Stars 80 (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Stars 80)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stars 80 (homonymie).
Ne doit pas être confondu avec Star 80.
Stars 80
Description de l'image Star 80 logo.jpg.
Réalisation Frédéric Forestier
Thomas Langmann
Scénario Karine Angeli
Pascal Bourdiaux
Acteurs principaux

Richard Anconina (Vincent)
Patrick Timsit (Antoine)
Bruno Lochet (Willy)

Sociétés de production Les Fidélité de productions
Pays d’origine Drapeau de la France France, Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Comédie
Sortie 2012

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Stars 80 est un film français de Frédéric Forestier et Thomas Langmann sorti en octobre 2012 qui a totalisé 1 866 509 entrées en salle.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Vincent et Antoine, deux fans des années 1980, dirigent une petite société de spectacle qui fait tourner des sosies dans toute la France. Entre déboires sentimentaux et caprices de leurs pseudo vedettes, l’affaire finit par péricliter. À la veille du dépôt de bilan, ils retrouvent un carton de vieux 45 tours : Jeanne Mas, Jean-Luc Lahaye, Lio, Desireless, Peter & Sloane, François Feldman, Début de soirée, Images, Cookie Dingler, Sabrina, Gilbert Montagné… tous les tubes des années 1980 ! Immédiatement, l’étincelle jaillit : pourquoi ne pas faire remonter sur scène les vraies stars des années 1980 ? Les deux producteurs partent alors en quête de ces vedettes oubliées, et montent une tournée de concerts qui débutera dans la galère avant de cartonner en province et triompher au Stade de France.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

et dans leur propre rôle 

Production[modifier | modifier le code]

Genèse[modifier | modifier le code]

En 2006, deux producteurs, Hugues Gentelet et Olivier Kaefer, ont l'idée de créer la RFM Party 80, un spectacle musical qui réunit des chanteurs des années 1980 interprétant uniquement leurs tubes. Ils demandent à Cookie Dingler, Sabrina, Lio, Jean-Pierre Mader, Émile et Images de faire cinq concerts sans être payés. Devant le succès de ces tests, une tournée est organisée dans les plus grandes salles de France. En particulier au stade de France le 17 mai 2008 et au Palais omnisports de Paris-Bercy le 22 mars 2012.

C'est leur aventure qui est racontée sur un mode comique d'autodérision dans ce film, dans lequel les chanteurs jouent leur propre rôle, tandis que les personnages de Hugues Gentelet et Olivier Kaefer sont interprétés par Richard Anconina et Patrick Timsit.

Lieux de tournage[modifier | modifier le code]

Bande originale[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent du générique de l'œuvre audiovisuelle présentée ici.

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film totalise 1 809 617 spectateurs en 7 semaines[2].

Box-office[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de la France France : 1 866 509 entrées[3] (fin d'exploitation après 12 semaines à l'affiche)

Autour du film[modifier | modifier le code]

Tournée Stars 80[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Stars 80, la tournée.

Une tournée Stars 80 de 36 dates est organisée en France, Suisse et Belgique par Cheyenne Productions, en accord avec les producteurs du film La Petite Reine, TF1 Films Production.

Suite[modifier | modifier le code]

La suite du film, intitulée Stars 80, la suite, sort sur les écrans en France en .

Clin d'œil[modifier | modifier le code]

  • Le film propose une réinterprétation de la scène Gospel du premier film The Blues Brothers.
  • La première scène avec Jean Luc Lahaye est un clin d’œil au film Le parrain, où le chanteur se prend pour le parrain obligeant les deux producteurs à lire son livre.
  • La scène où Sabrina jaillit de la mer, les seins visibles à travers son T-shirt blanc mouillé, est une allusion au clip de sa propre chanson Boys (Summertime Love).
  • Également, le « c’est pas fini, oui! » de Louis de Funès dans la scène de la Grande Vadrouille où il partage le lit avec l’officier allemand et frappe sur la tête de lit pour le faire cesser de ronfler. Anconina tape sur la cloison de sa chambre d’hôtel en entendant les gémissements de Sabrina et Lio dans la chambre voisine.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Exclusif: les tops et les flops du cinéma français en 2012 sur BFM TV.com, publié le , Simon Tenenbaum et Jamal Henni.
  2. [1]
  3. « Stars 80 », sur JP's Box office (consulté le 11 août 2014)