Fusées Le Prieur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Nieuport 11 équipé de fusées Le Prieur

Les fusées Le Prieur ou roquettes furent conçues par le lieutenant de vaisseau français Yves Le Prieur (1885-1963) pendant la Première Guerre mondiale pour lutter en premier lieu contre les dirigeables Zeppelin qui survolaient Paris.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Destinées ensuite à attaquer les ballons d'observation allemands, ces fusées incendiaires étaient fixées par quatre ou cinq à l'extérieur des mats de voilure des biplans. Les supports était fixés à un angle de 17⁰30 de l’axe de vol, les ailes étaient protégées des flammes par un revêtement en amiante et aluminium, la mise à feu électrique commandé du poste du pilotage par groupe de plusieurs s'effectuait à une distance maximale de 600 de mètres de la cible en attaquant en piqué et transversalement, le tir se faisant généralement entre 100 et 200 m de la cible.

Les propulseurs fabriqués par Ruggieri, étaient chargés de 200 grammes environ de poudre noire et portaient à leur partie avant un cône de pénétration en bois sur lequel était fixé une lame de couteau triangulaire. La fusée pénétrait dans l'enveloppe du dirigeable et l’incendiait grâce au jet gazeux incandescent qui continuait de jaillir de la tuyère[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Leur première mise en service se fit le à h 50 lors de la bataille de Verdun lorsque huit Nieuport 16 français attaquent chacun un Drachen allemand et en abattent six, obligeant l'armée impériale allemande à redescendre à terre ses ballons d'observations sur deux cents kilomètres de front. Quatorze Drachen sont abattus au total durant cette bataille.

Le tir air-sol de cette arme a lieu le lorsqu'un avion français armé de huit roquettes trouve un bivouac avec un grand magasin à fourrages allemand et l'incendie[2].

Parmi les plus célèbres utilisateurs, l'As français Georges Guynemer et l'As belge Willy Coppens.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Centenaire des fusées Le Prieur », sur 54e Promotion de l'École Militaire Interarmes., (consulté le 31 juillet 2016).
  2. « L'escadrille 62 », sur Les escadrilles de l'Aéronautique française des origines à la fin de la Grande Guerre (consulté le 31 juillet 2016).