéficie du label « ville fleurie » avec « une fleur » attribuée par le Conseil national des villes et villages fleuris de France au concours des villes et villages fleuris[7].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Verchaix

Les armes de Verchaix se blasonnent ainsi : Parti ; au premier d'azur à une hotte d'or, au second d'argent à un sapin de sinople terrassé du même, le tout sommé d'un chef palé d'or et de gueules.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Alexandra Collomb, « Ces drôles de noms d'habitants », Le Messager (France),‎ (Article consulté le 5 septembre 2012).
  2. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 15
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « Concours des villes et villages fleuris » (consulté le 20 juillet 2014).