Maxime Desjardins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maxime Desjardins
Description de cette image, également commentée ci-après
Naissance
Auxerre, Bourgogne (France)
Nationalité Drapeau de la France Français
Décès (à 75 ans)
Vence
Profession Acteur
Films notables J'accuse
Le Méchant Homme
Atlantis

Julien, Maxime, Desjardins, né le [1] à Auxerre (Bourgogne) et mort le à Vence, est un acteur français sociétaire de la Comédie-Française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Maxime Desjardins fait ses études au Lycée Turgot[1]. Élève de Delaunay, lauréat du premier prix de comédie du conservatoire de Paris en 1887, il fait ses débuts à l'Odéon dans le rôle de Néron dans Britannicus. Il crée le rôle dans La Conspiration du général Malet au Théâtre du Château-d'Eau, poursuit au théâtre de l'Ambigu et au Théâtre de la Porte Saint Martin[2]Coquelin l’intègre à sa troupe. Après de grands drames de cape et d'épée ou des mélos larmoyants comme la Belle Limonadière ou la Dame de Carreau, sa création du Comte de Guiche de Cyrano de Bergerac le consacre définitivement[3].

Desjardins entre au Théâtre Sarah-Bernhardt, revient à la Porte Saint Martin, puis revient à l'Odéon, il s'y familiarise avec les classiques qu'il avait souvent joués déjà, notamment en tournée, et ses dons se trouvent à leur place dans la tragédie où son admirable visage le prédispose à jouer les Horace et les Titus[3].

Ce n'est qu'en 1919, déjà un peu âgé, qu'il est engagé à la Comédie-française pour remplacer Paul Mounet[1]. Il y débute brillamment dans le rôle du Roi de Man de Mangeront-ils ? de Victor Hugo, le . Il devint sociétaire fin décembre 1920 et sociétaire à part entière en 1930. Tenant les emplois de père noble et de grand rôle tragique, utilisé aussi fréquemment dans le répertoire moderne, Desjardins est Salluste de Ruy Blas, Auguste de Cinna, Félix, Mithridate, Thesée, Titus, Don Diègue, le vieil Horace, Burrhus, Ruy Cernez, Magnus des Burgraves, Philippe Strozzi de Lorenzaccio. Il est le partenaire d'Eugène Silvain, Albert Lambert, Mme Weber et Madeleine Roch. Il joue aussi Mgr Bolène, Alonso du Chevalier de Colomb et Marco Colonna de Monna Vanna, et dans une reprise, le Vieux du Tombeau de Raynal[3].

Se sentant fatigué, Desjardins prend volontairement sa retraite au . Il se retire en Provence. Mais il parait encore parfois dans des représentations exceptionnelle comme à Rome, en 1935, devant Mussolini, au Forum, dans Horace[3].

Desjardins parait aussi dans divers films, notamment dans Atlantis (1930). Il est le mari de Jeanne Kerwich qui a joué avec lui dans Cyrano de Bergerac [4]

Il meurt, à Vence, à la suite d'une grave affection pulmonaire, à l'âge de soixante quinze ans.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Hors Comédie-Française[modifier | modifier le code]

Comédie-Française[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Cote 19800035/758/85943 », base Léonore, ministère français de la Culture
  2. Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand : documents iconographiques
  3. a, b, c et d Paul Vinson, « Un grand tragédien, Maxime Desjardins vient de mourir. », Comoedia, no 8635,‎ , p. 1 (lire en ligne).
  4. Comoedia du 2 octobre 1936

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]