Lait végétal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un lait végétal est une boisson produite à base de végétaux qui présente des aspects proches de ceux des laits d’origine animale, malgré une composition nutritionnelle très différente.

Composition[modifier | modifier le code]

Les laits végétaux n'ont de « lait » que l'aspect et le nom, mais leur composition est extrêmement différente. Notamment, ces laits sont généralement beaucoup moins énergétiques, étant notamment pauvres en sucres ou en lipides. Les laits végétaux sont à la base généralement pauvres en calcium, mais sont fréquemment supplémentés en calcium d'origine minérale ou végétale pour leur donner un taux proche de celui du lait de vache.

Consommation[modifier | modifier le code]

Le lait végétal est un aliment et comme tel consommé pour une variété de raisons, y compris de santé (dont intolérance au lactose, allergie au lait, problèmes de santé aggravés par la consommation de protéines animales), le choix d'une alimentation végétalienne ou ovo-végétarienne, par véganisme, pour des raisons éthiques (opposition à l'exploitation animale), pour des raisons environnementales (pollution des eaux), climatiques (gaz à effets de serre issus de l'exploitation de bovins), pour des raisons religieuses, le refus du lait de vache ou d’autres mammifères, considéré comme malsain ou désagréable, ou tout simplement par préférence de goût.

Substitution au lait d'origine animale[modifier | modifier le code]

Les laits végétaux n'ont pas la plupart des propriétés du lait animal, et ne peuvent donc s'y substituer dans les recettes de cuisine ou dans certains régimes. Surtout, ils sont inadaptés pour servir tels quels de substituts au lait maternel pour les nourrissons : le lait de soja est trop riche en protéines, les autres (amande, noisette, riz, avoine) trop pauvres, et la plupart sont trop pauvres en lipides[1]. Ainsi, un nourrisson est mort de malnutrition en Belgique en 2017 après avoir été nourri au lait végétal par des parents de sensibilité « vegan »[2].

Comme tout aliment autre que le lait maternel, un lait végétal peut cependant être considéré chez le bébé comme pouvant participer à sa diversification alimentaire. Il faudra alors ne l'introduire qu'assez tardivement et très progressivement dans son alimentation, surtout lorsqu'il est constitué d'un aliment potentiellement allergène, comme les fruits à coque. Les aliments les plus allergènes sont en effet à introduire le plus tard et le plus progressivement possible dans l'alimentation du bébé. Chez un adulte, ils sont à introduire progressivement s'il n'en a jamais consommé.

De nombreux Occidentaux considèrent le lait végétal comme un « substitut » au lait d’origine animale, le mot « lait » se référant au lait de vache, le plus répandu dans les pays occidentaux. Ainsi, en Allemagne, une loi interdit l’utilisation du mot « lait » sur l’étiquette de tout lait d’origine non animale. En revanche, de nombreux laits végétaux sont généralement fabriqués et utilisés dans des endroits où le lait de vache est inconnu ou n’a jamais été disponible en grande quantité, ou n’est pas populaire en raison de son coût, une intolérance très répandue au lactose chez les adultes, les croyances traditionnelles et ainsi de suite[réf. nécessaire]. L’idée que le lait végétal est un « substitut » au lait de vache inventé pour les clients occidentaux est contestée dans certaines cultures, notamment d’Asie, où il est historiquement présent dans la cuisine.

Exemples[modifier | modifier le code]

Parmi les laits végétaux, on compte le lait d'amande, qui remonte au Moyen Âge[3], le lait de coco, le lait de riz, le lait d’arachide (en), le lait de chanvre (en), le lait d'avoine ou encore lait de pistache, ainsi que le lait de soja, la variété la plus commune.

Laits de "noix" ou/et d'oléagineuses[modifier | modifier le code]

Bol de lait de coco.

Laits de légumineuses protéagineuses[modifier | modifier le code]

Laits de céréales[modifier | modifier le code]

  • Lait d’avoine[4]
  • Lait de blé de Khorasan Kamut
  • Lait d'épeautre
  • Lait de millet
  • Lait d'orge
  • Lait de riz
  • Lait de seigle

Laits de pseudo-céréales[modifier | modifier le code]

  • Lait de quinoa
  • Lait de sarrasin

Autres laits végétaux[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • American Dietetic Association
  • Le Rapport Campbell, 2005, T. Colin Campbell, professeur américain de biochimie nutritionnelle à Cornell University

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Allergie aux protéines de lait de vache », Séminaire AFPA, Dr S.A. Giomez, mars 2012, page 18
  2. Laurence Moisdon, « Belgique : un bébé est mort après avoir été nourri au lait végétal », sur www.allodocteurs.fr, .
  3. Taillevent, dans son livre de recettes le Viandier, datant du XIVe siècle, donne une recette de lait d’amande et recommande son utilisation comme substitut au lait d’origine animale pendant les jours de jeûne.
  4. Le lait d'avoine est utilisé également comme produit cosmétique, voir Fortifiant et démêlant, le lait d’avoine, nouvel ingrédient miracle des cheveux, article écrit par Lee-Sandra Marie-Louise, publié le 7 juillet 2014