Lordat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lordat (homonymie).

Lordat
Lordat
le village vu du château
Blason de Lordat
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Ariège
Arrondissement Foix
Canton Haute-Ariège
Intercommunalité Haute-Ariège
Maire
Mandat
Christian Marcaillou
2014-2020
Code postal 09250
Code commune 09171
Démographie
Population
municipale
58 hab. (2015 en augmentation de 52,63 % par rapport à 2010)
Densité 7,9 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 46′ 37″ nord, 1° 45′ 08″ est
Altitude Min. 680 m
Max. 2 321 m
Superficie 7,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ariège

Voir sur la carte administrative de l'Ariège
City locator 14.svg
Lordat

Géolocalisation sur la carte : Ariège

Voir sur la carte topographique de l'Ariège
City locator 14.svg
Lordat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lordat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lordat

Lordat est une commune française, située dans le département de l'Ariège en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Lordatois.

Face au pic Calmont, les ruines du château dominant le village

La localité doit une bonne part de sa notoriété aux vestiges de son château, dont la position sur un éperon rocheux offre un large panorama sur le Sabarthès – la vallée de l'Ariège –, et notamment sur la petite ville de Luzenac.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située dans les Pyrénées massif de Tabe près de Luzenac.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Lordat[1]
Montségur Prades
Axiat Lordat[1] Bestiac
Urs
(sur 100 m)
Garanou Vernaux

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village au pied du château en 1901
Article détaillé : château de Lordat.

Sur le site ont été découverts des artéfacts celtiques, ainsi que des médailles qui témoignent qu'un castellum était déjà installé sur le piton à l'époque romaine.

À la fin du Moyen Âge, Lordat était un chef-lieu de châtellenie qui comprenait aussi Axiat, Appy, Caychax, Senconac, Albiès, Vèbre, Urs, Lassur, Garanou, Vernaux, Luzenac, Unac et Bestiac.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D’or à la croix alésée de gueules[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Christian Marcaillou DVD Artisan
mars 1965 2001 Marcel Marcaillou    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2015, la commune comptait 58 habitants[Note 1], en augmentation de 52,63 % par rapport à 2010 (Ariège : +0,3 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
131198239202255296290301245
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
188179176168173166170173166
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1661541551321109710610177
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
685654504143373647
2015 - - - - - - - -
58--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Carrière de talc de Trimouns

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Sainte-Marie.
Spectacle au château : fauconnier et son faucon pèlerin

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patrick Aussaresse, Lordat : haut-pays de Gaston Phébus, 2001 (ISBN 2951715609)
  • Simone de Coincy-Saint Palais, Donjons et castels au pays des cathares: splendeurs défuntes des gloires occitanes, Impr. de Montligeon, 1964
  • Jacques Ferlus, Le château de Lordat au comté de Foix ; notice historique et descriptive, plan et vues, 1959, 37 p.
  • Élie Griffe, Le Languedoc cathare et l'Inquisition : 1229-1329, Letouzey et Ané, 1980

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :