Gilles Perret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gilles Perret
Description de cette image, également commentée ci-après
Gilles Perret lors d'un débat au festival de Mouans-Sartoux en octobre 2013.
Naissance (54 ans)
Mieussy (Haute-Savoie)
Nationalité Drapeau de la France française
Profession réalisateur - documentariste
Films notables Walter, retour en résistance
Les Jours heureux
La Sociale

Gilles Perret, né le [1] à Mieussy[2] (Haute-Savoie), est un réalisateur documentariste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Adolescent, Gilles Perret est élevé par son père, un ouvrier militant à la Confédération générale du travail (CGT). Après des études d'ingénieur en électronique à Clermont-Ferrand[3], il décide de s'orienter vers le cinéma[2].

Depuis 1999, Gilles Perret consacre sa caméra à la Haute-Savoie. Préoccupé par les problématiques économiques et sociales, sa production devient davantage tournée vers les problématiques sociales à partir de 2003[4],[5].

Gilles Perret réalise le film Walter, retour en résistance sur la vie et les convictions de Walter Bassan[6], qui est à l'origine du premier rassemblement le 4 mai 2007 sur le plateau des Glières en opposition à la venue de Nicolas Sarkozy : « M. Sarkozy ne sert pas la mémoire des Glières et de la Résistance, M. Sarkozy se sert des Glières »[7].

Il est l'un des fondateurs de l'association Citoyens résistants d’hier et d’aujourd’hui, née des rassemblements citoyens au plateau des Glières de 2007 et de 2008[8].

La projection en 2009 à Montpellier du film Walter, retour en résistance, dans lequel apparaît Stéphane Hessel, fait prendre conscience à Sylvie Crossman, fondatrice d'Indigène éditions, du sens de la parole d'Hessel[9]. Il est par ailleurs à l'origine du livre Indignez-vous ![10],[11],[12].

C'est l'ambition que représente son film Les Jours heureux sorti en 2013 faire revivre l'esprit du Programme du Conseil national de la Résistance[13]. De la même manière, il rend hommage au fondateur de la Sécurité Sociale, Ambroise Croizat, et aux débuts de la Sécurité sociale en France dans La Sociale (2016)[14]. Il suit ensuite, pendant trois mois, caméra à l'épaule, Jean-Luc Mélenchon dans sa campagne pour l'élection présidentielle de 2017. Il en sort un long-métrage : L'Insoumis, refusé par de nombreux distributeurs et cinémas en raison de la personnalité clivante de l'homme politique[3],[15],[16].

Gilles Perret coréalise en 2019 un documentaire sur le mouvement des Gilets jaunes avec François Ruffin, J'veux du soleil[17]. Pendant une semaine, ils parcourent la France pour récolter de nombreux témoignages de Gilets jaunes[3].

En 2020, il fait partie des membres fondateurs du Conseil national de la nouvelle résistance, un mouvement politique « fondé par des sociologues, économistes, avocats, journalistes ou encore philosophes proches des valeurs de gauche »[18], dont il rejoint le secrétariat[19],[20].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme réalisateur[modifier | modifier le code]

La filmographie est sur le site Vues de Quincy[21] :

Comme scénariste[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Entretien avec Gilles Perret
  2. a b c d e et f Dossier de presse du film Les Jours Heureux
  3. a b et c Maurice Midéna, « Portrait de Gilles Perret, l'homme qui filme les gilets jaunes avec François Ruffin », sur Les Inrocks, (consulté le ).
  4. a b c et d Biographie de G. Perret sur le site evene.fr
  5. Clarisse Fabre, « J’veux du soleil ! : acte I du cinéma sur les « gilets jaunes » », sur Le Monde, (consulté le ).
  6. Jacques Mandelbaum, "Walter, retour en résistance" : du nazisme au sarkozysme en passant par la résistance, lemonde.fr, 3 novembre 2009
  7. Article du Monde du 17 mai 2010
  8. Un sobre Sarkozy au plateau des Glières Libération, 1er juin 2011
  9. « "Indignez-vous !", mini-livre et maxi-succès », sur Le Monde.fr (consulté le )
  10. Article de Libération du 27 février 2013
  11. Autre article de Libération du 27 février 2013
  12. Jacques Mandelbaum, "De mémoires d'ouvriers" : allez, allez, debout, les damnés de la Terre !, lemonde.fr, 28 février 2012
  13. « Le CNR ou l’optimisme combatif des Jours Heureux », regards.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. « Ambroise Croizat, père de la Sécu, à l'honneur dans un film », Libération.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  15. Clarisse Fabre, « Sortie en salle sous haute tension pour L'Insoumis, de Gilles Perret », sur Le Monde, (consulté le ).
  16. Nicolas Massol, Polémique gauche avant la sortie du docu «l’Insoumis», liberation.fr, 20 février 2018
  17. « François Ruffin prépare J'veux du soleil, un film sur les « gilets jaunes » », sur Culturebox, (consulté le ).
  18. Gilles Perret, secrétaire du Conseil national de la Nouvelle Résistance: « De nouveaux “jours heureux” sont possibles », ledauphine.com, 20 mai 2020
  19. « Naissance du « Conseil national de la Nouvelle Résistance » », sur Reporterre, (consulté le ).
  20. « Membres du CNNR », sur cnnr.fr (consulté le ).
  21. Filmographie de G. Perret sur le site www.vuesdequincy.com
  22. Présentation du film Les sauveteurs des cimes
  23. Biographie de G. Perret sur le site commeaucinema.com
  24. Critique du film dans Le Monde du 16 novembre 2006
  25. Critique du film dans Le Monde du 28 février 2012
  26. https://www.publicsenat.fr/emission/melenchon-la-campagne-d-un-insoumis-75455
  27. « « L’Insoumis » : portrait d’un Mélenchon sans défauts », sur Le Monde.fr (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]