Lait de soja

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.
Lait de soja
Boisson au soja
Du soja sous forme de fèves et de lait.
Du soja sous forme de fèves et de lait.

Pays d’origine Chine
Date de création 1365
Principaux ingrédients Soja, eau

Le lait de soja, boisson au soja (chinois : 豆漿 ; pinyin : dòujiāng ; coréen : 두유 (duyu) ; tonyu (豆乳, tōnyū?) ; vietnamien : sữa đậu nành) est une boisson produite à base de graines de soja et d’eau. D'aspect similaire au lait de vache et de composition proche sur plusieurs points, il est communément appelé « lait de soja » dans les pays francophones et souvent utilisé comme substitut au lait de vache dans l'alimentation et la cuisine, en particulier végétaliennes. En Asie, sa consommation est traditionnelle et relativement commune.

Le tofu est issu de la transformation de tonyu par l’intermédiaire de nigari (préparation à base de chlorure de magnésium et issue de l’eau de mer).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le lait de soja a probablement été inventé au début de la dynastie Han (-202 à 9).

Composition[modifier | modifier le code]

Meule à soja, utilisée pour tirer le lait de soja en Chine

Le lait de soja est préparé industriellement à partir de graines trempées, dépelliculées, broyées, mélangées à de l'eau, puis cuites. L'ensemble est homogénéisé puis conditionné de manière stérile. Techniquement, c'est une suspension colloïdale[1] stable[2]. La composition fine des laits de soja dépend du fabricant, le produit n'étant pas normalisé. Certains fabricants ajoutent un peu de sucre (sucre de canne, ou concentré de jus de fruit), un épaississant, éventuellement un arôme vanille pour masquer le goût végétal peu apprécié de certains consommateurs.

Composition du lait de soja et comparaison
avec le lait de vache demi-écrémé
(pour 100 ml)
Composants Lait de soja[3] Lait de vache
énergie 154 kJ (37 kcal) 188 kJ (45 kcal)
eau  ? 90 g
Protides 3,8 g 3,2 g
Lipides 2,1 g 1,5 g
Glucides 0,45 g 4,8 g
Lactose 0 4,5 - 5 g
Calcium 25 mg[4] 120 mg
Magnésium 25 mg[4] 11 mg[5]
Potassium 118 mg[4] 140 mg[5]
Fer 0,64 mg[4] 0,028 mg

Le lait de soja contient naturellement peu de calcium. Le lait de soja vendu dans le commerce est souvent supplémenté en calcium à hauteur de 120 mg/100 ml, lui donnant la même teneur que le lait de vache.

Le lait de soja contient moins de matières grasses saturées que le lait de vache et est exempt d’acide gras trans, devenant ainsi plus favorable aux personnes à risques de problème cardio-vasculaire. Il contient également, comme tous les produits dérivés du soja, des flavonoïdes, reconnus pour leurs vertus antioxydantes.

Le soja – et par conséquent le lait de soja – contient des phyto-SERMs, plus connus sous le nom de phyto-estrogènes. Des controverses ont été lancées sur l’influence positive ou négative[6] que peut avoir ce produit sur la ménopause et sur le développement sexuel des petits garçons. Le contenu du lait de soja en ces phyto-œstrogènes, sous forme d'isoflavones, est en moyenne de 7 mg par 100 g[7]. Mais la variabilité de la concentration en isoflavones est très élevée, certains laits de soja peuvent en contenir 100 fois plus que d'autres[7],[8].

Dans la plupart des pays la prévention vis-à-vis des produits infantiles à base de soja n'existe pas, la recherche n'apportant pas d'éléments en faveur de la dangerosité des formules à base de soja[9].

La présence de résidus de pesticides et l’existence de sojas OGM font aussi débat, mais il existe des laits de soja, dits « biologiques », ne contenant pas de pesticides et obtenus à partir de graines de soja non génétiquement modifiées.

Appellation[modifier | modifier le code]

L'appellation « lait de soja » est la plus courante en français et dans de nombreuses autres langues. La législation de l'Union européenne spécifie cependant que la dénomination « lait » ne peut être utilisée dans un contexte commercial que pour des produits laitiers[10] avec quelques exceptions (lait de coco, lait d'amande) qui ne concernent pas le soja[11].

Depuis 2016, l'AFNOR met en avant l'apellation « jus de soja » et en défini une norme à destination des producteurs[12]. Pourtant, le terme « jus » désigne en français un liquide extrait d'une substance végétale[13] ; alors que le lait de soja n'est pas extrait de la graine de soja, laquelle, sèche, ne contient pas de liquide, mais produit par broyage et dispersion de cette graine dans l'eau. On utilise aussi la dénomination « boisson au soja » pour l'étiquetage du produit.

Consommation[modifier | modifier le code]

Petit déjeuner à Taïwan composé notamment de lait de soja frais et de youtiao

En Chine, il est principalement, mais pas seulement, consommé au petit déjeuner, chaud et nature, accompagné d'œufs durs, de mantou et de quelques légumes saumurés.

À Taïwan et Hong Kong, il est plus fréquemment accompagné de beignets de type youtiao.

Substitution au lait d'origine animale[modifier | modifier le code]

Le lait de soja n'a pas la plupart des propriétés du lait animal, et ne peut donc s'y substituer dans les recettes de cuisine ou dans certains régimes. Surtout, il est inadapté pour servir de substitut au lait maternel pour les nourrissons : le lait de soja est entre autres trop riche en protéines et trop pauvre en glucide[14]. Ainsi, un nourrisson est mort de malnutrition en Belgique en 2017 après avoir été nourri au lait végétal[15]. Il faut toutefois préciser que les laits animaux ne sont eux-mêmes pas des substituts au lait maternel pour les nourrissons, puisque les formules infantiles doivent être spécialement préparées à cette fin, sur une base végétale ou animale.[16]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Thèse sur les produits à base de soja.
  2. Certains laits de soja peuvent néanmoins coaguler après quelques jours de conservation après ouverture.
  3. Boisson au soja nature Sojasun; composition relevée sur étiquette
  4. a, b, c et d Tables de composition de l'USDA, version 23, pour «Soymilk, original and vanilla, unfortified»
  5. a et b Tables de composition de l'USDA, version 23, pour «Milk, reduced fat, fluid, 2% milkfat, without added vitamin A and vitamin D»
  6. Traduit de SOY ALERT par la Weston A. Price Foundation (Soy brochure in French).
  7. a et b Afssa et Afssaps, « Vous et les phyto-estrogènes », (consulté le 11 février 2012), p. 2 sur 6
  8. (en)[PDF] Base de données isoflavones de l'USDA.
  9. (en) « Safety of Soy-Based Infant Formulas Containing Isoflavones: The Clinical Evidence ».
  10. Règlement 1308/2013 Annexe VII Partie III
  11. Décision 2010/791.
  12. « L’appellation "jus de soja" est depuis décembre 2016, clairement définie », sur sojaxa.com, .
  13. Définition du site linternaute.com: « Liquide extrait de substances végétales. »
  14. « Allergie aux protéines de lait de vache », Séminaire AFPA, Dr S.A. Giomez, mars 2012, page 18
  15. Laurence Moisdon, « Belgique : un bébé est mort après avoir été nourri au lait végétal », sur www.allodocteurs.fr, .
  16. « L’introduction du lait de vache avant un an nuit au développement psychomoteur du bébé | LaNutrition.fr », sur www.lanutrition.fr (consulté le 17 juin 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]