Klaus Wedemeier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Klaus Wedemeier
Portrait de Klaus Wedemeier
Portrait de Klaus Wedemeier
Fonctions
5e président du Sénat de Brême
Sénateur pour les Affaires ecclésiastiques
Maire de Brême
Gouvernement Wedemeier I, II et III
Coalition SPD (1985-1991)
Feu tricolore (1991-1995)
Prédécesseur Hans Koschnick
Successeur Henning Scherf
Sénateur pour le Travail
Président Lui-même
Prédécesseur Konrad Kunick
Successeur Sabine Uhl
Biographie
Date de naissance (70 ans)
Lieu de naissance Hof, Allemagne
Parti politique SPD
Profession Commerçant

Klaus Wedemeier
Présidents du Sénat de Brême

Klaus Wedemeier, né le à Hof sur la Saale, est un homme politique allemand membre du Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD).

Il est élu au Bürgerschaft de Brême en 1971, où il prend en 1979 la présidence du groupe du SPD. En 1985, il est investi président du Sénat de Brême, ce qui fait de lui le maire de la ville de Brême, et perd six ans plus tard la majorité absolue que détenait son parti au parlement régional depuis 1955. Il forme alors une coalition en feu tricolore avec le FDP et Les Verts, mais subit un nouveau revers au scrutin de 1995, ce qui l'amène à renoncer à ses fonctions, bien qu'arrivé de justesse en tête du scrutin.

Personnel[modifier | modifier le code]

En 1956, il déménage à Brême avec ses parents, après quoi il suit une formation de commerçant, et devient finalement secrétaire en chef d'une société de construction de logements.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

L'ascension[modifier | modifier le code]

Il est élu député au Bürgerschaft de Brême en 1971, et désigné président du groupe parlementaire du SPD huit ans plus tard, à 35 ans. Le , à la suite de la démission d'Hans Koschnick, en poste depuis 1967, Klaus Wedemeier est investi président du Sénat de Brême, devenant simultanément sénateur pour les Affaires ecclésiastiques et maire de la ville de Brême. Candidat à sa succession en 1987, il s'impose avec 50,5 % des voix et 54 députés sur 100, soit quatre de moins qu'en 1983.

Coalition en feu tricolore[modifier | modifier le code]

Durant son second mandat, il occupe le poste de sénateur pour le Travail à partir du . Deux ans plus tard, il subit une défaite symbolique aux élections locales en n'obtenant que 38,8 % des suffrages et 41 sièges, mettant fin à trente-six années de majorité absolue du SPD à Brême. Il réussit toutefois à se maintenir au pouvoir par la formation d'une coalition en feu tricolore alliant son parti aux libéraux et aux écologistes, qui entre en fonction le 11 décembre. Il abandonne le département du Travail ce même jour.

Le , il prend pour un an la présidence tournante du Bundesrat.

Défaite et retrait[modifier | modifier le code]

Sa coalition finit par se rompre le , à la suite d'un différend entre le FDP et les Verts sur un projet de développement urbain. Au scrutin anticipé du 14 mai, le SPD obtient 33,4 % des suffrages, soit le plus mauvais score de son histoire à Brême, alors même que la CDU remporte 32,6 %. Bien qu'une coalition rouge-verte soit possible, Klaus Wedemeier décide de renoncer à se succéder, et Henning Scherf est choisi pour lui succéder. Il retourne alors siéger au Bürgerschaft jusqu'à la fin de son mandat, en 1999.

Il est depuis retiré de la vie politique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]