Jens Böhrnsen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jens Böhrnsen
Portrait de Jens Böhrnsen
Portrait de Jens Böhrnsen
Fonctions
7e président du Sénat de Brême
Sénateur pour les Affaires ecclésiastiques
Bourgmestre de Brême
En fonction depuis le
(&&&&&&&&&&&030838 ans, 5 mois et 10 jours)
Gouvernement Sénats Böhrnsen I, II et III
Coalition CDU-SPD (2005-2007)
SPD-Grünen (depuis 2007)
Prédécesseur Henning Scherf
Président fédéral d'Allemagne
(par intérim)
Chancelier Angela Merkel
Prédécesseur Horst Köhler
Successeur Christian Wulff
Biographie
Date de naissance (64 ans)
Lieu de naissance Brême (RFA)
Parti politique SPD
Diplômé de Université Christian Albrecht
de Kiel
Profession Magistrat

Jens Böhrnsen
Présidents de la République fédérale d'Allemagne
Présidents du Sénat de Brême

Jens Böhrnsen, né à Brême le , est un homme politique allemand qui appartient au Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) depuis 1967.

Il est actuellement président du Sénat du Land de Brême et bourgmestre de la ville de Brême. En poste depuis 2005, il a d'abord gouverné avec l'appui d'une « grande coalition », constituant, à partir de 2007, une « coalition rouge-verte ».

Au cours de son premier mandat, entre 2005 et 2007, il occupait également le poste de sénateur pour la Justice. Il dirigeait précédemment le groupe du SPD au Bürgerschaft de Brême (parlement du Land), et ce depuis 1999.

En sa qualité de chef de gouvernement régional, il assure la présidence tournante du Conseil fédéral pour la période 2009-2010. C'est à ce titre qu'il devient président fédéral par intérim, à la suite de la démission d'Horst Köhler le . Il occupe ce poste jusqu'à l'entrée en fonction de Christian Wulff, le 2 juillet.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et carrière[modifier | modifier le code]

Après avoir passé son Abitur en 1969, il effectue des études supérieures de droit à l'université Christian Albrecht de Kiel et obtient en 1973 son premier diplôme juridique d'État dans le Schleswig-Holstein. De 1974 à 1975, il accomplit son service civil.

Il décroche son second diplôme juridique d'État à Hambourg en 1977 et commence aussitôt à travailler comme juriste dans l'administration publique régionale de Brême. Il devient juge en 1978, et intègre le tribunal administratif de Brême deux ans plus tard.

Il prend en 1991 la présidence de la sixième chambre du tribunal, compétente à l'égard des fonctionnaires, et la conserve durant quatre ans.

Famille[modifier | modifier le code]

Fils de Gustav Böhrnsen, persécuté par les nazis pour son appartenance au Parti communiste allemand (KPD) et président du groupe du SPD au Bürgerschaft de Brême de 1968 à 1971, il est né dans le quartier de Gröpelingen, à Brême.

Jens Böhrnsen, installé dans le quartier de Burgelsum et membre de l'Église protestante de Brême, est père de deux fils, issus de son premier mariage. Sa seconde épouse, Luise Morgenthal, est morte d'une hémorragie cérébrale à 58 ans, le .

Débuts en politique[modifier | modifier le code]

Il est élu député au Bürgerschaft de Brême pour la première fois le . Réélu en 1999, il prend la présidence du groupe parlementaire du SPD, qu'il conserve après les élections de 2003.

Président du Sénat de Brême[modifier | modifier le code]

Le , environ trois semaines après sa très large victoire aux primaires sociales-démocrates, il est investi président du Sénat par le Bürgerschaft en remplacement d'Henning Scherf, au pouvoir depuis 1995 et dont il conserve la grande coalition. À ce titre, il devient simultanément et automatiquement bourgmestre de la ville de Brême.

Il se présente pour un second mandat aux élections régionales du , où il s'impose avec 36 % des voix et 32 députés sur 83. Bien que sa coalition conserve une majorité de 55 sièges, il préféré s'allier aux Verts, qui avaient obtenu 14 élus. Jens Böhrnsen a ainsi été, de 2007 à 2010, le seul chef de gouvernement allemand à être soutenu par une coalition rouge-verte. En tant que président du Sénat, il s'est notamment opposé à la fusion de son Land, le plus petit et le moins peuplé d'Allemagne, avec celui de Basse-Saxe, dans lequel il est enclavé.

Il est reconduit pour un troisième mandat après les élections locales du 22 mai 2011, sa coalition remportant 61,1 % des suffrages et 57 députés sur 83. Cinq semaines plus tard, il forme le sénat Böhrnsen III.

Président du Bundesrat : la présidence fédérale par intérim[modifier | modifier le code]

Jens Böhrnsen et Horst Köhler, en 2009.

À partir du , il exerce, pour un an, la présidence tournante du Conseil fédéral. Il préside par ailleurs la commission de conciliation entre le Bundestag et le Bundesrat, et occupe la vice-présidence de la commission commune aux deux assemblées pour la réforme des relations financières entre l'État fédéral et les Länder.

Après la démission d'Horst Köhler le , il devient président fédéral par intérim[1], ce qui constitue une première depuis 1949. Il cède son poste à Christian Wulff, élu le 30 juin et qui prête serment le 2 juillet. Il cède la présidence du Conseil fédéral à Hannelore Kraft le 1er novembre suivant.

Il occupe, jusqu'au 31 octobre de l'année qui suit, la première vice-présidence de l'institution.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]