Massimo Troisi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Troisi.
image illustrant un acteur image illustrant italien
image illustrant un réalisateur image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant un acteur italien et un réalisateur italien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques.

Massimo Troisi
Description de cette image, également commentée ci-après

Massimo Troisi

Naissance
San Giorgio a Cremano
Décès (à 41 ans)
Ostie
Profession acteur, réalisateur, scénariste et metteur en scène de théâtre

Massimo Troisi (né le 19 février 1953 à San Giorgio a Cremano, dans la province de Naples en Campanie - mort le 4 juin 1994 à Ostie) est un acteur, réalisateur, scénariste et metteur en scène de théâtre italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est mort 12 h après la fin du tournage du film Le Facteur[1].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur-metteur en scène[modifier | modifier le code]

  • Ricomincio da tre, 1980/81
  • Morto Troisi, viva Troisi!, 1982 (moyen métrage pour la RAI Tre pour la série Che fai, ridi?)
  • Scusate il ritardo, 1982/83
  • Non ci resta che piangere, 1984 (coréalisé avec Roberto Benigni)
  • Le vie del Signore sono finite, 1987
  • Pensavo fosse amore invece era un calesse, 1991

Acteur[modifier | modifier le code]

  • No grazie il caffè mi rende nervoso, 1983, de Lodovico Gasparini.
  • F.F.S.S., cioè.. che mi hai portato a fare sopra a Posillipo se non mi vuoi più bene? 1983, de Renzo Arbore (Massimo Troisi y fait une apparition).
  • Hôtel Colonial, 1985, de Cinzia TH Torrini.
  • Splendor, 1989, d’Ettore Scola.
  • Che ora è (Quelle heure est-il ?) 1989, d’Ettore Scola.
  • Il viaggio di Capitan Fracassa (Le Voyage du capitaine Fracasse), 1990, d’Ettore Scola.
  • Il postino (Le Facteur), 1994 de Michael Radford.

La Smorfia[modifier | modifier le code]

  • La Smorfia, 2006 livre + Dvd Videoerre/RAI Trade

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Buob, Le Monde du jeudi 25 avril 1996, cité sur cette brochure

Liens externes[modifier | modifier le code]