MM-15

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

MM-15
Image illustrative de l’article MM-15
Présentation
Type de missile Missile surface-surface anti-navire
à courte portée
Constructeur Drapeau de la France Aerospatiale
Caractéristiques
Moteurs 2 accélérateurs à carburant solide SNPE Anubis CMDB
(accélération)
1 moteur-fusée à carburant solide SNPE Acis CDB
(vol de croisière)
Masse au lancement 103 kg
Longueur 2,3 m
Diamètre 18,5 cm
Envergure 56,4 cm
Vitesse 0,9 mach
Portée 15 km
Altitude de croisière ras des flots
Charge utile conventionnelle de 30 kg HE
(souffle + fragmentation)
Guidage navigation inertielle
Détonation à l'impact
Plateforme de lancement Navire

Le MM-15 est un missile anti-navire français conçu par l’Aérospatiale dans les années 1980.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le missile MM-15 est une version dérivée du missile anti-navire AS 15 TT, lui-même successeur du missile AS 12.

De courte portée (environ 15 km), il mesure 2,3 m de long et 185 mm de diamètre, pèse 103 kg (dont 30 kg de charge explosive). Son temps de vol est de 60 secondes à une vitesse moyenne de Mach 0,9, donc subsonique.

Le MM-15 est un système d'arme léger tous temps pour la recherche et l'attaque des bâtiments de surface à partir de plateformes navales. Le système comprend l'installation de tir composée essentiellement du radar Agrion, pour la surveillance maritime et le guidage du missile. Le guidage du missile est entièrement automatique. La possibilité de coup au but est voisine de 1 à toutes distances même contre des buts de faibles dimensions, en présence de forte mer, de conditions atmosphériques défavorables, ou de brouillage électronique. Les caractéristiques du système permettent l'engagement de cibles en eaux resserrées et encombrées et l'engagement de petites cibles grâce à son piqué final.

La cible ayant été détectée et identifiée, le radar est mis en poursuite, et le missile mis à feu. Le bâtiment lanceur peut effectuer un virage de dégagement. Le guidage est alors entièrement automatique, et assuré par le radar dans le plan horizontal. Le missile suit une trajectoire rasante grâce à un radioaltimètre.

Historique[modifier | modifier le code]

La Marine royale saoudienne a annoncé avoir détruit plusieurs bâtiments irakiens avec des AS 15 TT, à partir d'hélicoptères Panther AS 15, lors de l'opération « Tempête du désert » en janvier 1991[1].
La version MM-15, qui a été essayé sur le patrouilleur Tourmaline du centre d'essais de la Méditerranée[2]1er essai le —, n'a pas trouvé de client à l'export.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mercillon et Cointault 1991
  2. Franck Dubey, « Patrouilleur de surveillance de sites Tourmalin », sur http://netmarine.net, (consulté le 16 avril 2016).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Air et Cosmos, Numéros 1009 à 1016, Impr. Reaumur, 1984, p. 53.
  • P. Mercillon et J.L. Cointault, « Conflit du Golfe : c'était aussi une guerre navale », Revue aerospatiale, no 79,‎ , p. 97
  • French firm's new missiles, Jane's Defence Weekly, Volume 17, Jane's Publishing Company, 1992, p. 333.
  • Le MM 15 dans le combat naval, Défense nationale, vol. 49, juillet 1995, p. 153 et suivantes.
  • Horizon House, International Electronic Countermeasures Handbook, Artech House, 2004, (ISBN 1580538983), 9781580538985, p. 141.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]