Pont du Diable

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ponte del Diavolo (ou Ponte della Maddalena), Borgo a Mozzano (Toscane), Italie.

Le pont du Diable est un terme désignant plusieurs dizaines d'anciens ponts qui, dans le folklore local, auraient été construits soit par le diable, soit par son aide, ou dans certains cas contre ses désirs.

On trouve les ponts du Diable principalement en Europe. Généralement des ponts en arc datant de l'époque médiévale, ils représentent souvent une réussite technologique significative.

Légendes[modifier | modifier le code]

Sculpture à la clé de voute sur le Pont du Diable du Doubs.

Les ponts du Diable sont suffisamment nombreux pour que les légendes qui s'y rapportent forment une catégorie à part entière de la classification Aarne-Thompson (numéro 1191)[1].

Dans une version de la légende, un personnage réalise un pacte avec le Diable afin de construire un pont qu'il ne peut réaliser seul. Le diable accepte de construire le pont, mais exige en retour la première âme qui le traverse. Le pont est construit (généralement en une seule nuit), mais le diable est trompé, de différentes manières suivant les versions (par exemple, les hommes font traverser le pont en premier à un animal). À la suite de cette tromperie, le diable se jette souvent dans l'eau depuis le pont. Dans d'autres versions, le diable s'est engagé à bâtir le pont en une seule nuit, avant le lever du jour : on fait chanter un coq ; le diable, croyant que le jour se lève, lâche la dernière pierre et disparaît. En général, cette dernière pierre manque toujours.

Une autre version présente le constructeur du pont et le diable comme des adversaires ; le pont est alors bâti contre les éléments.

En Pays basque, le pont de Licq-Athérey fait l'objet d'une légende identique, mais le diable est remplacé par les Laminak.

Liste partielle[modifier | modifier le code]

Algérie[modifier | modifier le code]

Allemagne[modifier | modifier le code]

Belgique[modifier | modifier le code]

Bulgarie[modifier | modifier le code]

Colombie[modifier | modifier le code]

  • Puente del Común, Bogotá-Chia.

Costa Rica[modifier | modifier le code]

Espagne[modifier | modifier le code]

Estonie[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]

Près de 169 ponts du Diable sont actuellement identifiés en France. Ce travail d'inventaire, qui est encore en cours, est effectué sur la base de données géographiques, historiques, ethnologiques et bien évidemment selon les légendes connues localement. Certains de ces ouvrages d'art ont disparu ou ont été reconstruits.

Ain
Aisne
Allier
Hautes-Alpes
Alpes-Maritimes
Ardèche
Ardennes
Ariège
Aude
Aveyron
Calvados
Cantal
Charente-Maritime
Cher
Corrèze
Haute-Corse
Côte-d'Or
Creuse
Doubs
Eure
Finistère
Gard
Haute-Garonne
Gironde
  • La main du Diable, Lugos.
Hérault
Ille-et-Vilaine
Indre-et-Loire
Isère
Jura
Loir-et-Cher
Loire
Haute-Loire
Loire-Atlantique
Loiret
Lot
Maine-et-Loire
Manche
Marne
Mayenne
  • Pont d'Aron, Aron ;
  • Pont, Brecé - Hameau d'Avaugourt.
Meurthe-et-Moselle
Meuse
Morbihan
Moselle
Nièvre
Nord
  • Pont des Douze Diables, Les Moëres ;
  • Pont du Diable, Roubaix - Exposition Luna Park 1911.
Pas-de-Calais
Puy-de-Dôme
Pyrénées-Atlantiques
Hautes-Pyrénées
Pyrénées-Orientales
Bas-Rhin
Rhône
Haute-Saône
Saône-et-Loire
Savoie
Haute-Savoie
Seine
Seine-Maritime
Seine-et-Marne
Yvelines
Tarn
Var
Vaucluse
Vendée
Vienne
Haute-Vienne
Vosges
Yonne
  • Pont au Diable, Sens.
Hauts-de-Seine
  • Pont de Breteuil, Saint-Cloud ;
  • Pont de Seine, Saint-Cloud.
Val-de-Marne
Val-d'Oise
Guadeloupe
La Réunion

Italie[modifier | modifier le code]

Pays-Bas[modifier | modifier le code]

  • Duivelsbrug, Breda.

Portugal[modifier | modifier le code]

  • Ponte do Diabo, Misarela ;
  • Ponte do Diabo, Vila Nova.

Roumanie[modifier | modifier le code]

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

Slovénie[modifier | modifier le code]

Suisse[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une image pour l'agrandir, ou survolez-la pour afficher sa légende.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] « La légende du Pont du Diable (AT 1191) » (consulté le 28 septembre 2009)
  2. Circuit autour de Romans et Saint Georges de Renon, publié le sur le site ladombes.free.fr (consulté le ).
  3. [PDF] Les balcons de la Valserine : Itinéraire, page 2/7, publié le sur le site randonature.parc-haut-jura.fr (consulté le ).
  4. La passerelle des Anglais, publié le sur le site lespontsurlaisne.free.fr (consulté le ).
  5. Pont des Oules : Fond cartographique proposé par l’IGN et OpenStreetMap, publié sur le site Géoportail (consulté le ).
  6. [PDF] « Le viaduc d’Èze, dit le Pont du Diable » (version du 24 décembre 2011 sur l'Internet Archive), sur eze-riviera.com (consulté le ).
  7. « La grande traversée du Mercantour : En option départ depuis le village d'Entraunes », Les guides RandOxygène, Nice, Département des Alpes-Maritimes,‎ , p. 62 (lire en ligne, consulté le 13 mai 2020).
  8. [PDF] Promenades pédestre au départ du hameau d'Estenc, page 2/2, publié le sur le site entraunes.fr (consulté le ).
  9. Neyrac-les-Bains : Fond cartographique proposé par l’IGN et OpenStreetMap, publié sur le site Géoportail (consulté le ).
  10. Pont du Diable sur le ruisseau de Hongrie, publié le sur le site massifcentralferroviaire.com (consulté le ).
  11. Le pont du Diable de Saint-Péray : Fond cartographique proposé par l’IGN et OpenStreetMap, publié sur le site Géoportail (consulté le ).
  12. Un pont du Diable à Mercus-Garrabet, publié le sur le site petit-patrimoine.com (consulté le ).
  13. Pont du Diable sur l'Ariège, près de Mercus-Carrabet à Montoulieu, mise à jour le sur le site monumentum.fr (consulté le ).
  14. Saint-Lizier. La légende du pont licérois, publié le sur le site de La Dépêche du Midi (consulté le ).
  15. L'abbé Paul Montagne, « Le fait Folklorique : les superstitions populaires audoises », Folklore, Carcassonne, no 23,‎ , p. 156-158 (résumé, lire en ligne [PDF], consulté le 15 mai 2020).
  16. Patrimoine : Le Pont du Diable, publié sur le site bor-et-bar.fr (consulté le ).
  17. Le pont du Diable de Bor-et-Bar : Fond cartographique proposé par l’IGN, publié sur le site Géoportail (consulté le ).
  18. Comps-la-Grand-Ville : Contes et légendes autour des ponts anciens du Lévézou, publié le sur le site La Dépêche du Midi (consulté le ).
  19. [PDF] Les ponts du Lévézou, page 1/4, publié le sur le site levezou-aveyron.com Patrimoine (consulté le ).
  20. Le pont du Diable de Tournemire : Fond cartographique proposé par l’IGN, publié sur le site Géoportail (consulté le ).
  21. Le Pont du Diable : Aux frontières du Cantal, publié le sur le site lescompagnonsexplorateurs.com (consulté le ).
  22. La légende du pont du diable, publié sur le site de la commune de Leucamp (consulté le ).
  23. Pont génois de Castirla, publié le sur le site de la corsicatheque.com (consulté le ).
  24. Fiche : Pont du Diable, publié sur le site de l'Università di Corsica Pasquale Paoli, Laboratoire Lieux, Identités, eSpaces, Activités, UMR 6240 LISA (consulté le ).
  25. Le pont du diable à Pont-de-l’Arche entre histoire et légendes, publié le par Armand Launay, sur le site Pont-de-l’Arche ma ville (consulté le ).
  26. Pont dit pont du Diable, Pont Neuf (Locunolé), publié en 2004 par Christel Douard, sur le site de L'inventaire du patrimoine culturel en Bretagne (consulté le ).
  27. Henri Pérennès (Chanoine), Diocèse de Quimper et Léon (ill. M. le vicomte Frotier de La Messelière), Plougastel-Daoulas : Notice à l'usage du Pèlerin et du Touriste, Quimper, , 53 p., in-4° (présentation en ligne, lire en ligne), p. 7 (consulté le ).
  28. Le Pont du diable, publié sur le site du Patrimoine des Abers (consulté le ).
  29. Sur le pont avec le diable, le meunier et le chat, publié le par Frédérique Guiziou, sur le site d'Ouest-France (consulté le ).
  30. Carte postale : La Clairière du Pont du Diable, publié sur le site cartolis.org (consulté le ).
  31. Dr Henri Pélissié (préf. Eugène Grangié, Description du Pont du Diable), De la Barbacane au Pont du Diable : guide illustré du touriste et de l'archéologue à Luzech, Cahors, A. Bergon, , 364 p., in-8° (notice BnF no FRBNF34121319, présentation en ligne, lire en ligne), p. 138 (consulté le ).
  32. « Les forts de l’Esseillon : La Redoute Marie-Thérèse » (version du 4 avril 2011 sur l'Internet Archive), sur aussois.com (consulté le ).
  33. Académie salésienne, Mémoires & documents publiés, t. 46 (Fonds régional : Rhône-Alpes), Annecy, Imp. commerciale, coll. « Collection numérique », , 302 p., 24 cm (notice BnF no FRBNF41066906, présentation en ligne, lire en ligne), p. 3 (consulté le ).
  34. Carte postale : La clairière du Pont du Diable, publié sur le site cartorum.fr (consulté le ).
  35. [PDF] La Soufrière par Carmichaël : La Porte d'Enfer, page 14/14, publié le sur le site guadeloupe-parcnational.fr (consulté le ).
  36. [PDF] Autorisation de captage des sources dites du Pont du Diable : Description de l'ouvrage, page 17/30, publié le sur le site reunion.gouv.fr (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]