Kai-Uwe von Hassel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hassel.
Kai-Uwe von Hassel
Kai-Uwe von Hassel, en 1971.
Kai-Uwe von Hassel, en 1971.
Fonctions
Vice-président du Bundestag allemand
Désigné par le groupe CDU/CSU
13 décembre 197214 décembre 1976
Président Annemarie Renger
Législature 7e Bundestag
Prédécesseur Richard Jaeger
Successeur Richard Stücklen
4e président du Bundestag
5 février 196913 décembre 1972
Législature 5e et 6e Bundestag
Prédécesseur Eugen Gerstenmaier
Successeur Annemarie Renger
Ministre fédéral des Expulsés, des Réfugiés
et des Blessés de guerre
1er décembre 19665 février 1969
Chancelier Kurt Georg Kiesinger
Prédécesseur Johann Baptist Gradl (en)
Successeur Heinrich Windelen
Ministre fédéral de la Défense
3e ministre fédéral de la Défense depuis 1955
9 janvier 19631er décembre 1966
Chancelier Konrad Adenauer
Ludwig Erhard
Prédécesseur Franz Josef Strauß
Successeur Gerhard Schröder
6e ministre-président du Schleswig-Holstein
11 octobre 19549 janvier 1963
Gouvernement Von Hassel I et II
Coalition CDU-GB/BHE-FDP (1954-1959)
Noire-jaune (1959-1962)
CDU minoritaire (1962-1963)
Prédécesseur Friedrich-Wilhelm Lübke (de)
Successeur Helmut Lemke
Biographie
Date de naissance 21 avril 1913
Lieu de naissance Gare, Afrique orientale
allemande
Date de décès 8 mai 1997 (à 84 ans)
Lieu de décès Drapeau de l'Allemagne Aix-la-Chapelle, Allemagne
Parti politique CDU
Profession Commerçant

Kai-Uwe von Hassel Kai-Uwe von Hassel
Ministres fédéraux allemands de la Défense
Ministre-présidents du Schleswig-Holstein

Kai-Uwe von Hassel, né le 21 avril 1913 à Gare, en Afrique orientale allemande, et mort le 8 mai 1997 à Aix-la-Chapelle, était un homme politique ouest-allemand de l’Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU).

En 1954, il est investi ministre-président du Land du Schleswig-Holstein, et remporte à ce poste les élections de 1958 et 1962 à la tête d'une coalition noire-jaune, devenant ainsi le premier titulaire de ce poste à accomplir plusieurs mandats. Il y renonce en 1963, à la suite de sa nomination au poste de ministre fédéral de la Défense, et marquera son action par l'autorisation du syndicalisme dans les forces armées fédérales.

Lorsque Kurt Georg Kiesinger, prenant la succession de Ludwig Erhard, forme une grande coalition trois ans plus tard, il est désigné ministre fédéral des Expulsés. Il quitte le gouvernement fédéral en 1969, après son élection à la présidence du Bundestag, qu'il conserve jusqu'en 1972. Cette année-là, il en devient vice-président pour quatre ans.

Élu député au Parlement européen en 1979, il renonce à se représenter aux élections de 1984 et met alors un terme à sa carrière politique.

Éléments personnels[modifier | modifier le code]

Formation et carrière[modifier | modifier le code]

Expulsé, avec sa famille, d'Afrique orientale allemande à la suite de la Première Guerre mondiale, il obtient son Abitur en 1933 et se forme pendant deux ans au métier de vendeur de produits agricoles.

En 1935, il retourne au Tanganyika pour exercer son métier, mais est interné à Dar-es-Salaam pendant un an à partir de 1939, puis expulsé vers l'Allemagne, où il participe à la Seconde Guerre mondiale. Il entre à l'Abwehr, le service du renseignement militaire, en 1943 comme interprète, mais est fait prisonnier de guerre deux ans plus tard, en 1945.

Il est relâché peu après et devient fonctionnaire de l'arrondissement de Flensburg jusqu'en 1947.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il a été marié deux fois, et a été père de deux fils et d'une fille. Son fils Joachim, de son premier mariage, s'est tué dans le crash de son Starfighter en 1970. Kai-Uwe von Hassel est décédé le 8 mai 1997 à Aix-la-Chapelle, à l'âge de 84 ans.

Activité politique[modifier | modifier le code]

Au sein de la CDU[modifier | modifier le code]

En 1946, il adhère à l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU), récemment créée.

Il en devient vice-président dans le Schleswig-Holstein en 1950, puis est élu président régional cinq ans plus tard. Il abandonne ce poste en 1964 et retrouve la vice-présidence régionale jusqu'en 1975.

Il a également été vice-président fédéral du parti de 1956 à 1969, et président de l'Union chrétienne-démocrate européenne entre 1973 et 1981.

Au niveau régional[modifier | modifier le code]

Élu au conseil municipal de Glücksburg en 1947, Kai-Uwe von Hassel devient maire de la ville la même année mais démissionne en 1950, à la suite de son élection au Landtag du Schleswig-Holstein.

Il est nommé représentant parlementaire du ministre de l'Intérieur du Land en 1951, puis élu ministre-président du Schleswig-Holstein le 11 octobre 1954, prenant la direction d'une coalition entre la CDU, le Bloc des réfugiés (GB/BHE), bien implanté dans ce Land, et le Parti libéral-démocrate (FDP). Candidat à sa succession aux élections du 28 septembre 1958, il place son parti en tête avec 44,4 % des voix, une première depuis 1947 et en progression de plus de douze points par rapport à 1954. Il est toutefois contraint de maintenir son alliance, n'ayant pas remporté la majorité absolue au Landtag. Il confirme son bon score en 1962, récoltant 45 % des suffrages, mais les libéraux refusent de poursuivre la coalition noire-jaune et quittent le gouvernement le 21 octobre. Il continue toutefois de gouverner en minorité.

En sa qualité de chef du gouvernement régional, il a présidé le Bundesrat de 1956 à 1957.

Il démissionne le 9 janvier 1963 afin d'entrer dans la vie politique fédérale. Il abandonne dans le même temps son mandat de conseiller municipal, mais ne quitte le Landtag que deux ans plus tard. Il a également fait partie de l'assemblée de l'arrondissement de Flensburg de 1948 à 1955.

Au niveau fédéral[modifier | modifier le code]

Ministre fédéral[modifier | modifier le code]

Le 9 janvier 1963, il est nommé ministre fédéral de la Défense par Konrad Adenauer en remplacement de Franz Josef Strauß, contraint de démissionner à cause de l'« affaire du Spiegel ». Il est reconduit le 17 octobre suivant par le nouveau chancelier fédéral Ludwig Erhard. Au cours de ses trois ans de mandat, la Bundeswehr est notamment équipée en chars Léopard 1 et les soldats sont autorisés par décret ministériel à avoir une véritable activité syndicale.

K.-U. von Hassel en 1972 avec Rainer Barzel.

Il devient ensuite ministre fédéral des Expulsés, des Réfugiés et des Blessés de guerre dans la grande coalition de Kurt Georg Kiesinger, le 1er décembre 1966.

Président et vice-président du Bundestag[modifier | modifier le code]

Le 5 février 1969, il est élu président du Bundestag. Il est reconduit le 20 octobre suivant, à la suite des élections fédérales du 28 septembre qui donnèrent naissance à la coalition sociale-libérale. De ce fait, Kai-Uwe von Hassel est l'unique personnalité politique allemande à avoir présidé les deux chambres du parlement.

Le groupe SPD au Bundestag étant devenu le plus important à la suite du scrutin de 1972, il devient vice-président de l'assemblée jusqu'en 1976. Trois ans plus tard, il est élu député au Parlement européen, et démissionne de son mandat fédéral un an plus tard. Son mandat européen prend fin en 1984 et il se retire de la vie politique.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]