Henry Wulschleger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Henry Wulschleger
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Henri Louis Wullschleger dit Henry Wulschleger, est un réalisateur et scénariste français, né le à Paris 3e arrondissement[1] et mort le à Paris 17e arrondissement.

Biographie[modifier | modifier le code]

Henry Wulschleger a commencé très tôt sa carrière de réalisateur au temps du cinéma muet en tournant entre septembre 1913 et juillet 1914 les 21 épisodes de la série Snob pour le compte de la société de production Le Cosmograh, avec l'actrice Zinel[2] dans le rôle-titre. Mobilisé en août 1914, il reprend son activité dès 1918 d'abord comme opérateur puis à nouveau comme réalisateur à partir de 1920. Il tourne quelques films avec le cinéaste Alfred Machin.

Il réalise son premier film parlant en 1930, La Prison en folie, avec l'acteur Noël-Noël.

Ses œuvres sont souvent des comédies burlesques interprétées par le troupier comique Bach, avec lequel il collabore dans treize films dont L'Affaire Blaireau (1931), Bout de chou où débute Jean Buquet à l'âge de 5 ans, Tire au Flanc (1933), Sidonie Panache (1934), Le Cantinier de la coloniale (1937), Bach en correctionnelle (1939).

Henry Wulschleger est connu aussi pour sa réalisation de Tout va très bien, Madame la marquise en 1936, scénario d'Yves Mirande, avec Noël-Noël, et le chanteur et compositeur Ray Ventura et ses Collégiens qui interprètent la chanson éponyme ; chanson dont s'est inspiré Paul Misraki en 1931 pour la scène comique.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme opérateur

Comme réalisateur

Comme assistant-réalisateur

Comme scénariste

  • 1920 : Une nuit agitée d'Alfred Machin et Henry Wulschleger
  • 1920 : On attend Polochon, d'Alfred Machin
  • 1921 : Pervenche, d'Alfred Machin et Henry Wulschleger
  • 1924 : L'Enigme du Mont-Agel, d'Alfred Machin
  • 1924 : Les Millions de l'oncle James, d'Alfred Machin et Henry Wulschleger
  • 1932 : Le Champion du régiment, d'Henry Wulschleger

Comme adaptateur

  • 1938 : Gargousse, d'Henry Wulschleger

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de naissance n° 1114 (vue 6/31). Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 3ème arrondissement, registre des naissances de 1894.
  2. On ne sait pratiquement rien de cette "comique excentrique" venue du music-hall, sinon qu'elle interpréta également le rôle-titre des 17 épisodes de la série Zizi tournés entre février et août 1913 par un réalisateur resté anonyme (productions Lux).

Liens externes[modifier | modifier le code]