Taking Off

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Taking Off
Réalisation Miloš Forman
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Durée 93 min
Sortie 1971


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Taking Off est un film américain réalisé par Miloš Forman, sorti en 1971.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Début des années 1970. Un couple est contraint d'aller à New York pour retrouver leur fille de 15 ans s'étant enfuie avec un hippie.

Un film « héroïque » à réaliser[modifier | modifier le code]

C'est Helen Scott, grande prêtresse du cinéma français aux États-Unis, qui fit part à Miloš Forman d'une nouvelle politique de production décidée par Universal. Après le succès d'Easy Rider, qui avait rapporté gros aux studios, Universal voulait se lancer dans des films « plus difficiles, à risques, mais à moins d'un million de dollars ». Hélas pour Miloš Forman, le budget estimé de Taking Off dépassait de quelques pistoles le cahier des charges. C'est finalement un jeune « fou de cinéma », Michael (Mike) Hausman, fauché comme les blés, mais issu d'une riche famille new-yorkaise (qui l'avait mis à la porte) qui réunit cependant la somme. En rognant sur tout ce qui pouvait l'être, le film coûta finalement 810 000 dollars.

La photographe et amie de Miloš, Marie-Ellen Mark, s'est, sans le savoir, improvisée directrice de casting en photographiant les jeunes hippies et la communauté de la « flower generation » de Central Park. Dans le lot des clichés, Miloš Forman remarqua la jeune Linnea Heacock, dont les bouts d'essais confirmèrent le talent recherché.

À l'été 1970, le tournage pouvait commencer. Un tournage « en famille », comme le raconte Miloš Forman, lui-même : « Aucune vedette, aucune barrière, ni coiffeur, ni maquilleur, ni loge, ni caravane ».
Le film fit une belle carrière en Europe (Grand Prix Spécial du Jury au Festival de Cannes 1971[1]), mais obtint tout juste un succès d'estime aux États-Unis. Après des années d'oubli, où l'on a même cru que le négatif du film était perdu, Taking Off ressort en France, le .

Kathy Bates dont c'est la première apparition au cinéma relate ses débuts notamment dans Interview magazine en 2007 : « j'habitais à New York en 1970 avec ma colocataire Gail. Elle préparait le dîner pour Milos Forman et John Guare qui écrivaient le scénario du premier film américain de Milos, Taking Off. Ils ont demandé à Gail si elle connaissait des jeunes femmes qui écrivaient leurs propres chansons et jouaient de la guitare. Gail a répondu : "Oh, Bobo le fait", c'était mon surnom à l'époque. Je suis donc allé à Greenwich Village et j'ai joué ma chanson And Even the Horses Had Wings» (Et même les chevaux avaient des ailes). Milos m'a mis dans le film. J'ai été payé 5 dollars pour la journée »[2].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Taking Off - Festival de Cannes », sur Festival de Cannes (consulté le 1er septembre 2017)
  2. (en)Q & ANDY: KATHY BATES, Interview (magazine), 2 août 2007

Lien externe[modifier | modifier le code]