Matra R550 Magic II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Matra R550 MK2 Magic 2
Image illustrative de l'article Matra R550 Magic II
Missiles Magic II et Super 530 D emporté par un Mirage 2000.
Présentation
Type de missile Missile air-air à courte portée
Constructeur MBDA
Déploiement 1986
Caractéristiques
Moteur moteur fusée à carburant solide
Masse au lancement 89 kg
Longueur 2,75 m
Diamètre 0,157 m
Envergure 0,66 m
Vitesse Mach 2,7
Portée de 500 m à 15 km
Altitude de croisière 11 000 m
Charge utile 12,5 kg d'explosif à effet de souffle et fragmentation
Guidage guidage infrarouge (IR) passif
Détonation fusée à carburant solide (propergol), réalisée par la société Protac S.A
Plateforme de lancement Mirage III, F8E (FN) Crusader, SEPECAT Jaguar, Super Etendard, Mirage F1, Mirage 2000, Rafale, BAe Hawk, F-16, MiG-21 et MiG-23 entre autres

Le missile Matra Magic 2 (Missile Auto-Guidé Interception et Combat[1], connu aussi sous le nom R550 Mk2) est un missile air-air, successeur du missile Matra R550 Magic. Il équipe plus de 15 types d'avions de chasse à travers le monde (les Mirage de Dassault aviation, ainsi que les F-16 et MiG-23 en autre).

Historique[modifier | modifier le code]

Entré en service en 1986, il n'a que peu servi en combat réel. Le 8 octobre 1996, un Mirage 2000 grec a abattu un F-16D turc lors d'un incident de frontière prés de l'ile Chios avec ce missile[2],[3].

Description[modifier | modifier le code]

Un Matra R550 Magic II embarqué par un Mirage F1 équatorien.

Le Matra 550 Mk2 Magic 2 est un missile à courte portée, inférieure à 15 km. Il est destiné à être utilisé dans le cadre de combats rapprochés. Il dispose d'un autodirecteur infrarouge et est capable d'attaques tous secteurs : arrière (le missile peut être tiré dans le dos de l'appareil ciblé), en face-à-face et de côté. Son autodirecteur infrarouge permet un guidage infrarouge passif discret et autonome appelé « tire et oublie » (Fire and Forget).

Il se distingue extérieurement du MAGIC I au premier coup d'œil aux entailles dans les ailettes arrières.

Dans les forces françaises, il est en cours de remplacement par le MICA-IR, son obsolescence est actée pour 2020.

Entrainement[modifier | modifier le code]

Par souci d'économie, une version d'entraînement, dotée uniquement de l'autodirecteur a été créée car le missile s'use en vol. Changer un tube muni d'un autodirecteur revient moins cher qu'un missile complet, équipé en plus avec charge explosive, fusée de proximité et propulseur et système d'ailettes.

Les maquettes de Magic, dépourvues d'autodirecteur, sont orange.

Les missiles Magic I inertes étaient bleus et possédaient toutes leurs ailettes. Maintenant ils sont bleus ou gris et possèdent juste des moignons d'empennage cruciforme.

Les Magic « Bons de guerre » sont gris clair, et ont une bande jaune et une marron. Une zone en gris foncé sur le corps indique la zone de la charge militaire.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]